Hémorroïdes : Les symptômes et les différents modes de traitement – Recettes en Famille

Hémorroïdes : Les symptômes et les différents modes de traitement

by Emma

Les hémorroïdes se manifestent d’une manière non grave mais peut devenir accablante si le patient ne fait l’objet d’aucun traitement. Les symptômes dépendent exclusivement de chaque état des patients. En plus, les remèdes sont aussi variables. Il est vrai que les traitements médicaux sont nécessaires mais des remèdes naturels peuvent aussi pallier contre les hémorroïdes.

Si une personne subit des hémorroïdes, les veines de l’anus ou du rectum se dilatent. Au moment de la selle, c’est normal pour une personne d’avoir les veines au niveau de l’anus qui deviennent plus volumineuses. Cela différencie des hémorroïdes qui apparaissent sous une durée longue.

En général, les signes des hémorroïdes persistent jusqu’à quelques jours et finissent par guérir. Il est facile de repérer les hémorroïdes chez une personne en raison de leurs signes communs. Voici les signes de ce trouble :

  • Des démangeaisons ou des brûlures autour de la région anale
  • Une sensation d’inconfort lorsque la personne s’assoit
  • Des selles accompagnées de sang
  • Des sécrétions de substances visqueuses par l’anus
  • Une tumeur sensible par l’anus pour les sujets qui endurent un stade d’hémorroïde avancé.

La manifestation des hémorroïdes peut être externe ou interne. Dans le premier cas, la manifestation se voit sous la peau, à l’orifice anal et cela engendre des fois, des effets inflammatoires. En cas d’hémorroïdes externes, les protubérances sont plus sensibles puisque elles atteignent les fibres nerveuses sensitives à cette partie. Sachez que chez les personnes souffrant d’hémorroïdes externes, le risque de développer un caillot sanguin dans les veines dilatées est d’autant plus élevé.

Pour ce qui est des hémorroïdes internes, les proéminences se développent dans l’anus même ou dans la partie rectale inférieure. Les manifestations peuvent s’aggraver, un cas qui devra inciter un traitement à temps.

Les facteurs à risque d’une hémorroïde

A la première place de la liste se trouvent la constipation et la diarrhée récursives. Une position assise durant une période longue en fait aussi partie ainsi que le fait de soulever des charges trop lourdes. En sus, les individus qui réalisent un accouplement par voie anale sont également les plus à risque de développer des hémorroïdes. Spécifiquement chez la gent féminine, la période grossesse est également un moment propice pour qu’elles manifestent et après un accouchement par voie basse. Mais pas de panique, ces désagréments peuvent être éliminés par des solutions naturelles.

Comment traiter les hémorroïdes ?

Vous aurez besoin des éléments suivants :

  • Une cuillère à soupe d’argile verte ;
  • De l’eau de source.

Le mode de préparation

Mettez l’argile verte dans un récipient en verre ou en plastique et ajoutez l’eau de source dedans. Faites en sorte d’obtenir une pâte pas trop fluide. Utilisez une cuillère en bois ou en plastique pour remuer le mélange. Il est recommandé d’appliquer la pâte à raison de deux à trois fois par jour, sur la peau et sous forme de cataplasme. Ensuite posez une compresse dessus et laissez reposer pendant une demi heure. Pour finir, rincez à l’eau froide.

Le traitement doit être poursuivi quotidiennement jusqu’à ce que le désagrément améliore. Une autre alternative est de recourir au vinaigre de cidre pour se débarrasser des hémorroïdes. L’argile verte est dotée de vertus purifiantes, aseptisantes, antibactériennes et cicatrisantes. Notez que ce pansement est opérant soigner en détoxiquant la partie concernée ainsi que pour désinfecter de manière locale les hémorroïdes.

Selon Doctissimo, le traitement naturel ne supplée en aucun cas un procédé médical. Ainsi, si vous repérez l’un des signes précurseurs d’hémorroïde, contactez immédiatement votre médecin traitant.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend