Les personnes ayant été victime d’abus émotionnels à bas âge font ces 19 actions une fois adulte – Recettes en Famille

Les personnes ayant été victime d’abus émotionnels à bas âge font ces 19 actions une fois adulte

by Emma

Tout au long de la vie, les traumatismes de l’enfance provoquent fréquemment leurs suites. Ainsi, le mental peut se trouver contrait par les offenses et les vexations. Lorsqu’un enfant a subi des abus émotionnels, il essaie de cacher sa souffrance à cause des émois refoulés prennent place tout au fond. En dépit de cela, ces ressentis finissent par se traduire en agissements suffocants une fois adulte.

Un mature possède en lui des souffrances endurées à son enfance, et c’est le cas de chaque personne, selon Moussa Nabati, concepteur de l’ouvrage Guérir son enfant intérieur. Dans le cas où une personne a pu vivre en pleine épanouissement à son enfance, les fruits en disent long une fois mature. Au contraire, si un individu est victime d’une maltraitance, les séquelles finiront par se dévoiler au grand jour.

Au cas d’un abus émotionnel, l’enfant est submergé par la honte et sa faiblesse. Au fur et à mesure qu’il grandisse, ses agissements peuvent devenir asphyxiants qui agissent au détriment de son épanouissement personne et de sa communication avec les autres de son entourage.

Les 19 actes que font les individus, victimes d’abus émotionnels à leur enfance :

  1. Demander des choses que vous savez déjà

Vous avez toujours un doute sur ce que vous faites et à propos de vous-même si on vous a tout le temps admonesté à l’âge de l’enfance. Vous avez constamment besoin de pilier qui valide votre idée et fini par demander expressément.

  1. Vous vous excusez tout le temps

Certes, chacun agit de manière non conforme à la normale à un moment donnée mais sachez placer votre estime de soi. Alors si vous ne freiner les excuses en aucun cas, c’est un moteur qui fera remonter en surface les chocs du passé.

  1. Vous imaginez les choses du mauvais côté

Seulement puisque vous avez grandi dans une atmosphère accablante et avez l’habitude de révéler chaque jour des moments complexes. A force d’être frustré, vous êtes dans l’obligation d’imaginer le pire des choses.

  1. Un aspect flegmatique enveloppe votre sensibilité

Pour peur d’être connu par votre point faible, les autres ont l’impression que vous êtes impassible. Mais, à vrai dire, vous êtes un des êtres les plus fragiles et qui comprend les ressentis des autres.

  1. Vous n’êtes pas doué pour les décisions

Puisque vous avez toujours entendu des voix qui disent que vous n’êtes pas meilleur, que vous ne prenez jamais de bonnes initiatives, le doute vous envahit continuellement et vous avez tendance à être hésitant.

  1. Vous avez une nature studieuse

Vous êtes devenu une personne très exigeante même envers vous-même à cause des abaissements que vous avez subis durant votre enfance. Sitôt, avant de dire un mot ou avant de faire un geste, vous le préparez au préalable.

  1. Vous n’aimez pas les conflits

Du fait que vous avez constamment enduré des cris, vous ne supportez pas les controverses violentes.

  1. Votre tempérament est introverti

« Mieux vaut être seul que mal accompagné », c’est devenu votre maxime primordiale. Les maux qu’on vous a infligés ont sculpté en vous une nature avisée et repliée sur vous-même.

  1. Vous détenez le rôle protecteur

A cause des coups que vous avez encaissés, vous avez tendance à vous protéger pour éviter les éventuels dangers imminents.

  1. Vous avez une phobie d’être délaissé

Le nombre des personnes à qui vous pouvez vous confier est minime, ainsi vous êtes effrayé qu’un jour ils vous laisseront. Par manque d’affection, vous avez peur d’être abandonné.

  1. Vous ne regardez pas les autres, droit aux yeux

A force d’avoir peur des jugements, vous évitez au mieux de fixer vos interlocuteurs dans les yeux.

  1. Vous évitez les rivalités

Vous ne savez pas affronter ni gérer des conflits et vous espérez tout simplement que l’atmosphère redevienne calme.

  1. Vous avez tendance à vous réprimander vous-même

En essayant d’exceller, vous vous dites des blâmes dès qu’un faux pas survienne.

  1. Vous ne savez pas vous rapprocher des entourages

Un univers insensible est inculqué dans votre esprit, ainsi vous préférez vous éloigner des voisinages.

  1. Vous êtes visiblement paisible

L’air tranquille qui se voit c’est pour mieux cacher les bouleversements qui tentent de faire surface.

  1. Vous ne vous fiez pas aux éloges des autres

Vous êtes sur le point de perdre confiance en vous et vous avez une idée que les compliments à votre égard ne sont que des faussetés.

  1. Vous êtes constamment inquiet

Vous ne savez plus cesser le combat puisque votre vécu a été des enchainements d’inquiétudes.

  1. Vous avez des sautes d’humeur

D’un moment à l’autre, vous changez d’humeur, d’un air jovial à des larmes. Cependant, les gens auront du mal à vous comprendre face à ce dandinement émotionnel.

  1. Vous n’aimez pas vous engager

Pour vous, un engagement engendre encore plus d’assauts alors que vous ne supportez plus les agressions qui vous hantent de temps en temps.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend