Le syndrome du choc toxique : Cette jeune fille en meurt après avoir fêté son anniversaire avec sa famille – Recettes en Famille

Le syndrome du choc toxique : Cette jeune fille en meurt après avoir fêté son anniversaire avec sa famille

by Emma

A l’origine d’une infection bactérienne, la maladie du choc toxique constitue un trouble clinique potentiellement mortel. Lorsqu’une personne est atteinte de cette condition grave, la bactérie est incrustée dans la veine et donne lieu à la formation de toxines. Sachez que le syndrome du choc toxique est souvent en corrélation avec l’utilisation de tampons chez les femmes lors des règles. Cette ado de 19 ans a subi des coups fatals de cette maladie rarissime et grave comme le relaye ABC news.

L’aléa de la vie faut subir parfois des moments sombres. Cette mère a vécu le pire, car elle a perdu sa fille alors que la famille était supposée se réunir à l’occasion de l’anniversaire de la défunte.

Choqué par la séparation

La maman de Maddy Massabni, Dawn Massabni, s’attend impatiemment à voir sa fille. Cette dernière est une étudiante à l’université en Floride  et à l’occasion de son 19ème anniversaire, elle rentre chez sa famille.

Dawn a planifié un moment magnifique le week-end, l’aube de la fête et se sentait vraiment surexcitée. Après avoir passé un diner en famille, Maddy ne se sentait pas bien en rentrant à la maison. Malgré les moments de repos, son état devient de plus en plus inquiétant et sa maman se rend compte qu’elle pouvait à peine parler.

« Je ne sais même pas si elle me reconnaissait et j’ai tout de suite appelé le 911 » déplore la maman, dévastée, durant son interview dans l’émission télévisée Good Morning America.

En réalité, Maddy était victime d’un trouble cardiaque avant son admission aux urgences. Les médecins ont alors tenté de réanimer la fille elle ne réagissait plus. Malheureusement, la fille rend ses derniers souffles trois jours après la date de son anniversaire.

Sa maman et son frère Georgie traverse rudement le processus du deuil, avec des jours de chagrin depuis cette perte. Son frère s’attache fortement à Maddy, à un point où sa résolution lui a permis de persévérer dans ses parcours académiques. C’est plus que légitime pour Georgie de la rendre fière de lui.

Plus tard, la famille en deuil apprend que leur bien-aimée qui est partie au paradis avait à ce moment ces règles. A ce moment, la jeune fille de 19 ans utilisait des tampons et sa mort a été causée par le syndrome du choc toxique ou SCT.

Le syndrome du choc toxique, c’est quoi ?

Le fait de laisser un tampon trop longtemps dans le vagin engendre une infection, notamment le risque au syndrome du choc toxique est d’autant plus élevé, selon la conclusion d’Amercian College of Obstetricians and Gynecologists à Good Morning America. Cette condition dangereuse peut provoquer l’amputation des doigts, des orteils ou des membres, et elle est même mortelle.

Une sensibilisation au SCT

A partir du moment où Maddy est morte, Dawn a initié une sensibilisation au syndrome du choc toxique. Dans le cadre de cette action, la maman de Maddy éduque aux femmes la manière adéquate d’utiliser un tampon lors de ses menstruations.

Pour rendre hommage à Maddy, la sensibilisation à cette condition mortelle a fait naitre une fondation à but non lucratif baptisée Don’t Shock Me. Ainsi, Dawn ne compte pas briser ce qu’elle vient de commencé puisqu’à l’occasion d’un entretien avec la Food and Drug Administration, la mère de famille entame le débat sur de nouvelles règles adressées aux fabricants de tampons.

Elle se montre formelle, avec comme but d’éviter le plus que possible ce genre de drame. « C’est une mort horrible qui peut être évitée. Les familles ne s’en remettent pas. Je veux qu’elle revienne » affirme-t-elle.

Quels sont les symptômes du syndrome du choc toxique ?

Le chagrin enduré par Dawn se reflète par l’importance de savoir détecter les signes préliminaires du SCT. Ce sont les migraines, la fièvre, des maux de gorge, des fatigues, un vomissement, des diarrhées, une confusion, une perte de conscience qui peut finir dans un coma.

Comment éviter le SCT lors de l’utilisation de tampons ?

Si vous utilisez des tampons plus important est de prendre en considération certaines règles, notamment :

  • De bannir les tampons pour les femmes qui ont déjà enduré le SCT ;
  • Le lavage des mains avec de l’eau savonnée avant l’insertion ou le retrait de votre tampon ;
  • De changer de tampon toutes les 4 heures, donc le plus souvent que possible
  • D’opter pour les tampons avec un effet absorbant minimal.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend