La consistance et la couleur des selles déterminent l’état de santé de chaque individu – Recettes en Famille

La consistance et la couleur des selles déterminent l’état de santé de chaque individu

by Emma

Le processus digestif se termine en général par l’excrément. De la sorte, il est évident qu’il y ait un lien étroit entre les selles et le fonctionnement du corps. Un spécialiste en gastro-entérologie, le Dr. Guy Scemama, nous démêle le vrai du faux à ce sujet, notamment lorsque la personne est en bonne santé et lorsqu’elle ne l’est pas. 

Si vous ne le connaissez pas, les excréments contiennent 75% d’eau et 25% de bactéries, de mucus ainsi que de fibres. Il existe des normes médicales relatives aux selles, et les spécialistes déclare qu’un individu en parfaite santé est présumé aller à la selle au moins 3 fois dans la semaine et que l’évacuation doit se faire sans souci.

La provenance des selles

Dans le cadre du processus du corps humain, les matières fécales indiquent des résidus de la digestion. Dans une année, un individu génère e 55 kg de matières fécales en moyenne. Suivant le repas, les nutriments qui n’ont pas été incorporés sont véhiculés dans le côlon. En principe, ils prennent une fore liquide, se dessèchent de par les glandes qui se trouvent dans le gros intestin.

Habituellement, la couleur des selles est le marron brun et ressemblent presque à une saucisse d’un pigment, provenant des sels biliaires, nommées : stercobiline.

Quand dit-on que les selles sont normales ?

En général, on considère que les matières fécales sont de couleur marron à cause de la dégradation de la bile délivrée dans le foie par voies biliaires dans le duodénum.

De plus, les selles normales prennent la forme d’une saucisse  mais elles peuvent toutefois changer. Elles doivent être d’une consistance pas trop moue no trop dure, et pour cause, une consistance de selle qui s’écarte de cela doit pousser à remettre sa santé en question.

Selon, le professeur Jean-Louis Frossard, chef de service de gastro-entérologie et hépatologie des Hôpitaux universitaires de Genève, lorsqu’un être humain est en bon état de santé, il va à la selle d’une à deux fois par jour.

Toujours selon cet expert, un individu doit s’acquitter de ses besoins durant 3 minutes en moyenne.

Il existe divers paramètres qui diffèrent l’aspect et la consistance des selles dont :

Couleur noire et malodorant

Egalement désigné « méléna », c’est le sang qui a été absorbé et dont la marque est restée dans les selles. Selon les explications du Dr Guy Scemama, ce type de selles résulterait d’un “saignement d’un segment digestif haut”, du côté droit du côlon et de temps à autre de l’intestin grêle. Dans ce cas, consultez immédiatement un spécialiste, une fibroscopie ou une coloscopie seront jugées inévitables pour identifier le souci et choisir un traitement convenable.

Couleur rouge

Des excréments de couleurs rouges indiquent qu’ils renferment du sang. Toutefois, il est essentiel de savoir que chez un sujet jeune, les hémorroïdes, les fissures anales ou une colite inflammatoire peuvent expliquer cette présence de sang. Chez un sujet plus âgé, une coloscopie serait nécessaire pour déceler la cause. Qu’importe le cas, si les hémorragies continuent, parlez-en à un médecin.

Couleur blanche pâle

Ces excrétions révèlent en général une trouble hépatique montrée par un manque ou une insuffisance de sécrétions des sels biliaires, ou aussi par des voies biliaires bouchées. Chez un bébé, cette modification de couleur signifie que celui-ci souffrirait de « cholestase néonatale », une maladie du foie très rare. Pour dépister efficacement cette maladie, il faut voir un médecin dans les quelques jours suivant l’accouchement.

Couleur jaunâtre avec une odeur écœurante

Une faiblesse dans l’activité du pancréas et une mauvaise incorporation des gras par le corps peut entrainer cette anomalie des selles. Suivie d’une diarrhée, cela pourrait être le symptôme d’une « giardiase », une sorte de parasitose digestive.

Couleur orange, verte ou violette

Consommer certaines subsistances en grande quantité pourrait affecter directement la couleur des sécrétions. C’est également le cas d’une consommation plus excessive de viande. Selon ce spécialiste en gastro-entérologie, il serait question d’une coloration superficielle.

Des textures de selles distinctes

Selon l’échelle de Bristol mise en œuvre par l’université anglaise de Bristol en 1997, les selles décrivent l’état de santé d’une personne. En général, le panorama permet aux patients de décrire d’une façon plus leurs selles.

Les excréments sous forme de boules condensées bien distinctes, dures et difficiles à éjecter indique une constipation. En revanche, des selles biens moulées et à la texture lisse et molle indique qu’il n’y a aucun problème, la défécation est normale. Il existe également une troisième catégorie qui présente des selles très mous ou bien entièrement liquides. Cela concerne plus les sujets atteints de diarrhée.

Les facteurs essentiels 

La cadence du transit prend un rôle probant dans la nature des déjections. Et pour cause, les personnes âgées sont plus enclines à avoir des constipations, étant donné le ralentissement du transit dû à la vieillesse. Cependant, les femmes enceintes ou ménopausées rencontrent aussi ce problème à cause des hormones.

La diarrhée peut se manifester après la consommation de tabac, de chocolat, d’alcool ou de fruits et légumes.

La constipation, quant à elle, peut survenir de certains traitements médicamenteux.

A noter:

Contacter immédiatement un médecin si le sujet est âgé de plus de 40 ans et présente des anomalies dans les excréments, surtout du sang ou des glaires. Cela pourrait être le signe d’une importante maladie.

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend