En 2015, Bill Gates prévenait qu’une pandémie allait attaquer la population mondiale (Video) – Recettes en Famille

En 2015, Bill Gates prévenait qu’une pandémie allait attaquer la population mondiale (Video)

by Emma

La pandémie du Covid-19 fait le tour partout dans le monde. Ainsi des milliers de décès sont enregistrés dans un écart d’uniquement trois mois, ce qui prouve que la population ne s’apprête pas de l’affronter. Les médecins, que ce soit en Italie ou en France, sont confrontés à des décisions difficiles dans l’ordre de priorité des traitements vue le nombre accru des patients du coronavirus, notamment pour les cas de réanimation. Mais en 2015, Bill Gates alertait en ce qui concerne l’arrivée d’une maladie chaotique, tel est aussi le cas après le passage de l’Ebola. Les informations relatives ont relayées par le 20 Minutes, l’OBS ainsi que le Point.

Actuellement, le coronavirus atteint 159 pays et 250 000 patients, si le nombre total de pays dans le monde est de 198. La propagation virale est à une vitesse à fond, ce qui a incité la France, depuis le mardi 17 mars à procéder à se confiner. Au plus tôt, le confinement s’élance jusqu’à la date du 31 mars, une durée avec laquelle les ressortissants de la France sont tenus de rester chez soi afin de restreindre au maximum les circulations. Cette mesure restrictive de sortie est sous réserve de cas exceptionnel. De plus, le vaccin n‘est pas encore découvert par les chercheurs, raison pour laquelle chacun doit de respecter la mesure prise par l’autorité française.

L’OMS annonce, en mois de février que la population « n’est pas prêt à faire face » à cette bataille contre le coronavirus. L’initiateur d’une opération entre l’OMS et la Chine, Bruce Aylward, annonce qu’il est essentiel de manager à tout prix, la maladie qui se propage de manière très rapide. Tel est également le cas de Bill Gates qui a déjà alerté en 2015, que la population mondiale fera face à une pandémie à laquelle celle-ci ne s’attendait pas.

Un pas d’avance pour Bill Gates

Sur New England Journal of Medicine, Bill Gates publiait un écrit à ce propos. Si les habitants africains étaient confrontés à l’épidémie d’Ebola, notamment la Guinée, la Sierra Leone ainsi que le Libera, Bill Gates avait une grande frayeur sur la pandémie en expansion qui frappe le monde sans que ceci ait établi une préparation. Selon le milliardaire, 10 000 décès sont accumulés. C’est à l’origine de trois causes que la maladie ne s’est pas éparpillée, ce sont : l’effort des agents médicaux, la raison que le virus ne se transmette pas dans les airs et que la maladie n’a touché qu’un minimum de territoire urbains. Ensuite, il a jouté sur un « TED talk » en expliquant « la prochaine fois nous pourrions avoir moins de chance ».

Au moment où le discours s’est déroulé, le monde semble ne pas s’en soucier et que maintenant, l’avertissement est avéré tout en sachant que le philanthrope a avisé la survenue d’un virus ravageur même à travers l’air, semblable à la grippe espagnole qui a débarqué au début du 20ème siècle. Au total, cette maladie a engendré des millions de décès sur tout le globe. L’entrepreneur informe « Imaginez un virus qui infecterait des gens sans qu’ils ne présentent de symptômes. Ils se sentiraient suffisamment en forme pour voyager ou sortir faire leurs courses (…) D’autres paramètres pourraient également empirer les choses : par exemple, un virus capable de se propager dans l’air comme la grippe de 1918 ».

Durant un entrevu international ayant eu lieu en Suisse, en date de 2017, Bill Gates relatait de nouvelle fois le propos de devoir investir davantage pour la branche recherche et les technologies relatives dans le but de découvrir les remèdes opérantes contre une pandémie dévastatrice. D’ailleurs, il invoque la nécessité de l’entraide entre l’ensemble des pays pour réussir à renverser une épiphytie dangereuse en ajoutant « Les épidémies se fichent des frontières. Dès lors que vous regardez les choses d’un point de vue humanitaire ou national, il faut que les investissements soient faits ».

[sc name=”Suivant”]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend