Ne confondez pas douleur sciatique et piriforme. Quels sont les différences ? – Recettes en Famille

Ne confondez pas douleur sciatique et piriforme. Quels sont les différences ?

by Emma

Lorsqu’une douleur au bas du dos survient, cela entrave notre quotidien et même les gestes les plus simples deviennent compliqués. En sus, il n’est pas évident d’y remédier définitivement si c’est une maladie du piriforme. La raison ? Ce syndrome est souvent associé à la sciatique mais un diagnostique est de mise afin de connaître l’origine de la douleur. Découvrez dans cet écrit ce qui différencie le syndrome du piriforme de la douleur sciatique.

Chez un patient qui endure le syndrome du piriforme, les douleurs se ressentent au niveau de la hanche et/ou du fesse, c’est-à-dire de l’une ou l’autre côté. Il arrive de senti des afflictions au bas du dos et allant vers l’une ou les deux jambes en même temps.

Cela ne sous entend cependant pas une douleur sciatique, une maladie occasionnée par le dysfonctionnement de la colonne vertébrale et qui peut traduire une hernie discale ou une sténose vertébrale selon le rapporte de Spine Universe. Par ailleurs, le piriforme est témoigné par une compression du nerf sciatique qui fait écho au muscle situé dans la fesse, un muscle baptisé muscle piriforme. Les causes de ce trouble sont diverses.

En quoi consiste le nerf sciatique ?

Selon l’anatomie de l’homme, le nerf sciatique est situé à côté de la base de la colonne vertébrale. C’est endroit à partir duquel les racines nerveuses des vertèbres, émergent de l’ouverture osseuse de la colonne vertébrale et se réunissent en un unique grand nerf. Ces racines partent d’un arc osseux, connu sous le nom d’encoche sciatique. C’est le nerf sciatique qui permet au genou de fléchir ainsi que toutes les autres articulations au niveau des jambes.

Quid du muscle piriforme ?

Selon le rapport de MSD Manuals, le muscle piriforme émerge de la face pelvienne du sacrum vers l’extrémité supérieure du fémur.

Le piriforme est un syndrome très peu connu et rare. C’est le cas lorsque le muscle piriforme compresse le nerf sciatique situé en-dessous. Ce nerf passe par la suite au-dessus des muscles rotateurs de la hanche.

Le syndrome peut se manifester lorsque le sujet est en position assise ou lors d’une course. C’est le cas de piriforme sciatique à la différence d’une douleur sciatique classique.

Les signes du syndrome du piriforme

Les patients de douleur du piriforme manifestent des symptômes courants comme une affliction dans les fesses. Elle est accentuée en position assise, surtout avec des jambes croisées. Les experts prohibent cette posture pendant une durée élancée. Si la personne persiste dans cette position, la douleur s’étendra jusqu’à l’une des jambes. Il est important de repérer les signes manifestes de ce syndrome.

  • Une douleur de l’articulation sacro-iliaque opposée ;
  • Des afflictions lors d’une position debout, assise ou en marche pendant plus de 20 minutes ;
  • Des douleurs vives en position assise ou accroupie ;
  • Une sensation de douleur à partir du sacrum vers l’arrière de la cuisse et qui s’arrête de manière générale au genou. Dans certains cas, ce mal est accompagné d’une paresthésie, notamment un engourdissement, des fourmillements, des brûlures, des picotements, des coups d’épingles/aiguilles ou encore une démangeaison ;
  • Amplification des douleurs en bougeant ;
  • Début de la douleur en tentant de se lever ;
  • Le pied subit un engourdissement.

Heureusement que des remèdes naturels sont accessibles pour pallier à la douleur sciatique.

Plus d’incidence de sciatique chez les femmes

Si les femmes sont plus susceptibles de rencontrer ce syndrome que les hommes, c’est parce que les femmes sont plus souples en parlant de ligament du bassin. Il s’agit d’une théorie déployée par Nicolas Blanchette, ostéopathe et kinésithérapeute. Solution ? Il faut réaliser plus d’effort de la musculature englobe le piriforme afin d’octroyer plus de stabilité à cette zone, notamment au moment des exercices physiques. Cette différence nécessite toutefois plus d’analyses.

Les facteurs du syndrome du piriforme

Dans des cas, l’anatomie est à l’origine de ce syndrome, c’est le syndrome du piriforme primaire qui résulte d’un muscle piriforme ou un nerf sciatique sectionnés, ou d’un trajet du nerf sciatique qui se réparti anormalement. Découvrez les causes de ce phénomène :

  • Le syndrome du piriforme secondairequi enclenche un effet inflammatoire au niveau des tissus mous et/ou des spasmes musculaires. Cette action fait naitre une compression des nerfs.
  • Il arrive qu’un traumatisme direct au niveau de la fesse enclenche l’inflammation.Cela peut-être suivi de cicatrices et de contractions du muscle piriforme.
  • Un accident de voiture ou encore une chute périlleuse.
  • Un rétrécissement progressif du muscle piriforme en raison d’une mauvaise condition musculaire et c’est un facteur fréquent du syndrome du piriforme.
  • La course à pied, rester debout pendant longtemps font également partie des facteurs fréquents de ce syndrome. Autant de raisons qui devront inciter à faire des étirements et des mouvements qui tonifient le muscle piriforme.

Gardez à l’esprit que le vinaigre de cidre est un remède recommandé pour apaiser le nerf sciatique.

Diagnostiquer un syndrome piriforme

Alors que les manifestations du syndrome est similaires à des signes de la sciatique, le médecin est en mesure d’examiner si c’est une douleur discogène qui provient d’une usure dégénérative du disque intervertébral, ou d’un problème au niveau du nerf sciatique par le muscle piriforme.

Des pratiques et mouvements simples peuvent tout de même pallier aux douleurs sciatiques.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend