En sachant que leur fils est positif au Covid-19, les parents l’envoient quand même en classe – Recettes en Famille

En sachant que leur fils est positif au Covid-19, les parents l’envoient quand même en classe

by Emma

La rentrée et la reprise des cours en classe semblent mises à rude épreuve, cette année 2020. Le virus de Wuhan continue de faire des victimes dans plusieurs pays. Dans ce sens, la majorité des parents ne sont pas partants pour que leurs enfants reprennent le cours à l’école. Plusieurs remises en question prennent surface, dont la sécurité des enfants à l’école, le risque de contracter le virus et de le transmettre par la suite à leur famille. Certes, les enseignants assurent le respect des mesures sanitaires durant les cours, mais la propagation du virus est sournoise. Des parents qui savent bien que leur fils est porteur de virus l’aurait envoyé en classe, comme le rapporte NCB News.

32 écoles sont closes en France alors que les établissements ont quand même ouvert leurs portes cette année. Selon la porte parole du gouvernement, « Cela correspond à 0,05% des établissements. Certes, c’est une augmentation par rapport aux jours précédents, mais ça reste tout de même limité par rapport au nombre de classes en France ».

Les parents dans tous les pays redoutent quand même cette rentrée scolaire en sachant que le virus est omni présent. En effet, les enfants extériorisent en général très peu de symptômes, après avoir contracté le virus mortel. D’autres ne présentent même aucun signe alors qu’ils sont porteurs de coronavirus. Afin de freiner la propagation virale, tous les habitants sont appelés à la prudence. Un élève du Massachusetts est testé positif au coronavirus quelque jours avant la rentrée, mais il s’est rendu en classe le premier jour de la rentrée. Le détail de l’histoire est relayé par NBC News.

Un lycéen testé positif au coronavirus s’est rendu en classe

Eu fait de la pandémie toujours en vitesse inquiétante, les États-Unis n’ont pas approuvé la rentrée scolaire. D’après la statistique récente initiée par l’Université John Hopkins, le territoire a franchi le pic de 200 000 décès. Il s’agit du décompte le plus accablant le long de la crise pandémique. La raison principale pour laquelle la grande majorité des enseignants ont protesté contre la rentrée scolaire est le défaut de préparation des établissements. Il serait compliqué d’accueillir les élèves dans une telle condition.

Les responsables d’une institution ont désapprouvé l’acte de certains parents qui se voient inconscients. Et pour cause, un jeune lycéen aurait assisté le premier jour de la rentrée, tout en sachant que test est positif. Résultat ? Plusieurs personnes, eux environs d’une trentaine auraient fréquenté le porteur de virus. Afin de prendre la situation en main, ces personnes feront l’objet d’une mise en quarantaine pendant 14 jours. Le lycéen aurait été diagnostiqué du Covid-19 le 6 septembre, comme l’annonce Paul Heroux, maire de la ville où l’élève réside.

Le 11 septembre, on aurait affirmé que son test était positif. Toutefois, il a rejoint le cours au premier jour de la rentrée le 14 septembre. Face à ce risque découlent d’une inconscience, le maire a  déclaré l’imputabilité des parents mais qui ont malgré tout décidé d’envoyer leur fils en cours.

Quant à Bill Runey, directeur du lycée, il déclare lors de son interview : « je savais que nous allions finir par avoir des cas, mais je ne m’attendais pas à ce que cela arrive le premier jour ». Le directeur a déclaré en outre, que son institution scolaire a établit un système d’enseignement hybride, une méthode dans le cadre duquel les élèves de chaque classe se divise en deux équipes égales.

Pour ce faire, le premier groupe se rend en cours le lundi et le jeudi, tandis que le deuxième groupe assiste à leur cours chaque mardi et vendredi. Bill Runey souhaite alors restreindre le nombre d’élèves qui fréquentent un même endroit par cette méthode préétablie. Rappelons que les établissements scolaires sont classés parmi les endroits à risque quant à la transmission du virus. Malgré le système mis en place, l’établissement a fermé ses portes et qui a valu une mise en quarantaine pour les 30 élèves.

Quid des élèves testés positif au coronavirus pour la France ?

Vigilance est le mot maître de la  France en cette période pandémique, notamment la rentée scolaire. Afin de se prémunir de la maladie, des mesures draconiennes sont de mise en faveur des élèves ainsi que des enseignants. En sus de cela, les autorités ont établi une règle spécifique lorsqu’un élève est positif au Covid-19.

A cet effet, la famille du sujet est dans l’obligation d’aviser son école dès que le résultat du test est disponible. Quant à l’élève qui porte le virus, il est tenu de rester chez lui avant la rémission prescrite par le médecin. Par la suite, le directeur de l’école est chargé de tenir au courant le Directeur Académique des Services de l’Education Nationale (IA-DASEN).

Et c’est ce dernier qui remettra le message à l’Agence Régionale de Santé qui identifie à son tour les cas contacts de l’élève testé positif. L’agence pourra ensuite préconiser un isolement chez soi end une durée de 7 jours tout en contrôlant les éventuels symptômes relatifs au Covid-19.  Comme le précise Laurent Hoefman, président du SNE : « C’est beaucoup de contraintes. Ce n’est pas évident de déterminer les cas contacts des enfants tout au long de la journée. C’est lourd et anxiogène ».

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend