Et si jamais c’était le cas de votre bébé ? Faire du bénévolat pour offrir des câlins à des bébés toxicomanes et leur sauver la vie

Les nouveaux-nés vulnérables, arrivés au monde tout en étant dépendants à de l’héroïne ou à des analgésiques, sont apaisés par des bénévoles durant leurs premières semaines de vie assez difficiles. Ces personnes au coeur tendre sont à leur côté pour les étreindre et les caresser.

Ce programme a été mis en place dans tous les hôpitaux et les centres de soins des USA et depuis, les services néonatalogie sont inondés par des personnes souhaitant offrir un réconfort physique aux bébés passant par le processus de retrait.

Des personnes pour caresser des nourrissons malades :

Plusieurs études ont pu démontrer les bienfaits du contact physique humain pour ces petits êtres en détresse. Le personnel médical a alors constaté que le fait de recruter des volontaires afin de tenir et étreindre les nourrissons, incluant également le fait de leur chanter une berceuse ou de leur chuchoter à l’oreille, avait un effet positif sur eux.

De nombreux bébés passent en fait des semaines, voire même des mois à l’hôpital, car ils sont sevrés aux drogues auxquelles ils étaient exposés dans le ventre de leurs mamans. Des fois, ils ne sont pas avec leurs parents, parfois, leurs mamans passent de nombreuses heures chaque jour, à participer à divers programmes de réadaptation.

Selon l’infirmière gestionnaire du service de soins intensifs néonatal au sein d’Einstein Medical Center à Philadelphie, Maryann Malloy, ces nouveaux-nés ont besoin d’entendre une voix douce, de sentir l’amour et le toucher humain afin de les réconforter lorsqu’ils sont dans la douleur.

Leurs symptômes de sevrage peuvent varier selon les drogues prises par leurs mères. Ils peuvent inclure aussi bien de la fièvre que de l’irritabilité, des convulsions, des tremblements, de la transpiration, des vomissements, des troubles du sommeil et une respiration rapide.

Les bébés souffrent du NAS ou syndrome néonatal d’abstinence à cause du fait que leurs mères utilisaient des analgésiques de prescription ou même des drogues comme la méthadone ou l’héroïne.

Voir aussi:  Selon la science, les gauchers sont vraiment exceptionnels. Voici pourquoi

Les médecins ont indiqué que le fait d’avoir des personnes volontaires disponibles pour ces bébés a pu réduire aussi bien la quantité de médicaments dont ils avaient auparavant besoin que la durée de leur séjour à l’hôpital. Certains de ces bébés ont aussi montré d’autres signes d’améliorations, notamment le rapide gain du poids.

Le recrutement de câlîneurs afin d’aider à soigner les nouveaux-nés vulnérables est aujourd’hui une pratique très répandue aux USA. Cette technique a été utilisée par certaines institutions dans les années 80 pour les prématurés et les bébés dont les mères sont toxicomanes.

Aux USA, il y a de plus en plus de bébés vulnérables :

Le problème des nourrissons nés avec NAS aux USA semble être un phénomène de plus en plus répandu. D’après un rapport datant de 2013, de nombreuses femmes utilisaient des analgésiques qui leur ont été prescrit durant la grossesse. Il y avait également une augmentation de l’abus de traitement sur ordonnance, de manière générale.

D’après l’Institut national sur l’abus des drogues, environ toutes les 25 minutes, un bébé arrive au monde avec une dépendance. Le Conseil de confinement santé de la Pennsylvanie a alors mentionné indiqué que dans sa seule région, il y a eu une augmentation de 250% du taux d’hospitalisation des nouveau-nés pour des raisons de problèmes de toxicomanie entre 2000 et 2015. 20 sur 1000 nouveaux-nés sont également confrontés à des problèmes de sevrage.

Des programmes de bénévolat similaires sont offerts aux États-Unis. Le Thomas Jefferson University Hospital, à Philadelphie, propose un cours de formation d’une durée de quatre heures pour ses « câlineurs« . Une fois qu’ils soient vérifiés et formés, les volontaires travaillent environ trois heures en étant encore surveillés.

Au sein du Boston Medical Center, il y a également un programme appelé CALM. Durant celui-ci, les bénévoles aident à faire baisser les stress infantile et maternel. De nombreuses personnes s’y sont inscrites que les registres de cet établissement sont momentanément fermés à de nouveaux membres jusqu’au milieu de l’année.

Pour voir la suite, cliquez sur la page suivante (le bouton rouge en dessous)

Voir aussi:  Ajoutez ces trois ingrédients dans votre café et votre métabolisme triplera rapidement son action de faire fondre votre graisse abdominale
To Top

Send this to a friend