Le lipoedème est-il une maladie relative à l’obésité ? – Recettes en Famille

Le lipoedème est-il une maladie relative à l’obésité ?

by Emma

Cette femme a vécu une vie normale et sans aucune trace de maladie spécifique, à son enfance mais également à son adolescence. Cependant, ses jambes ont commencé à subir des enflures biscornues. A l’heure actuelle, cette patiente doit subir une opération chirurgicale afin de remédier à ses signes maladifs. Mais de quelle maladie s’agit-il ?

Comme le précise le site australien 9now, tout a commencé par des sensations de douleurs au niveau des genoux. Cette femme est effectivement atteinte de maladie chronique, à l’origine de ce signe symptomatique.

La maladie a causé un handicap

La femme qui répond au nom de Jodie Sawyer fait appel au gouvernement fédéral pour son intervention chirurgicale. En effet, le syndrome chronique a causé un handicap qui a chamboulé sa vie. Lors de son interview sur le programme A Current Affair, la patiente relate ce qu’elle a vécu depuis des années en raison du lipoedème, le nom de la maladie dont elle souffre. « Mes genoux sont atroces » s’émeut-elle avant de continuer : « Je crains juste d’arriver à un point où je ne pourrais plus me déplacer ».

Une identification tardive de sa maladie

A l’âge de l’enfance, Jodie était en pleine santé et ne présente aucune maladie ni d’obésité. Une fois ado, elle a aperçu une enflure sur ses jambes. C’est lors de la consultation médicale que le médecin a attesté son obésité. A cet effet, ce dernier lui a redirigé vers un coach sportif fin de délester les excès de poids. Pourtant, ses entraînements presque tous les jours sont tombés en dérisoire, sans parler de son régime alimentaire saine. La taille de Jodie mesure actuellement, 90 centimètres si ses hanches sont de 130.

Elle a été diagnostiquée de lipoedème sévère

La femme est persuadée de son obésité, c’est ce qui l’a poussé à  réviser son alimentation. Mais se trouve dans une condition de plus en plus handicapante. En cause, elle n’est plus en mesure de rester debout sans que la douleur amplifie. Après avoir sollicité l’avis d’un spécialiste, elle découvre qu’elle endure une maladie sous le nom de lipoedème. Cette dernière désigne une maladie héréditaire qui résulte des fluctuations hormonales. Ce trouble fait naitre une accumulation de cellules adipeuses au niveau des jambes et des bras du patient. Le cas de Jodie est déjà à un stade extrême.

 « La graisse du lipoedème est très enflammée » 

Selon Chris Lekich, expert de ce syndrome, plusieurs femmes jugées obèses endurent la même pathologie. Ainsi, le spécialiste déplore le fait que cette maladie ne fasse pas l’objet de plus d’analyses, chose qui fait que le lipoedème demeure incompris. « La graisse du lipoedème est très enflammée, c’est pourquoi elle ne répond pas aux méthodes traditionnelles de perte de poids » affirme Chris Lekich. La pathologie reste encore méconnue puisque l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) aurait commencé à recenser le cas seulement depuis 2018.

Six chirurgies aux jambes et une aux bras pour traiter la maladie de Jodie

Jodie peut apaiser les afflictions grâce à une combinaison et des massages lymphatiques de manière régulière. En sus, elle doit subir une liposuccion pour venir à bout des tissus adipeux qui subissent des effets inflammatoires. La femme précise que le frais de cette opération est onéreux alors que les services sociaux ne remboursent pas les coûts. De toutes les manières, les médecins lui ont prescrit qu’elle devra faire l’objet de six chirurgies aux jambes et une au bras, ce qui vaut au total 58 181 euros.

Au vu des frais vraiment coûteux, elle en appelle à l’aide du gouvernement australien afin de réaliser cette opération. Ainsi, elle pourra revivre une vie améliorée dans son quotidien. Selon les affirmations d’un expert, l’intervention chirurgicale a comme objectif d’enlever le tissu infectée par la maladie et qui se trouve entre la peau et la graisse saine. De ce fait, ce tissu pourra être retiré définitivement. Suite à l’opération,  cette patiente de lipoedème s’est trouvée entre la vie et la mort.

En quoi consiste le lipoedème ?

D’après la définition proposée par le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), c’est une maladie qui implique un stockage localisé anormal des graisses. Ladite matière grasse est souvent limitée dans certaines parties corporelles comme les hanches ou encore les chevilles. De surcroît, le lipoedème est une pathologie qui s’attaque le plus souvent aux femmes âgée de 15 à 30 ans mais également en post-grossesse ou suite à la ménopause. Elle peut être héréditaire ou découlant de certains facteurs exogènes, notamment d’adoption d’une alimentation malsaine ou de mauvaises habitudes physiques.

Les symptômes du lipoedème

Cette maladie est souvent associée à l’obésité. Le lipoedème se manifeste par des signes symptomatiques comme le stockage de graisses au niveau des jambes, des hanches, sur les cuisses, les mollets ou même dans les bras. Par ailleurs, le Pr Loïc Vaillant, dermato-vénérologue, affirme qu’il s’agit de condition qui se caractérise par des douleurs après une pression ou en touchant la zone gonflée. Ce n’est pas tout, la peau a tendance à subir plus fréquemment des traces bleues. Le patient peut tout de même manifester des nodules à la surface de la peau avec la taille qui augmente au fur et à mesure. En sus, des varicosités liées à un relâchement du tissu conjonctif peuvent avoir lieu.

Pour soulager les symptômes, une meilleure hygiène de vie est de mise. Toutefois, l’intervention chirurgicale demeure la solution la plus efficiente afin d’apaiser la douleur qui découle des ces stockages de graisses douloureuses.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend