News

La science atteste que le VIH et le coronavirus ont des virus similaires, ce qui est un phénomène à risque pour les cellules humaines

Le coronavirus est suspendu à toutes les lèvres, car actuellement on dénombre 2800 morts dans le globe et a atteint 50 pays. Il se transmet dans l’air, par la respiration ce qui lui donne une rapidité de transmissibilité accrue. Il se distingue aussi par son pouvoir de passer sans aucun symptôme. Actuellement, les mesures de sécurités sont utilisés partout, cependant les chercheurs n’arrivent pas vraiment à déceler la vraie manière dont le virus se propage. Un scoop des plus inattendus, relayé par South China Morning Post, et retransmis par Metro, est qu’il s’apparente au VIH.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’OMS, le 11 février, a renommé le virus COVID-19 pour pouvoir faciliter sa prononciation. En effet, avant cela il a été appelé 2019-nCoV.

Cette pathologie était à l’origine apparue en décembre 2019, à Wuhan en Chine. Il appartient à la famille des coronavirus, et peut se manifester par un rhume jusqu’à un syndrome respiratoire aigu sévère (Sras).

Actuellement, cette maladie a affecté plus de 83700 individus partout sur le globe. En France on a compté 41 malades, et le 28 février on a observé 3 nouveaux cas : 1 à Nice et 2 en Haute-Savoie. D’après le Figaro, le Covid-19 est très contagieux, et on a dénombré plus d’un millier d’études dans un laps de temps de 2 mois. D’après les chercheurs, ces cas ont abouti à une connaissance plus large de la nouvelle forme de coronavirus. Une d’elles a conduit les scientifiques à dire que le coronavirus a des similitudes avec le VIH et Ebola.

Une mutation « similaire au VIH » 

On a souvent émis l’hypothèse que le Covid-19 ressemblait en majeur partie avec le Sars. Mais récemment, l’université de Nankai en Chine  a fait une nouvelle découverte. La capacité du Covid-19 à se transmettre très rapidement est dû à une partielle de ses gènes que l’on ne retrouve pas dans le Sars. D’après le South China Morning Post, cette partie de gêne du Covid-19 serait identifiables à ceux du VIH et Ebola.

Les nouveaux indices des scientifiques démontrent que le Covid-19, serait doté d’un autre système de transmission qu’il n’aurait pas hérité du Sars, mais d’un tout autre virus. On a mis à jour que le Covid-19 attaque un enzyme nommé furine, celle que le VIH et Ebola attaque. Une recherche Française parue dans le journal Antiviral Research vient s’ajouter à ces résultats.

Cependant, ces recherches ont parues dans le site Chinaxiv.org, qui est employé par l’Académie chinoise des sciences pour être vérifier par des pairs après. Ainsi ces résultats devront encore être confirmés par des autorités de la santé.

Une interprétation controversée 

Le résultat qui démontre que le Covid-19 aurait les capacités du VIH et d’Ebola, engendre encore des conflits parmi la communauté scientifique. Car apparemment, il y aurait des théories infondées. Parmi eux, des chercheurs indiens qui disent que le virus a été conçu en laboratoire, à partir des gènes du VIH. Cette idée a directement été démentie, par les scientifiques d’après le Parisien. Ce dernier a cependant écarté les tests qu’on a faits avec des traitements contre la grippe et le VIH sur des patients ayant le Covid-19.

Coronavirus, comment se protéger ? 

Ainsi, comme toute maladie, la première solution est de respecter une bonne hygiène. D’après le Figaro, les masques ne sont pas une solution qui élimine à 100% les risques de contamination. Les solutions apportées par l’OMS, elles donc se résume à l’utilisation des règles d’hygiènes de bases :

  • Se laver les mains plusieurs fois par jour ;
  • Utiliser une solution hydroalcoolique ;
  • Se laver les mains avec du savon ;
  • Ne pas fréquenter de trop près les malades ;

Pour la suite, ouvrir la page suivante

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Most Popular

To Top
Send this to a friend