La lanterne tachetée ou fulgore tacheté est un insecte nuisible – Recettes en Famille

La lanterne tachetée ou fulgore tacheté est un insecte nuisible

by Emma

Aussi connu sous le nom de fulgore tacheté, la lanterne tachetée au nom scientifique de Lycorma delicatula est un insecte de couleur vive et orné de motifs noirs sur ses ailes. Cette petite bête provient de l’Asie et représente un danger imminent aux industries viticoles, forestières ainsi que les arbres fruitiers. Selon l’agence canadienne de d’inspection des aliments, ce fléau s’est déjà manifesté au Canada et en Pennsylvanie aux États-Unis.

Alors qu’actuellement, ce minuscule insecte s’avère dangereux, il a hissé pour la première fois aux voisinages de la Pennsylvanie. L’année 2018, la petite bête a été classée comme parasite dans le but d’empêcher sa dispersion dans diverses surfaces. La raison ? L’insecte pullule dans les transports de marchandises.

A l’heure actuelle, il semble qu’il n’y en ait pas en France, ni au Canada, même si des risques ont été encourus.

L’origine des fulgores tachetés

Venant du continent asiatique, la lanterne tachetée a comme berceau la Chine, l’Inde, le Japon et le Vietnam et c’est après que ces insectes ont incrusté en Corée. Dans ce dernier, il est essentiellement connu comme dévastateur. En 2014, ces insectes ont fait leur apparition en outre-mer dont la Pennsylvanie.

Suivant ce danger, les mesures ont été établies, surtout que le destructeur est peut se trouver dans les transports au moment de livraison des marchandises. Plus particulièrement, les lanternes tachetées se présentent sous forme d’œufs en masse.

Leur traits caractéristiques

Pour les distinguer des autres insectes, sachez que le fulgore tacheté a une nature singulière, à la différence des cicadelles et des papillons nocturnes qui se trouvent au Canada.

Adulte, cette créature mesure près de 25 mm de longueur sur 12 mm de largeur. Aussi, on peut remarquer des points noirs à titre de motifs qui tachent ses ailes brunes ou bien gris claires dans leur partie basale. Quant à sa partie apicale, on y voit des sortes de bandes de couleur blanche.

Lorsque les lanternes tachetées sont encore jeunes, elles sont de couleur noire et blanche. En outre, les larves plus âgées se différencient grâce à sa couleur rouge ainsi que du noir et du blanc.

S’ils se multiplient rapidement, les frugales pondent une masse d’œufs à la couleur brune enveloppée d’une substance grise qui à une texture cireuse. Lorsque la masse d’œufs vieillit, cette substance part en vapeur. Les œufs se disposent verticalement et comptent de 4 à 7 rangs.

Quels sont leurs logis de prédilection ?

Au long de sa croissance, la lanterne tachetée se nourrit de tous types de plantes ou d’arbres. Leur préféré ? C’est le végétal nommé « faux-vernis du Japon », « vernis de Chine » ou encore « frênes puants ». Mais ces petites bêtes apprécient d’autres hôtes, dont les pommiers, les vignes, le prunier cultivé, le cerisier sauvage, le pêcher, l’abricotier, les pins mais aussi les chênes, les peupliers ainsi que les noyers.

En 2014, lorsque ces insectes ont été découverts en Pennsylvanienne, ils de nourrissent et pondent ses œufs sur les saules, les érables, les peupliers ou encore les platanes. D’ailleurs, la bestiole se manifeste tout de même sur des arbres fruitiers comme les pruniers, les cerisiers et les pêchers, les vignes, les tulipiers mais encore dans les arbres liège.

Mode d’apparition sur les arbres

Les œufs éclosent durant les printemps ou aux amorces de la période estivale et se propagent par la suite à leurs hôtes de prédilection. La lanterne tachetée se multiplie dans une vigne cultivée pour que les adultes s’y alimentent au niveau de l’ailante glanduleux. Dans ce sens, leur endroit préféré est la sève des jeunes tiges ainsi que celles des feuilles.

Les larves et les adultes se rassemblent généralement à la partie basale de l’arbre ou à son sommet. En outre, ils apparaissent particulièrement au lever du jour ou encore à la tombée de la nuit.

Comment détecter sa présence ?

Toujours dans le sens d’éliminer cette bestiole nuisible, l’agence Canadienne d’inspection des aliments énumère les signes à repérer. Parmi eux :

  • Les fulgores se nourrissent de sève des feuilles et celles des tiges des plantes, qu’ils soient adultes ou larves.
  • Lorsque la surface des hôtes est détériorée par les fulgores, il en émane une sève grisâtre ou noire. Aussi, il est possible de les remarquer par le biais des tiges, des branches ou encore des troncs d’arbres où ils se nichent.
  • De par ces mêmes trous, on peut y repérer du miellat secrété par ces insectes. Il s’agit de la substance qui attisé les abeilles avant d’être en proie aux au lanternes tachetées. C’est après ce fait que les dévastateurs en Pennsylvanie ont été repérés.
  • Lorsque ces substances sont stockées à la base de l’arbre, cela engendre des moisissures ou des champignons de couleur blanche au jaune. De la naisse une odeur qui fini par détruire l’arbre dont il est question.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend