Le prénom des 15 enfants de cette mère de famille commencent tous par « C » et le 16ème nouveau né – Recettes en Famille

Le prénom des 15 enfants de cette mère de famille commencent tous par « C » et le 16ème nouveau né

by Emma

https://www.santeplusmag.com/wp-content/uploads/cette-maman-de-15-enfants-accouche-de-son-16eme-ils-ont-tous-des-prenoms-commencant-par-c-1200×628.jpg

Agée de 39 ans, cette femme vient de mettre au monde son 16ème bébé. Une famille nombreuse est synonyme de joie et de bonheur. Ce qui rend cette famille exceptionnelle est que la maman a choisi des prénoms qui commencent par C, peut-on lire dans l’article relayé par The Mirror.

La maman de cette grande fratrie se nomme Patty Hernandez, âgée de 39 ans et réside en Caroline du Nord. Elle a comme objectif de maintenir une tradition qui amène à choisir des prénoms des enfants qui commence par l’initial du papa, en son honneur.

Les 16 enfants ont un prénom qui commence par « C »

Le prénom du père est Carlos. Leur tradition familiale honore ce nom raison pour laquelle les prénoms de leur descendant du premier degré doivent aussi commencer par « C ». Selon le témoignage de Patty, ils avaient du mal à trouver le prénom du dernier bébé. Par hasard, elle a choisi le prénom Clayton, pour ce dernier bout de chou. « Tous les enfants ont des noms commençant par « C » et les parents ne comptent pas mettre fin à ce coutume pour honorer son mari.

La dernière grossesse s’est déroulée de manière compliquée mais Patty affirme de ne pas s’arrêter là. « Je n’ai jamais pensé que j’aurais une grande famille jusqu’à ce que je commence à avoir des bébés. Puis j’ai pensé : c’est cool pourquoi pas ? C’est vraiment amusant ». Puis d’ajouter que c’est une grande bénédiction de Dieu.

A sa naissance, Clayton pesait 3,7 kilos et Patty la grossesse a duré 40 semaines. Elle a porté ce bébé dans son ventre plus longtemps que les autres aînés.

Une grande fratrie est-elle toujours synonyme de bonheur ?

Anne Sauzède-Lagarde, gestalt-thérapeute détaille sa réponse sur ce propos. La spécialiste juge que la famille est à prendre en compte, c’est comme un « organisme vivant » qui évolue et qui a tendance à être confronté à des fluctuations du temps mais aussi des évènements. Il arrive de vivre le bonheur ultime, mais à un moment donné, des périodes sombres peuvent survenir. Par la même occasion, elle met en avant que la joie dans la famille traduit un sentiment d’appartenance, de flexibilité dans les liens et de perpétuation des relations entre les membres.

Le bonheur dans une famille nombreuse repose sur le fait d’accepter la hiérarchie familiale et que chacun détient une place importante au sein du foyer. D’ailleurs, les singularités et les particularités de chacun est à prendre en considération en parlant de rythmes, de goûts, de personnalités ou de prédispositions de chaque enfant afin de se sentir reconnu et soutenu par ses pairs.

Lorsqu’on vit dans une famille nombreuse, le quotidien est animé par des controverses, des « occasions de faire des drames, des leçons de morale ». De ce fait, la thérapeute admet qu’il est important de prendre du recul et de dédramatiser le fait. Le bonheur se crée et il est essentiel d’inculquer certaines choses, comme ne pas dramatiser, de cultiver de l’humour ou encore de rire ensemble. Il est important d’affronter le conflit tout en évitant la violence physique ou verbale.

L’experte accentue qu’il est important d’inoculer les croyances, les principes et surtout les valeurs familiales pour que l’enfant puisse prendre un repère dans la vie à venir. Cela doit toutefois se faire sans la moindre coercition. Le bonheur se développe dans les gestes les plus simples mais qui cimentent à coup sûr le lien familial. Par exemple, vous pouvez préparer à manger en groupe, faire du jardinage pour se détendre, écouter des chansons ou simplement de papoter ensemble, une occasion de raconter des choses drôles de la journée.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend