Le boulanger a fait signer une pétition pour soutenir son apprenti sur le point d’être exclu du territoire – Recettes en Famille

Le boulanger a fait signer une pétition pour soutenir son apprenti sur le point d’être exclu du territoire

by Emma

C’est un boulanger de Besançon qui a commencé une grève de la faim depuis Dimanche pour venir en aide à son élève, un jeune garçon de 18 ans originaire de Guinée connu sous le nom de Laye qui est sur le point de se faire expulser du Pays.

Le jeune garçon est venu sur le sol Français il y a de cela environ 2 moins et demi. Il est en ce moment en train de passer son CAP pour devenir boulanger et devrait avoir son diplôme en Juin. Cependant, il a maintenant atteint les 18 ans et, sans papiers, une menace d’expulsion plane aujourd’hui au-dessus de sa tête.

Il faut frapper la table pour se faire entendre selon lui

Son maitre, le boulanger Stéphane Ravaclay ne savait pas qu’il était son apprenti étais sur le point de subir une expulsion hors du Pays.

Quand il l’a appris, il s’est alors exprimé et affirme que cette expulsion serait trop cruelle. Il raconte que le jeune garçon a bien pu avoir une place dans la société, et qu’il avait même une petite amie. Le jeune homme a été acceptée et est expulsé deux ans après, cela est ignoble selon lui. Il raconte aussi le fait que c’est un excellent apprenti. Pour appuyer son argument, il évoque le fait que les Français avaient eu besoin d’autres personne de différentes nationalités au passé et qu’ils ont étés reçus à bras ouverts, des étrangers tels que des Italiens pour faire de la cuisine, Espagnols pour aider à faire des infrastructures, Portugais pour construire des foyers, et que lui, il a son disciple pour l’aider à faire de la boulangerie. Il faudrait alors frapper fort sur la table pour qu’on puisse nous écouter selon lui.

Ce boulanger a alors demandé à ses clients de faire une pétition sur la toile et rien que le Lundi soir, environ 75 000 personnes l’ont déjà signé. Une demande pour annuler cet expulsion a alors été déposée auprès du tribunal administratif.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend