On se demande sûrement qu’est-ce qu’on ressent avant de mourir, voici la réponse à cette question – Recettes en Famille

On se demande sûrement qu’est-ce qu’on ressent avant de mourir, voici la réponse à cette question

by Emma

Avant de mourir, les personnes subissent un changement qui peut durer des jours ou des heures. Cependant, très peu de gens savent ce que cette transformation implique lors de cette étape de la vie humaine. Pour tout vous dire, cet article cite les signes manifestes selon des études scientifiques.

Comme le rapporte l’organisation Marie Curie, une association de soutien pour accompagner les patients, chaque personne extériorise des signes différents avant de mourir et les experts prennent note de ces manifestations. On vous dit plus.

  1. Une perte de poids

Puisque le fonctionnement du corps est entravé, les muscles et le poids basculent de manière inexplicable. Une perte d’appétit favoris en général ce phénomène mais il arrive que le sujet devient plus pesant. En cause, une personne exposée à un mort imminent peut avoir des œdèmes du fait de l’accumulation de liquides courante au moment de sa maladie ou au moment du traitement. Si vous avez un proche qui est mourant, sollicitez immédiatement l’avis d’un médecin pour connaitre davantage sur les signes. Gardez à l’esprit que si la personne perd ses appétits, il ne faut surtout pas la contraindre à manger.

  1. Une fatigue extrême

Dans la majorité des cas, une personne mourante ou sujette à une affliction aggravée doit être installée au lit. C’est parce que dans de tels cas, même les mouvements habituels peuvent causer de la fatigue inexpliquée. Lorsqu’une personne est sur le point de mourir, il est obligatoire de l’aider à manger et de faire ses besoins, ses bains, etc.

  1. Des températures changeantes

En raison des changements de température, une personne très malade ou expirante peut ressentir des tremblements. La raison ? Son organisme est beaucoup moins efficace et ne parvient plus à réguler sa température. Si vous êtes face à cette circonstance, il est primordial de l’aider selon ses besoins. Par exemple, d’aérer les habits de la personne ou de la couvrir si nécessaire.

  1. Des complications pour manger et boire

Dans ces cas, le sujet peut subir des difficultés à avaler puisque la cavité buccale devient sèche. Lorsque la personne essaie d’engloutir les nourritures ou l’eau, elle peut ressentir des douleurs. Ainsi, l’aidant est invité à la préparer des repas faciles à avaler et en petites portions puisque les petites gorgées aident à mieux s’hydrater. Vous pouvez par exemple proposer de la soupe ou des potagers pour que la personne puisse manger facilement.

  1. Des troubles urinaires et des maladies intestinales

Un individu en fin de vie ne parvient presque plus à contrôler sa vessie ni son appareil intestinal puisque les muscles commencent à dilater. De ce fait, les médecins peuvent conseiller l’utilisation de toilettes amovibles ou encore de couches jetables. Par ailleurs, un aide soignant ou un infirmier peut installer un cathéter afin de mieux l’assister dans ses besoins. A défaut d’infirmier, l’avis d’un médecin est toujours à privilégier. Il existe aussi des traitements pour aider la personne mourante à uriner ou des médicaments laxatifs qui apaisent les maladies urinaires et intestinaux.

  1. Un essoufflement

Lorsqu’un proche est sur le point de mourir, il est susceptible de manifester une dyspnée, ce qui complique sa respiration. Par ailleurs, des patients peuvent aussi subir ce signe tout au long d’une maladie, mais certains n’en souffrent qu’aux dernières minutes de leur vie. Si la personne mourante craint l’idée de partir vers l’au de-là, le symptôme d’aggrave. Ainsi, l’aidant ou le proche qui y assiste peut apaiser cette angoisse en rassurant la personne et en lui montrant des gestes magnanimes.

  1. Une respiration bruyante

Dans le cas où l’organisme réunit du mucus, notamment dans les voies respiratoires, l’individu mourant peut avoir des respirations bruyantes du fait de la complication à inspirer et à expirer. Dans la majorité des cas, ce signe fait surface aux derniers jours ou lors des dernières heures de sa vie. Ce qu’il faut faire est alors d’assister la personne à changer de positions de manière adaptée.

  1. La personne parle moins

Si la personne parait amorphe, c’est parce qu’elle se trouve en pleine confusion. En sus, elle devient plus sensible à ce qui se passe autour. Il ne faut donc pas arrêter de la parler et de la rassurer ou encore de la toucher de manière très calme.

  1. Un stress et une anxiété

Avant de mourir, la personne peut avoir des angoisses et des douleurs. Ainsi, le fait de rassurer et de réconforter la personne est un geste affable et vraiment nécessaire. Une atmosphère agréable et confortable peut aussi soutenir la personne mourante. Par ailleurs, l’agent de santé qui l’assiste doit tout de même être transparent au sujet des traitements qu’il administre à son patient. Le plus important est de rester attentif à tous les signes manifestes.

  1. Un délire ou une confusion

Il arrive qu’un patient âgé soit atteint de démence. Dans ce cas, le sujet manifeste un état de délire ou encore de confusion, comme ce qui pourrait se passer lorsqu’une personne est mourante. Durant cet intervalle de temps, la personne devient agitée et se trouve en pleine confusion. Pour certains cas, la personne peut vivre des hallucinations visuelles ou auditives. La provenance peut être relative à la déshydratation ou à l’anxiété que la personne ressent.

Les étapes pour soutenir une personne mourante

C’est une période éprouvante pour la personne concernée. Raison pour laquelle il est important de faire preuve de bienveillance et de réconforter la personne. De ce fait, il est important de chasser toute attitude triste ou colérique, ce qui est loin de rassurer le patient. Vous pouvez entamer par le toucher ou par une discussion qui relate des moments joyeux que vous passez au quotidien.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend