Les personnes gentilles n’ont pas de vie heureuse, voici 6 explications des experts – Recettes en Famille

Les personnes gentilles n’ont pas de vie heureuse, voici 6 explications des experts

by Emma

Dans la vie de tous les jours, lorsqu’une personne est heureuse, sa vie est synonyme d’euphorie et d’enchantement, en général. Psychologiquement, le bonheur reste en soi et ne peut être élucidé facilement. Il existe des gens qui atteignent leur satisfaction alors que d’autres, non. Certaines études montrent que les personnes intelligentes font partie de la seconde catégorie. On vous dit plus !

L’intelligence n’implique pas que la personne connait tout et même les plus chevronnés auront toujours des choses à inculquer dans la vie. Et pour preuve, ils sont persuadés que plus ils apprennent, plus ils auront d’autres notions à révéler. Personne n’est doté de connaissance ultime.

Dans ce sens, les individus intelligents adoptent toujours cet état d’esprit, c’est-à-dire le soif du savoir. En fait, ils savent que leur connaissance n’est pas intégrale qu’ils le croient, c’est ce qui pourrait causer de la frustration et des sentiments d’échec. De là naissant alors l’anxiété et le chagrin.

On aura tendance à croire que les personnes brillantes pourront faire des choix perspicaces et que cette idée est paradoxale. Mais à vrai dire, « Intelligence ne rime pas forcément avec bonheur », comme le prouve plusieurs cas.

Les personnes intelligentes sont malheureuses

Selon Raj Raghunathan, professeur de marketing à l’Université du Texas, il existe plusieurs explications à cette opinion. Dans son livre intitulé « Si vous êtes intelligent, pourquoi n’êtes-vous pas heureux ? », il fait le point. Voici pourquoi une personne intelligent ne vit pas heureuse.

Elle n’a aucune idée de ce qui mène au bonheur

Selon l’auteur, les personnes intelligentes savent qu’est-ce qui rend heureux mais ne connaissent pas comment accéder à cette satisfaction, c’est pourquoi la frustration règne. Par exemple, un instituteur souhaiterait réussir dans sa profession, il aura l’habitude de  comparer des paramètres qui ne concordent pas à ses véritables atouts. Sauf que cette tendance ne s’adapte pas à son souhait. Cette situation ne fait donc pas naitre un bonheur continuel.

Elle n’est pas consciente de ce qu’elle aime

Il est vital de ne pas comparer sa vie à celle des autres puisque chacun n’est pas forcément doué dans un certain domaine. En fait, la satisfaction véhicule sans doute le pouvoir ou les ressources matérielles et ne sera pas déportée à un simple objectif à atteindre. Ce qui est sûr, c’est que les choses qui nous plaisent, apportent du bonheur à notre vie. En cause, on tire de la facilité d’aptitude afin de réaliser le projet dans lequel nous sommes doués.

Elle s’inquiète tout le temps en attendant le résultat de ses efforts

La performance est l’un des piliers qui mènent à l’objectif, notamment les personnes intelligentes. D’ailleurs, on s’appui quelquefois au démarche habituelle avant de réussir le projet qui nous tient à cœur. Mais quoi qu’il en soit, ce qui importe c’est d’emprunter le chemin qui apporte de la réussite, en plus d’octroyer le bonheur.

Elle se concentre sur les mauvais côté des choses

Pas que les personnes intelligentes, tous les humains ont tendance à penser à des choses négatives, alors que l’on souhaite s’améliorer afin d’atteindre le but escompté. Selon Raghunathan, le plus sage des décisions c’est de se centre sur des choses sensées et réalisables.

Dotée d’esprit qui suranalyse

Puisque les personnes brillantes pensent trop, elles analysent tout ce qui se passe dans le sens de comprendre la liaison avec sa vie. Quelque fois, les idées tirées engendrent des conséquences indésirables et décevantes et à terme, cette situation est à l’origine de chagrin.

Elle ne s’adapte pas aux faits positifs de la vie

En raison de son intelligence, cette personne souhaite toujours monter une échelle plus haute que celle où elle se trouve actuellement. Mais lorsque l’objectif est atteint, la personne expérimente une vie heureuse mais par la suite, elle aspire de nouveau pour une autre satisfaction. C’est une idée de « la poursuite dépassionnée de la passion » selon l’auteur.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend