La maman découvre que son bébé à la morgue respire encore – Recettes en Famille

La maman découvre que son bébé à la morgue respire encore

by Emma

Lors de la période de grossesse, la famille, notamment la maman est constamment chargée en émotions. Cette phase peut paraître très éprouvante pour chaque femme. En cause, elle attend impatiemment le jour de naissance de son bout de chou mais avant, la future maman endure des nausées, des contractions, de la fatigue mais aussi des bouleversements hormonaux. De manière générale, tous ces désagréments tombent dans les oubliettes une fois que le bébé atterri sur terre. Cet instant précieux laisse place à la plénitude et à l’allégresse. Ce n’était malheureusement pas le cas d’Analia Bouter, une femme de 29 ans qui s’est émerveillée de son bébé pour une durée très courte. Elle donne naissance à son bébé dans un hôpital en Argentine mais les médecins ont déclaré un bébé mort-né. Etonnamment, elle trouve un bébé vivant à la morgue comme le relaye Europe 1 et Clarin.

Le bébé d’Analia Bouter a été déclaré mort aussitôt et les médecins l’ont transporté à la morgue. Il a été enfermé plus de 12 heures dans un cercueil mais a retrouvé la vie par la suite. C’est un grand soulagement pour la pauvre maman.

Déclaré mort dès sa naissance

L’aléa de la vie peut laisser des blessures irrémédiables et on apprend simplement à vivre avec. Le pire cauchemar qu’une mère n’ait jamais vécu c’est de se trouver avec un bébé mort-né. Tel est le cas d’Analia Bouter, 29 ans alors qu’elle a été admise à l’hôpital pour le jour de naissance de son bébé. Elle a eu ses contractions trois mois avant la date prévue pour l’accouchement.

Ainsi, les médecins ont dû réaliser un accouchement par voie césarienne pour accueillir le bébé prématuré. Ils ont par contre constaté que le rythme cardiaque du bébé était anormalement bas avec un poids de 840 grammes seulement. Malheureusement, le bébé est déclaré mort quelques minutes après sa naissance. Quant à la maman, elle était sous anesthésies et n’a pas pu assister à la scène émouvante. Lorsqu’elle a repris connaissance, elle a appris la mauvaise nouvelle quand une des infirmières lui a demandé ce qu’elle comptait faire du corps de son bébé. Ebahie, la maman a demandé à voir son bébé une première et une dernière fois avant de revenir à la maison le lendemain. Cependant, les médecins lui ont fait comprendre que le corps était enfermé dans un cercueil à la morgue. La maman s’est montrée très insistante et ne pouvait s’abdiquer à sortir de l’hôpital sans voir le visage de son bébé. C’est alors que les médecins ont accepté de la laisser faire ses adieux.

Elle trouve un bébé qui respire encore à la morgue

Analia et son mari, Fabien sont entrés dans la chambre froide afin de voir à quoi ressemble leur bébé, pour la première et la dernière fois. La maman a commencé à caresser les mains du bébé en étant très émue. Soudainement, elle a senti un soupir et a repéré un mouvement.

Choquée, la mère a reçu la confirmation de son conjoint que le bébé est en train de bouger. Les parents ont été emportés par un sentiment de joie intense. Après avoir été enfermée dans un cercueil douze heures de temps, la petite fille s’est réveillée. « On nous a dit que le bébé était en hypothermie et que cela avait pu avoir un effet sur son rythme cardiaque », affirme le jeune père avant d’ajouter : « mais il est clair que le protocole à suivre n’a pas été respecté ».

Après cette scène inimaginable, les parents ont fini par trouver le nom de leur petite fille : Luz Milagros, qui signifie en espagnol « Lumière » et « Miracles ».

Beaucoup de gens ne parle pas du deuil périnatal

Les parents ne vivent rien de pire que de voir leur enfant partir pour toujours. Le deuil périnatal est le décès d’un bébé qui a lieu entre 22 semaines d’aménorrhée 7 jours après la naissance, comme le détermine l’OMS. Dans la majorité des cas, la douleur ressentie lors de ce deuil est sous-estimée par les voisinages des parents. Selon Marie Pierre, coordinatrice pour l’association Agapa, certaines personnes qui ont enduré ce deuil ont du mal à manifester leur peine.

Effectivement, perdre un bébé qu’on n’a jamais vu, comme le cas d’une fausse-couche ou d’une mort fœtale, peut être un fait difficile à verbaliser. Sauf que la maman, qui a senti la présence du bébé en elle sait pertinemment que ce dernier n’a pas existé au regard des autres. C’est pourquoi les entourages ne comprennent pas forcément ce qu’elle expérimente. Ainsi, elle peut prendre l’initiative de débusquer ses émotions et de dissimuler sa souffrance pour peur d’être incomprise. Cependant, le sentiment de culpabilité ne demeure. La maman peut s’en vouloir, voire à s’infliger une auto-flagellation parce qu’elle n’a pas réussi à mener à merveille sa grossesse. Afin de sortir de ce gouffre sans fin, les mères en deuil doivent trouver le soutien des équipes médicales et de leurs proches. Il serait alors judicieux de sensibiliser les autres en ce qui concerne la souffrance relative au deuil périnatal.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend