Le juge en assez des excuses des gens qui maltraitent des animaux et leur inflige ce qu’ils font subir

Combien de cas de maltraitance et de cruauté envers les animaux sont découverts chaque jour ? C’est une abhération et on a souvent l’impression que rien n’est vraimetn fait pour sanctionner et punir les tortionnaires. Heureusement, certaines voix s’élèvent haut et fort.

Un juge américain est en train de devenir une célébrité parce qu’il inflige des sanctions qui correspondent aux crimes, beaucoup plus qu’une amende ou un séjour en prison.

Dans la ville américaine de Painesville dans l’état de l’Ohio, le juge local Michael Cicconetti fait preuve de créativité et est souvent très démonstratif quand il rend ses sentences, qui n’incluent pas toujours des peines de prison.

Il cherche à faire correspondre le crime pour lequel la personne doit être punie écrit Animal Channel.

Le juge a une passion particulièrement forte pour les animaux, elle a commencé quand sa famille a adopté un Teckel nommé Herman, qui est devenu son meilleur ami pendant l’enfance, et aujourd’hui il a un Bouvier bernois de 10 ans appelé Kasey.

Mais son amour pour les chiens ne s’arrête pas à la maison, car il fait de son mieux pour les défendre dans son travail de juge.

Il est, bien sûr, obligé de se conformer à la loi américaine, et ne peut donc pas choisir librement la punition des prévenus. Mais cela ne l’empêche pas d’être très créatif, et il est capable de donner aux criminels un bon aperçu de ce qu’ils ont fait subir.

Selon Animal Channel, une femme a été accusée de cruauté envers les animaux après qu’on ait trouvé un chien dans la maison de cette femme, chien qui était littéralement entouré d’ordures et de déchets.

Par conséquent, le juge a décidé que, pour qu’elle ait une idée de la façon dont le chien avait vécu, elle devait l’expérimenter à son tour.

Le juge a donc décidé de l’envoyer à la décharge locale, où elle a été obligée de passer une journée complète. Bien sûr, elle n’était pas contente de la punition, mais le juge Michael savait exactement quoi dire :

« Je veux que vous alliez à la décharge et qu’on y trouve l’endroit le plus malodorant, et je demande à ce que vous soyez assise là pendant huit heures demain, pour réfléchir à ce que vous avez infligé à votre chien alors que vous sentirez toute cette puanteur. Si vous devez en vomir, et bien vomissez-en. »

Dans un autre cas, lorsqu’une femme a laissé 35 chatons promis à une mort certaine dans la forêt, il a laissé deux options à la femme reconnue coupable :passer trois mois en prison ou seulement 14 jours de rétention. Comme l’écrit ABC News.

Cependant, si elle choisissait la dernière option, elle devait passer 14 jours en résidence surveillée et paierait 3 200 dollars à l’organisation de protection des animaux Humane Society, ainsi que 500 dollars pour les agents qui ont trouvé et ensuite pris soin des chatons.

Et enfin et surtout, le juge Michael a exigé que la femme – tout comme les chatons l’avaient subi – soit obligée de passer une nuit seule dans une forêt sombre. Sans nourriture et vêtements supplémentaires. Le juge dur mais juste, a cependant accepté que la femme puisse allumer un feu, afin qu’elle ne meure pas de froid.

Et vous qu’en pensez-vous ? Le juge va-t-il trop loin dans ses jugements, ou ces criminels méritent-ils ces peines ? Participez au débat dans les commentaires sur Facebook, et partagez l’article avec vos amis !

Pour la suite, ouvrir la page suivante (Cliquez sur le bouton rouge en dessous)

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top

Send this to a friend