Il s’avère que la Covid-19 se transmettrait par des prouts – Recettes en Famille

Il s’avère que la Covid-19 se transmettrait par des prouts

by Emma

A partir de la date d’apparition du nouveau coronavirus dans la ville chinoise de Wuhan, la communauté scientifique se mobilise pour mieux appréhender le fonctionnement de ce facteur de maladie mortelle. Par le support de plusieurs recherches à son propos, les chercheurs ont pu dévoiler la manière dont le virus se transmette, d’où il provient, mais également la manière dont la maladie se manifeste chez les patients. Mais, le Sars-CoV-2 paraît receler une certaine partie de son sort. Certains individus se posent récemment la question si le virus peut se propager à travers les prouts d’un patient. Cette problématique est relayée par nos confrères de The Sun. 

Principalement, le coronavirus se répand lorsqu’une personne testée positif au virus tousse, éternue ou parle à un autre en face de lui. Quand un individu se trouve à moins d’une distance d’un mètre, il est probable qu’il projette des gouttelettes respiratoires via son nez ou sa bouche alors que cet individu est atteint du coronavirus selon l’Organisation Mondiale de la Santé. A l’aide des perceptions recueillies actuellement, les professionnels de santé ont mis en exergue des mesures préventives qui servent à barrer les risques de contamination de cette maladie nocive. Malgré cela, la Covid-19 recèle jusqu’à présent des secrets mais que la science ne démord pas et poursuit de creuser. Les scientifiques répondent sur la question tant posé : le coronavirus s’inocule-t-il par des flatulences ?

Affirmatif, selon un médecin australien

Via un post sur son profil Twitter, Andy Tagg un médecin australien, aurait démêlé le vrai du faux sur la question des gens qui souhaitent savoir si le coronavirus peut se transmettre d’une personne atteinte à un autre par des prouts émis. Il est évident qu’une personne en bon état de santé projette entre 10 et 25 pets chaque jour. Si l’expert a répondu de manière positive à cette question, c’est les risques d’être infecté su virus mortel le coronavirus est plus élevé.

En outre, une recherche diffusée par le Centers for Disease Control and Prevention atteste que le virus avait été repéré dans les matières fécales de patients qui ne présentent aucune indication manifeste, 17 jours suivant la réception du virus par ces personnes. Une autre étude scientifique parue sur la revue The Lancet démontre tout de même que 55% des personnes atteintes de coronavirus sont testées positives après avoir analysé leur matière fécale. Toutefois, la transmission du virus par l’inhalation des prouts reste encore floue et doit être le sujet d’une étude plus précise.

Les experts répondent

Bien que des études étalent que les matières fécales des patients renfermaient des virus issus du Sars-CoV-2, c’est un principe encore hypothétique. D’après le Dr Sarah Jarvis, médecin généraliste, « la probabilité qu’une personne attrape le virus parce qu’elle était proche de quelqu’un qui a pété est vraiment minime ».

L’experte a effectivement mis en évidence : « vous êtes beaucoup plus susceptible de l’attraper en étant en contact étroit avec quelqu’un qui tousse ou éternue, ou en ramassant des gouttelettes sur vos mains lorsque vous touchez une surface palpable ».

Quant au Dr Jarvis, il recommande l’adoption d’une bonne hygiène, tout en sachant que le coronavirus est susceptible d’être présent dans les matières fécales. Il déploie dans ce sens : « Il y’a eu quelques rapports qui révèlent la présence du coronavirus dans les selles, et jusqu’à un patient sur dix développe une diarrhée un jour ou deux avant de présenter d’autres symptômes tels que la toux et la fièvre ». Ensuite, de continuer : « cela souligne l’importance d’être extrêmement prudent lors du nettoyage de la salle de bain si une personne présente des symptômes du coronavirus ».

Les signes manifestes de la Covid-19

Une contamination qui met à mal les voies respiratoires, le coronavirus peut être à l’origine d’un rhume, ou d’une atteinte plus aggravée. Pour le cas de certains individus, le virus est sournois et ne manifeste que peu voire aucun signe maladif. Néanmoins, l’OMS précise bien les signes symptomatiques chez les patients :

  • Les symptômes les plus communs de l’affection comportent : la fièvre, la toux sèche et de la fatigue.
  • D’autres signes supplémentaires sont les courbatures, les migraines, des afflictions du corps tout entier, de la conjonctivite, le nez qui coule ou le nez bouché, des problèmes de digestion et encore une diarrhée, des angines, des affections de la peau, une perte de goût et de l’odorat mais aussi une couleur des membres qui devienne pâle.

La dissemblance de ces signes peut des fois devenir une source de confusion, l’OMS invoque à cet effet qu’il est question d’indications anodines de l’affection. Ces symptômes peuvent s’arrêter instinctivement même à défaut de traitement dans seulement quelques jours. Cependant, un isolement est nécessaire afin de prévenir la propagation du virus à autrui, surtout aux personnes vulnérables.

En outre, les cas aggravés de Covid-19 sont déterminés par une complication de respiration, une sensation de tension au niveau du thorax ou même des complications à s’exprimer et à se mouvoir. Il est recommandé de contacter immédiatement les urgences si un individu est sujet à ces derniers signes. Autrement, il est nécessaire de joindre un établissement sanitaire dédié à cet effet.

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend