La Gendarmerie de Seine-Maritime publie un message important au sujet des sièges enfant

Nous savons tous que la sécurité des enfants est fondamental. En tant que parent, il y a certaines choses sur lesquelles il ne faut vraiment pas faire l’impasse, comme le siège enfant. Mais ce n’est pas toujours évident de savoir quoi choisir et comment l’installer.

C’est pour cela que la Gendarmerie de Seine-Maritime a eu la brillante idée de publier un article et une petite infographie sur le sujet. Car même si votre enfant n’en est pas fan, le siège enfant est indispensable ! Par ailleurs ,les petits de moins de 10 ans ne doivent en aucun cas voyager à l’avant.

En effet, comme l’indique la Gendarmerie :

« […] la moitié des accidents mortels de la circulation routière chez l’enfant passager surviennent lors de très courts trajets. Ce qui implique d’attacher systématiquement son enfant en voiture même pour des petites distances avec un système adapté à sa corpulence et à son âge. Sachez également que, lors d’un choc à 50 km/h, un enfant de 30 kg projeté vers l’avant pèsera, avec la force de l’énergie cinétique, un poids avoisinant les 500 kg ! Il se transformera alors en projectile mortel. »

Les enfants peuvent voyager à l’avant seulement dans 3 cas :

« – si le véhicule ne dispose pas de banquette arrière ou si celle-ci n’est pas équipée de ceinture de sécurité (c’est le cas de véhicule de collection par exemple) ;

– si la banquette arrière est momentanément inutilisable ou déjà occupée par des enfants de moins de 10 ans installés dans des « sièges auto » ;

– si l’enfant est transporté dans un siège « dos à la route ». La désactivation de l’airbag est alors obligatoire pour la sécurité de l’enfant. »

Comment choisir son siège ?

« Il est impératif de faire voyager un enfant dans un siège adapté à son âge, à son poids et à sa morphologie.

La norme européenne distingue 5 groupes qui correspondent au poids de l’enfant : 0 ; 0+ ; 1 ; 2 ou 3.

-> Groupe O : jusqu’à 10 kg – Le siège est dos à la route (à l’avant comme à l’arrière). Attention : si vous choisissez de le placer à l’avant, il est impératif, comme cité plus haut, de désactiver l’airbag avant passager. Pour les nourrissons, le lit nacelle est autorisé mais le siège « coque » adapté est plus sûr même s’il apparaît moins confortable ( coque / nacelle, comment choisir ?)

-> Groupe O+ : jusqu’à 13 kg – Version sur-dimensionnée au siège du groupe O.

-> Groupe1 : de 9 à 18 kg – Il s’agit généralement de sièges baquets dotés de harnais et parfois d’une tablette de protection, installés sur la banquette arrière face à la route (même si ce n’est plus systématiquement le cas car il est cinq fois plus sûr pour l’enfant d’être dos à la route).

-> Groupe2 – 15 à 25 kg.

-> Groupe 3 -22 à 36 kg : l’enfant sera installé sur un siège rehausseur jusqu’à ses 10 ans. »

View this post on Instagram

Aujourd’hui, nous sommes très fiers de lancer notre nouvelle vidéo d’instruction sur les sièges d’auto et les sièges d’appoint. Ces quatre vidéos sont une excellente ressource pour les parents, les grands-parents, et toutes personnes prenant soin d’un enfant lorsqu’il voyage sur les routes. Selon la Société canadienne de pédiatrie, lorsqu’ils sont utilisés correctement, les sièges d’auto pour enfants réduisent le risque de blessures mortelles de 71 % et le risque de blessures sérieuses de 67 %. Lien dans la bio. #sécurité #enfants #voiture #siègeauto

A post shared by Co-operators (@cooperators.assurance) on

Autre élément important parmi tous ceux évoqués dans l’article (que nous vous recommandons chaudement de lire en entier) :

« Le choix d’un dispositif dépend de la présence ou non d’attaches de type Isofix sur le véhicule. Depuis 2011, tous les véhicules en sont équipés alors qu’auparavant seuls certains modèles l’étaient.

Si le véhicule ne dispose pas d’attaches Isofix, le dispositif pour enfant est fixé avec les ceintures du véhicule et il doit être choisi en fonction du poids de l’enfant.

Si le véhicule est équipé des attaches Isofix, le dispositif pour enfant est fixé avec les attaches Isofix du véhicule et il doit être choisi en fonction de la taille de l’enfant. »

Enfin, comme l’indique les Gendarmes, un manquement aux règles = une amende en plus d’une sérieuse mise en danger de la sécurité des enfants.

« A partir de 10 ans, un enfant peut monter à l’avant d’une voiture et mettre sa ceinture normalement. En cas de non respect de cette règle de droit, vous encourez une amende de 4ème classe.

Il arrive fréquemment que les enfants se détachent pour jouer ou se débarrasser des sangles qui les gênent. Il faut donc très tôt leur apprendre que la ceinture est là pour leur protection.

Et n’oubliez pas que les petits copient les grands….. Donc, en voiture, tout le monde porte sa ceinture de sécurité, quelle que soit sa place dans le véhicule. »

Des informations utiles à tout moment qui permettent de répondre aux interrogations de beaucoup ! N’hésitez donc pas à partager, il y a sûrement des personnes dans vos amis qui seront intéressées !

Pour la suite, ouvrir la page suivante (Cliquez sur le bouton rouge en dessous)

Partagez dans vos réseaux sociaux!

To Top

Send this to a friend