En grève de la faim, ce boulanger ayant protesté contre l’expulsion de son apprentis est admis aux urgences – Recettes en Famille

En grève de la faim, ce boulanger ayant protesté contre l’expulsion de son apprentis est admis aux urgences

by Emma

Cela fait huit jours que ce boulanger a fait la grève de la faim. Il a perdu connaissance Mardi dernier à 8h 30 dans sa voiture, devant sa boulangerie se trouvant dans le centre-ville de Besançon.

Stéphane Ravacley est un boulanger âgé de 50 ans, habitant Besançon. Il a fait une grève de la faim qui a duré plus d’une semaine déjà pour montrer son mécontentement face aux menaces d’expatriation de son apprenti, un jeune guinéen. Mardi dernier, il a alors eu un petit malaise et a dû être emmené aux urgences selon l « AFP ».

Le personnel de la préfecture de Doubs raconte alors : « On l’a pris en chargepeu avant 09H00 par les sapeurs-pompiers qui l’ont conduit au CHU de Besançon »

Il a en huit jours perdu huit kilos

C’est la responsable des ventes du commerce de Besançon : Anne-Sophie Rousseaux qui raconte qu’il a perdu connaissance vers les 8 heures et demi dans son véhicule, devant la boulangerie du centre-ville de Besançon. Elle rassure cependant en affirmant que ce n’est pas un problème très sérieux ».

Il affirme durant son séjour aux urgences qu’il se sentait « très faible ». Sa régime alimentaire n’était composé que de bouillons depuis le début de sa grève, lui faisant perdre huit kilos. Une infirmière surveille alors son état de santé tous les deux jours maintenant.

Son petit protégé, Laye Fodé Traoré qui a suivi ses enseignements a dû les interrompre car après avoir atteint son âge majeur après un temps de prise en charge par l’Etat français en tant que mineur isolé, il doit maintenant quitter la France (OQTF), cela fut décrété par la préfecture de la Haute-Saône, le département où se trouve sa résidence.

Un geste solidaire

Ce jeune apprenti boulanger a déjà pris des mesures pour annuler l’expulsion et contrer de manière légale l’OQTF. Sa demande sera alors prise en charge le 26 Janvier.

L’avocate qui la défend explique que la préfecture n’approuve pas ses papiers. Des documents dont la procédure de validation sont en ce moment entre les mains de l’ambassade de Guinée dans le territoire français.

Plusieurs personnalités importantes tels que Raphaël Glucksmann, Leïla Slimani, Laurent Berger, Omar Sy, Nicolas Hulot, Edgard Morin, Marion Cotillard ainsi que des maires EELV, dans une tribune signée dans l’Obs., ont demandé au président de la République une aide pour soutenir le jeune garçon. La pétition sur internet fait par Stephane Ravcley a déjà obtenu plus de 220.000 signatures. Il a aussi créé une page facebook dans le but de montrer les témoignages de tous les employeurs et leurs apprentis qui sont face à des problèmes similaires au sien.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend