Le coronavirus, il faut en parler et être au courant des nouvelles – Recettes en Famille

Le coronavirus, il faut en parler et être au courant des nouvelles

by Emma

Actuellement c’est le sujet à ne pas manquer, tout le monde possède quelques chose à dire sur ce sujet, c’est l’une des raisons qu’on n’a pas une idée toute tranché à son égard. Pour vous donner un barrage aux mauvaises informations, Samuel Paul Veissière, anthropologue interdisciplinaire et scientifique cognitif, va nous faire comprendre l’essentiel et ce qu’il faut retenir sur le coronavirus. D’après son article paru dans Psychology Today, il nous informe de la conséquence de la psychose pendant une épidémie, et réveil tout le monde par rapport au combat qu’il faut mener contre les jugements et préjugés frauduleuses.

En principe, face au bouleversement engendré par les nouvelles sur le coronavirus, Samuel Paul Veissière nous rapporte que mourir du coronavirus n’est pas tellement envisageable comme nous le pensons pour les jeunes. Cette épidémie va surtout cibler les très jeunes ou les plus vieux et les personnes qui ont déjà des problèmes de santé. Cependant, il a les mesures de mises en quarantaine qui se développent un peu partout, les fêtes et les regroupement de masse sont reportés, mais aussi les vendeurs ne font plus leurs travails, à cause des risques de contamination du virus. Quelles sont les raisons de cette panique généralisées un peu partout ? Y aurait-il une entité à mettre en cause comme pour l’insuffisance de masques médicaux. Il y a aussi le média qui enflamme cette trainée de poudre. Cependant le coronavirus est qualifié de grippe modérée.

Paul Veissière nous informe que la probabilité de mourir du coronavirus est égale à celle de se noyer ou de se faire frapper par la foudre. Selon les statistiques, les personnes malades du virus représentent 0,0001% du nombre de la population dans le monde entier.

Ce que nous trouvons dans les nouvelles sont donc comme il le dit « une panique morale ». C’est surtout du à la conséquence psychologique causé par l’épidémie. Ainsi on serait capable de dessiner un tableau peint en noir de toute la situation. Entrainant ainsi la situation alarmante actuelle, causé par les perceptions visuelles et auditives qui transmettent le risque d’être atteint du virus.

 Le Docteur philosophe Samuel Veissière affirme que : « Par ce récit, COVID-19 se révèle être un adversaire évolutionnaire remarquablement intelligent. En exploitant les vulnérabilités de la psychologie humaine élevées sélectivement par ses ancêtres pathogènes, il a déjà fermé bon nombre de nos écoles, écrasé notre bourse, augmenté les conflits sociaux et la xénophobie, remanié nos schémas de migration et s’efforce de nous contenir dans des espaces homogènes où il se trouve. Nous devons nous arrêter pour remarquer que COVID-19 est extraordinairement efficace sur le plan épidémiologique, précisément parce qu’il n’est pas extrêmement meurtrier »

Clarifications du Dr Gérald Kierzek sur le Coronavirus

Ce spécialiste,  médecin urgentiste français et chroniqueur médical Gérald Kierzek s’accorde à dire avec le Dr Veissière que la réaction de panique par rapport au coronavirus est exagérée. Il nous explique que l’épidémie en elle-même est plus lente que les rumeurs occasionnées qui atteint tout le monde. Il y a déjà des mesures de prévention qu’on a mise en place. Et sauf en cas de problème de défenses immunitaires, le risque d’être atteint de cette maladie est très faible.

Le Dr Kierzek affirme : « Ce n’est pas la peste. Depuis le début, on est sur un ‘virus de la peur’, un ‘mystérieux virus chinois’, etc. Or, le fait qu’on ne retrouve pas le patient zéro et qu’il n’ait pas de symptômes, c’est plutôt une bonne nouvelle qui doit rassurer les gens. 98% des personnes qui ont attrapé le coronavirus sont guéris. Il faut relativiser les choses. » D’après les conclusions de ce Docteur.

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend