La mise en point d’Olivier Véran sur le reconfinement avant les fêtes de fin d’année – Recettes en Famille

La mise en point d’Olivier Véran sur le reconfinement avant les fêtes de fin d’année

by Emma

En cette période de crise sanitaire toujours active, plusieurs craignent que le cas confirmés augmenteront à l’approche de la fête de Noël et des fêtes de fin d’année. Abhijit Banerjee et Esther Duflo, deux prix Nobel d’économie en 2019, font partie de ceux qui apprécient un retour au confinement avant les Noël.  Face à cette situation, le ministre de la Santé Olivier Véran met en accent son avis lors de son interview au Grand jury, comme relayé par France Info. Focus.

Olivier Véran est formel. Le ministre de la Santé réfute un reconfinement avant Noël. La raison ? C’est trop tôt selon lui d’envisager un retour à la case départ. Ainsi, il met en exergue que chaque territoire doit établir des mesures spécifiques lors de son interview en date du 27 septembre.

Que de la prophétie…

Alors que les deux prix Nobel d’économie appréhendent l’avancée de la crise épidémique en France, ils appellent à l’« effort collectif pour sauver Noël ». Abhijit Banerjee et Esther Duflo proposent tous les deux, un retour au confinement total pour le 1er au 20 décembre afin que les familles puissent se retrouver à merveille durant les fêtes. Cependant, le ministre de la santé classe cette disposition comme étant une scène qui découle de la prédiction.

Alors, devant  le Grand Jury, Olivier Véran n’est pas d’accord à l’idée de reconfinement total qui est d’ordre préventif. Par la suite, il continue : « Je ne me projette pas à dans deux mois pour faire des plans sur la comète ». D’après lui, les chiffres sont des données crédibles qui poussent à la récupération de la vie quotidienne « afin de proposer aux Français le chemin le plus sûr pour éviter le confinement et qu’ils puissent passer des fêtes de famille dans de bonnes conditions ».

Une décision qui repose sur la situation des mois à venir

Le ministre de la santé annonce que tout dépend de ce qui se passera dans les jours et les semaines à venir, en faisant allusion à la fin du mois d’octobre, lors des vacances de Toussaint. En cette période, le ministre déclare que l’hexagone se trouve dans un stade inquiétant de l’épidémie.

Par la même occasion, il affirme, « Si la circulation du virus augmente et qu’elle n’est pas freinée, si nous ne mettons pas tous les moyens nécessaires pour freiner sa circulation, eh bien cela met en danger notre système sanitaire et les Français eux-mêmes ». Et il met en exergue sa prédisposition à prémunir la famille, la vie sociale et économique, le domaine sportif et culturel de la population. Raison pour laquelle il ne lâche pas sur le fait des mesures sur chaque territoire doivent être mises en place.

Relayé par le journal Le Parisien, le ministre ne regrette en aucun cas, si les Français ont regagné leur cours de vie normal. La décision du ministre est claire malgré l’écartement de par certains experts de la santé et qu’ils classent de relâchement aux mesures sanitaires.

Par ailleurs, les attroupements de la foule dans un parc d’attractions n’ont pas manqué de défrayé la Toile et de créer une polémique. Parmi eux, Christophe Dechavanne, après avoir visualisé une vidéo, il a dénoncé cette décision de relâchement.

La capitale de France est au rouge

Si la Guadeloupe, suivi par Aix-Marseille, tient la place d’une zone rouge, Paris est actuellement en alerte. En raison du taux élevé de mauvaises habitudes sanitaires, Paris ainsi que ses départements frontaliers sont appelés de suivre des mesures strictes durant 15 jours, un verdict du 4 octobre comme le relaie le journal Le Monde.

De par les clauses de cette décision, les restaurants sont autorisés à accueillir leurs clients, par contre tous les bars de la ville sont tenus de clore à compter du 6 octobre.

Quant aux campus universitaires, la capacité d’accueil sera limitée au maximum, dans les sens où les universités sont tenues de « réduire de moitié le nombre d’étudiants accueillis simultanément ».

Pour ce qui est des 15 jours suivants, le gouvernement mettra au point une nouvelle disposition afin de faire un bilan général.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend