Les retraités appelés en renfort pour contrôler le pass sanitaire dans les restaurants se sentent utiles – Recettes en Famille

Les retraités appelés en renfort pour contrôler le pass sanitaire dans les restaurants se sentent utiles

by Emma

Selon le reportage de RMC, des restaurateurs vendéens ont fait appel aux retraités pour venir en renfort à vérifier les pass sanitaires. Tel est le cas de Nicole âgée de 68 ans. Ils sont ravis de prêter main fort dans cette situation de crise sanitaire.

Lundi prochain, le pass sanitaire sera en vigueur à l’entrée des établissements publics, notamment dans les restaurants. Les personnels se sont alors organisés pour contrôler les clients, mais les professionnels de la restauration ont du mal à trouver des personnels pour ce faire.

En Vendée, le syndicat des professionnels du secteur, l’UMIH, ont lancé un appel adressé aux retraités. Ils sont recrutés pour venir en aide aux restaurants et ce, dans le cadre d’un bénévolat.

« C’est important de donner un peu de temps et de disponibilité »

Certains des retraités ont déjà répondu à cet appel, comme à La-Roche-sur-Yon, dans le département de Vendée. Après avoir lu le journal, Nicole une retraitée de 68 ans a répondu à l’appel aux retraités pour le contrôle des sanitaires. « Je n’ai pas hésité une seconde, j’ai tout de suite été partante pour aider », affirme la mamie.

Elle ira alors faire du bénévolat, à partir de la semaine prochaine pour prêter main forte aux personnels de restauration.

Par la suite, elle ajoute : « C’est vraiment gratifiant, je peux rendre service, je sers à quelque chose. C’est important de donner un peu de temps et de disponibilité ».

Cette aide soulage bien évidemment Edouard le patron du café de la poste. Alors qu’il a déjà du mal à trouver des personnes pour servir ses 70 couverts tous les midis. Bien qu’il arrive à en trouver, il serait compliqué pour lui de payer un salarié, seulement pour avoir vérifié les pass sanitaires.

« Condamner une personne à l’entrée de l’établissement, tout en sachant qu’on a du mal à en trouver, c’est presque impossible de nos jours, on ne sait pas comment on va le faire, il faudrait une personne supplémentaire. On n’a pas les moyens d’augmenter nos menus de 2-3 euros pour pouvoir payer quelqu’un en plus », peut-on lire dans son témoignage.

En Vendée, il y a déjà une trentaine de retraités qui ont répondu au recrutement.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend