Le Tramadol et ses effets secondaires néfastes ! – Recettes en Famille

Le Tramadol et ses effets secondaires néfastes !

by Emma

Le fameux antidouleur Tramadol serait à l’origine d’effets indésirables dévastateurs.

Rappelons que le médicament tramadol (Nobligan, Tiparol, Topalgic, Tradolan, Tramal, Ultram) est un antalgique conçu par l’industrie Grünenthal GmbH. Il substitue au Di-Antalvic, mais aurait des effets indésirables nuisibles. En cause, il engendrerait notamment une forte addiction, comme le rapporte le média local Le Parisien.

Sous la surveillance de l’Afssaps

A partir du moment où Di-Antalvic a été abrogé en mars 2011, il n’est plus commercialisé en en pharmacie et a été remplacé par le  Tramadol. Ce dernier est prisé par des millions de personnes dans le monde. C’est un dérivé de l’opium, la base de l’héroïne et il est très prisé afin de soulager les douleurs dorsales et articulaires.

Toutefois, ce fameux médicament pourrait infliger des effets indésirables dangereux et imbattables. Raison pour laquelle l’Afssaps (l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) le surveille de près ces derniers temps.

Notez que la molécule active du tramadol se retrouve en France dans le générique avec la même appellation et dans plus  d’une vingtaine de médicaments, donc le Tropalgic, le Contramal ou Ixprim.

 

Vomissements,  mauvaise qualité de sommeil, somnolence, désorientation et « addiction importante d’une partie des personnes qui le prennent », sont autant d’effets secondaires de ce traitement miracle, comme l’affirme un rapport du journal Le Parisien.

Les premières overdoses datent de 2010 en France

1/3 des huit millions utilisateurs réguliers du Di-Antalvic se sont rués sur des traitements plus puissants au cours de ces trois dernières années, et le Tramadol ne fait pas exception. Près de 16 millions de boîtes ont ainsi été commercialisées en 2020, ce qui montre une hausse de 30 % de chiffre d’affaire. Cependant, des patients ont été victimes d’overdoses dès 2010 dans l’hexagone.

Selon un des victimes, un patient de 26 ans lors de son interview pour Le Parisien, « Personne ne m’avait prévenu des effets addictifs. J’ai augmenté les doses et je suis devenu complètement accro ». Résultat ? Le patient a eu l’initiative de se sevrer seul au prix de « dix jours de cauchemar » suite à un « trou noir de plusieurs minutes » devant son téléviseur.

Pour le cas de l’Egypte en Libye ou à Gaza, ce traitement puissant serait prisé au titre d’une véritable drogue. On vend la plaquette de dix comprimés à cinq dollars puisqu’il a comme vertus de retarder l’éjaculation, d’octroyer plus d’énergie, voire d’« oublier les problèmes», comme le témoigne un jeune homme de 22 ans. D’ailleurs, c’est un habitué depuis plus de quatre ans.

Dans la majorité des cas, les gens qui l’utilisent e manière régulière sont dépressives est sont sujets à de la fatigue et à de problèmes rénaux ou intestinaux. En un mot, le Tramadol n’est autre qu’un poison qui met à mal la vie des consommateurs.

Depuis, d’autres scandales sanitaires se sont vu éclater. Effectivement, la dépakine est responsable de malformations chez le fœtus et de troubles comme l’autisme; le médiator; le distilbène et  les filles, des patientes traitées sont exposées à deux fois plus de risques de développer un cancer. En sus, une récente liste de médicaments complètement dérisoires ou même dangereux a été élaborée. Ce sont les médicaments commercialisés sans ordonnance pour lutter contre les maladies de l’hiver, dont la toux ou le rhume.

Dérivé des opiacés, le tramadol est utilisé pour remédier la douleur suite à un accident, une intervention chirurgicale ou en cas de douleurs chroniques. L’utilisation prolongée de ce traitement peut entraîner une forte addiction.

L’Afssaps a affirmé en juin 2009 le retrait progressif du Di-Antalvic, avant d’être définitivement aboli du marché, comme l’a recommandé l’AME (Agence du Médicament Européenne).

Le tramadol est dès lors surveillé de près par l’Afssaps, qui élabore de nouvelles directives dans un futur proche.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend