La baby-sitter doit une explication à la maman qui a vu d’énormes cloques sur les pieds de son bébé – Recettes en Famille

La baby-sitter doit une explication à la maman qui a vu d’énormes cloques sur les pieds de son bébé

by Emma

Dans la vie sociétale, la maltraitance de l’enfant constitue un fléau qui peut créer des conséquences épouvantables sur la vie de la victime. Toute forme de mauvais traitement est classée comme de la maltraitance, que ce soit physique et/ou affectif, des actes sexuels, une exploitation ou une négligence à l’égard d’un enfant de moins de 18 ans. Les parents sont de bonne foi envers leurs enfants, mais certaines circonstances peuvent leur échapper. Tel est le cas de cette histoire reprise par CBS 6 Albany. La maman a découvert d’énormes cloques sur les pieds de son bébé d’à peine six mois après que le baby-sitter s’était occupé de celui-ci.

Education, nourriture, sécurité, tels sont les plus importants dans la vie des parents dans le seul intérêt de leur progéniture. Bien qu’ils soient dévoués à leurs enfants, les parents peuvent parfois commettre des erreurs et décider à tort. C’est d’autant plus le cas lorsque le bébé est encore tout petit alors qu’ils doivent s’occuper eu boulot, de la maison et des charges personnelles. Ils sont alors contraints de faire appel à l’aide d’une tierce personne pour surveiller le bébé.

Avec le baby-sitter, tout ne se passe pas forcément comme prévu car il pourrait avoir des incidents horrifiants, peut-on lire dans les lignes du média CBS 6 Albany. Une baby-sitter aurait brûlé les pieds d’une petite fille de seulement six mois.

 

 

Un babysitting qui a viré au drame

Ismelda Ramos Mendoza, la baby-sitter a fait l’objet d’accusation pour avoir brûlé les pieds d’une fillette de six mois à Bladensburg, à Maryland, une ville située aux États-Unis. Lorsque la voisine appelée Maria Vivar, a entendu parler de cette histoire terrifiante, elle affirme “C’est très cruel qu’elle ait fait ça”. C’est aussi le cas de Tracy Stone, chef de police qui, elle aussi a été offusquée par ce qui se passait. “Les pieds de l’enfant sont très gonflés”, annonce-t-il. Après avoir entamé une enquête, la police a appris qu’Ismelda Ramos Mendoza a été très en colère puisque la fille ne voulait pas cesser ses larmes. Selon l’officier, la baby-sitter a alors pris les pieds du bébé et les a plongés dans une poêle à frire pour la châtier. ”

La fillette a subi des brûlures au second degré

Selon les inscriptions dans les documents d’accusation, l’accusée n’a rien dit aux parents du bébé. Le jour qui a suivi cet incident, la mère a vu que les pieds de ce dernier avaient des rougeurs. Angoissée, elle a directement emmené la petite chez son pédiatre qui a contacté dans l’immédiat un numéro d’urgence afin de protéger l’enfant. Néanmoins, la fillette a enduré d’énormes douleurs. Par la suite, le nourrisson a été admis à l’hôpital pour enfants. Selon le chef de la police, “Les brûlures étaient graves et ne semblaient pas être dues à un accident”.

Ismelda Ramos a fini par reconnaitre les faits de son acte cruel, quelques temps après. Puisque l’enfant pleurait, elle l’a voulu faire taire en utilisant la poêle brûlante. Résultat ? Le bébé a subi des brûlures au second degré sur la plante de ses pieds et de ses orteils. Maria Vivar, la voisine de cette criminelle de 36 ans annonce que c’est une femme croyante. Ismelda vivait avec son mari et ses filles de 9 et 2 ans. “Avec tout mon respect, je ne pense pas qu’elle avait à faire ça. Le bébé ne méritait pas ça”, enchérit la voisine.

Numan Morales, pasteur d’une église où Ismelda avait l’habitude de se rendre, a été tout de même choqué d’apprendre ce fait impardonnable. “Je la connais depuis longtemps, peut-être 15 ans. La femme allait bien, jamais un problème”, témoigne-t-il.

Heureusement que la petite fille victime a pu guérir après deux jours d’admission à l’hôpital. Quant à la baby-sitter, elle est accusée de maltraitance, d’agression et de mise en danger imprudente, ce qui lui a valu une peine d’emprisonnement.

La maltraitance chez un enfant

Les parents ont intérêt à rester prudent pour le bien de leurs enfants, de plus que la vie est une série de risques et de dangers. Depuis de longues années, la maltraitance est une problématique majeure qui atteint les enfants de tout âge et qui peut être à l’origine de lourdes séquelles sur leur santé physique et/ou psychique. Afin de repérer les signes de négligence ou de maltraitance chez l’enfant, Plusieurs facteurs sont de mises. Dans ce sens, la Haute Autorité de Santé invoque :

  • L’anamnèse : les accidents domestiques récursifs, les fugues, les tentatives de suicide, les plaintes psychosomatiques ou l’échec scolaire ;
  • La situation des parents et de l’enfant : dont les addictions, les troubles psychologiques ou comportementaux, des antécédents de maltraitance et bien d’autres ;
  • Des marques sur le corps de l’enfant physiques comme les brûlures, ecchymoses sur plusieurs zones corporelles, des fractures, morsures et des lésions viscérales ;
  • Les signes comportementaux chez l’enfant : un comportement agressif, des troubles du comportement alimentaire, un repli ou au contraire, une propension excessive à rechercher le contact avec l’adulte ;
  • Les signes comportementaux des parents : comme le cas d’un dénigrement des plus jeunes, des attitudes agressives, un comportement intrusif, une proximité corporelle excessive ou à l’inverse, de l’indifférence envers l’enfant.

Si un enfant fait face à un ou plusieurs de ces signe susmentionnés, il peut recourir à un soutien auprès des professionnels de santé qui saura l’orienter et le protéger au mieux. Le fait d’exprimer ses peurs lors d’une situation critique représente déjà un grand pas pour fuir la maltraitance.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend