Les 6 règles d’or de cure détox après les fêtes – Recettes en Famille

Les 6 règles d’or de cure détox après les fêtes

by Emma

Il est temps pour le corps de revendiquer une pause avant de pouvoir initier une nouvelle année en pleine forme. Voici les conseils d’une nutritionniste pour récupérer après les abus des fêtes.

Noël et le nouvel l’An sont deux occasions de faire une orgie. Pour autant, une alimentation saine et équilibré doit avoir sa place pour ne pas se culpabiliser des bombances. « On ne prend pas de kilos en deux gros repas espacés », une hymne validé de tout le monde lors des festins.

Tous les ans, lors des repas de Noël et du réveillon de la Saint-Sylvestre, les repas copieux s’enchaînent. Mais durant ce marathon des saveurs, l’organisme, notamment le foie est mis à mal. De là découle alors une fatigue générale, des ballonnements ou même des maux de tête. Notre organisme tire la sonnette d’alarme du fait des excès de sucres et de graisses. Ce sont autant de signes qui doivent inciter le corps à se reposer pour qu’il puisse récupérer naturellement, à en croire à Céline Logerot, nutritionniste. « Mais mettre au repos ne signifie pas qu’il faut jeûner, bien au contraire. Après un excès, il est important de continuer à faire trois repas par jour, mais avec des aliments plus légers ! » renchérit-elle.

Voici les règles d’or de Céline Logerot pour récupérer après les fêtes :

Règle numéro 1 : « BIEN S’HYDRATER »

Pensez à boire 1,5 litre par jour le lendemain des festivités. Vous pouvez aussi faire part belle des tisanes, des bouillons ou encore des soupes. Comme le précise la spécialiste, ces breuvages vont « permettre au corps de mieux éliminer ». Privilégiez alors de la tisane à base de gingembre, de camomille ou des bouillons de légumes comme le chou, le brocoli, le fenouil. Ce sont les plus drainants parmi les légumes et ils dissipent la sensation de ballonnement incommodant après un repas lourd. Faites des agrumes votre allié santé. Un grand verre de jus de citron, de pamplemousse ou d’orange au réveil vous donnera un coup de fouet à l’organisme. L’agrume doit cette action à sa teneur en vitamine C.

Règle numéro 2 : « CONGELER LES RESTES »

Evitez de se précipiter aux restes des délicieux plats le lendemain des fêtes. Vous pouvez les congeler la bûche, le saumon fumé, la dinde, les châtaignes, … sans problèmes. L’experte suggère également la préparation de quiches ou de pâtes avec les restes de la veille.

Si vous mangez les mêmes aliments gras et sucrés en trois jours d’affilés, cela risque de surcharger l’organisme. « Il faut savoir résister un peu ! » affirme Céline Logerot.

Règle numéro 3 « RETROUVER LES LÉGUMES »

Nous avons l’habitude de délaisser les fruits et légumes sur la table de Noël alors qu’ils sont une mine d’eau et d’antioxydants. Plutôt que de se précipiter aux fritures et aux gâteaux beurrés, dégustez aussi les courges de saison, les endives, les poireaux et les carottes savoureuses. Les féculents apportent tout de même un effet positif sur la satiété grâce à sa teneur en fibres. Ainsi, faites une place d’honneur aux riz complet, aux pâtes complètes, sarrasin, couscous ou bien au millet.

A noter : Le fait d’absorber une cuillère d’huile d’olive pure, censée ralentir l’ivresse parce qu’elle tapisserait l’estomac, n’a jamais fait l’objet de preuve. Au contraire, la présence de nourriture dans l’estomac entrave l’évacuation gastrique. En sus, l’alcool que vous avez consommez après avoir été rassasié met alors deux fois plus de temps à aboutir aux vaisseaux sanguins. C’est une bonne idée de ne pas prendre une coupe de champagne le ventre vide !

Règle numéro 4 « OBLIER LES MATIÈRES GRASSES »

Les jours suivants les fêtes, laissez place aux viandes blanches comme le lapin, le veau, le poulet mais aussi aux poissons maigres, par exemple le cabillaud. Prêtez attention au mode de cuisson : Pas de grillade ni de friture ! Privilégiez plutôt la cuisson à la vapeur en y mettant des herbes aromatiques ou des épices pour hausser la saveur. L’auteur de cette liste précieuse à faire après les fêtes accentue que « Pour ménager votre foie, gardez la main légère sur les matières grasses et préférez une cuisson sans beurre ni crème. Un filet d’huile d’olive fera avantageusement l’affaire. »

Règle numéro 5 « NE PAS SAUTER DE REPAS »

Saviez-vous que notre corps a besoin de faire le plein en nutriments trois fois par jour ? Ce n’est pas pour rien si les parents avisent de ne pas sauter les repas. Même si vous avez trop mangé la veille, cela n’est pas une excuse… « Si on le prive, le corps va se mettre à stocker rapidement », peut-on lire dans les recommandations de notre experte. Puis de conseiller trois repas réguliers par jour. Si vous n’avez vraiment pas faim, c’est une occasion de boire un bouillon avec un peu de vermicelle. De plus, le corps se détoxifie par lui-même et il sait le réaliser spontanément. Tout ce qu’on vous demande est de lui accorder trois jours à manger des repas sains et équilibrés.

Règle numéro 6 « PAS DE SPORT INTENSIF »

Si vous pensez que le sport pourrait atténuer la lourdeur le  lendemain des fêtes, détrompez-vous ! Ce reflexe est inutile, voire dangereux parce que le système cardiovasculaire a déjà été très sollicité par les excès de repas de la veille. Le mieux c’est de sortir faire un tour, faire la marche pendant une heure dans un parc, dans la verdure ou pourquoi pas à la campagne ? Par la suite, vous avez le feu vert pour reprendre sans aucune précipitation votre activité sportive.

Le radis noir : un véritable allié détox

Planté pour la première fois en Chine, le radis noir est riche en bienfaits. Et pour cause, ce légume racine opère efficacement pour atténuer les ballonnements, pour stimuler l’appétit et pour favoriser le processus digestif. D’ailleurs, il contribue également au drainage du foie et favorise la sécrétion de bile, garant de l’élimination des toxines. Autant de raison de consommer des radis noirs après les repas des fêtes.