Les scientifiques ont révélé un nouveau symptôme de coronavirus, la « langue Covid » – Recettes en Famille

Les scientifiques ont révélé un nouveau symptôme de coronavirus, la « langue Covid »

by Emma

Les symptômes communs de coronavirus varient selon l’état de la personne infectée, y compris la fièvre, la fatigue et d’autres signes. Par ailleurs, il existe aussi des signes rares qu’endurent les patients de Covid-19. Selon Tim Spector, un épidémiologiste britannique du King’s College de Londres, la « langue Covid » fait partie des signes de cette maladie méconnus de la majorité. L’épidémiologiste met en avant que c’est un nouveau signe de coronavirus.Selon le rapport de LCI, cette donnée du spécialiste atteste que les caractéristiques et les signes du coronavirus ne sont pas un élément statique. En réalité, la « langue Covid » correspondrait à des lésions buccales non habituelles. Comme l’explique le spécialiste via son profil Twitter, il s’agit d’une manifestation très rare du coronavirus.

Découverte via une application

Via une application consacrée à dénombrer les signes de coronavirus en fonction des déclarations des patients, le Directeur de la Zoe Covid Symptom Study, Tim Spector a perçu un changement. En fait, une augmentation du nombre de patients ayant la « langue Covid » est constatée. Actuellement, les utilisateurs de l’application concernés sont au nombre de 4,5 millions avec des signes manifestes. Ces derniers varient du plus commun aux signes rares, c’est ce qui aurait incité le spécialiste de se focaliser encore plus sur ce désagrément au niveau de la langue.

Les manifestations de la « langue Covid »

Comme le rapporte Tim Spector, lorsque le patient manifeste la « langue Covid », il extériorise de petites taches blanchâtres sur sa langue. En sus, le spécialiste illustrer son communiqué sur Twitter avec des photos.

De ce fait, il éclaircisse qu’un patient de coronavirus sur cinq présenterait des signes rares qui ne font pas partie de la liste officielle avancée par les autorités sanitaires. Tim Spector étale également cite des cas en hausse relatifs à la « langue Covid et d’étranges ulcères buccaux ». Le spécialiste fait appelle à la vigilance, surtout en cas de doute sur des symptômes inaccoutumés.

Symptôme rare mais persistant

Selon cet expert britannique, la « langue Covid » est susceptible de persister même lorsque le patient est guéri de sa maladie. C’est également le cas de la perte de goût et/ou de l’odorat chez certains patients. Le 17 janvier, une photo diffusée sur Twitter explique que « D’autres images arrivent de la mystérieuse langue associée à une gamme de maladies. Mais elle est maintenant aussi rapportée au Covid et peut durer des semaines ou des mois ».

Malgré le fait que ces symptômes ne fassent pas partie de la liste officielle des signes de coronavirus établie par l’OMS, certains cas biscornus se manifestent. Relayé par Tim Spector, ce signe doit inciter à rester alerte. Cette étude n’est pas la seule à montrer une manifestation buccale relative au coronavirus mais d’autres recherches a tout de même fait le point.

Les autres études consacrées aux symptômes buccaux

Selon LCI, une recherche publiée le mois de juillet dernier dans Jama Network a mis en avant que sur 21 patient de coronavirus et qui ont manifesté des troubles cutanées, 6 d’entre eux présentent des lésions au niveau de la cavité buccale. 4 d’entre ces dernières sont des femmes âgées d’entre 40 et 69 ans. Par ailleurs, les imperfections ont apparu environ 12 jours suivants les symptômes préliminaires de coronavirus.

En juin dernier, la revue Nature a repris d’autres recherches qui ont découvert une liaison entre l’apparition de cloques dans la bouche ou d’une ulcération buccale et le nouveau coronavirus. Certes, les cas relatifs à cela sont rares, mais les scientifiques mettent également en avant la caractéristique « exceptionnelle » de ces signes tout en indiquant que fréquemment, la cavité buccale des patients ne fait pas l’objet d’analyse du fait des mesures sécuritaires.

Lors de son entrevue avec les confrères du magazine Health, le Dr Richard Watkins, professeur en médecine interne à la  Northeast Ohio Medical University met en avant cette constatation en évoquant que les malades de Covid-19 portent souvent un masque de protection et qu’il ne leur sollicite pas de l’ôter.

Les facteurs de ce symptôme buccal

Les médecins consacrent leurs études sur la possibilité de prouver une liaison entre le virus Sars-CoV-2 et les maladies au niveau de la bouche. Néanmoins, le Dr Thomas Russo, professeur et chef en maladies infectieuses invoque que ce signe n’est pas le seul à prouver la présence du virus mortel. Il indique que « plusieurs virus peuvent engendrer ces manifestations cutanéo-muqueuses », comme relayé par Health. Puis d’ajouter que ce signe symptomatique, s’il est relatif au coronavirus, aurait la tendance d’apparaître en même temps avec d’autres symptômes de la maladie, notamment avec une toux ou une perte du goût et de l’odorat. Par conséquent, même si le médecin préconise de rester vigilent et de ne prendre en considération les signes inaccoutumés qui se présente sur la langue. En sus, il conseil tout de même de ne pas paniquer mais plutôt de rester en connaissance des signes qui ne cessent d’évoluer.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend