Elle n’a pas brossé ses cheveux depuis des mois. Regardez sa transformation en se rendant chez une coiffeuse – Recettes en Famille

Elle n’a pas brossé ses cheveux depuis des mois. Regardez sa transformation en se rendant chez une coiffeuse

by Emma

L’estime de soi influe principalement le bien-être moral et physique. En effet, la dépression est susceptible d’entraîner un relâchement  qui, à terme, engendre des séquelles sur le désir de prendre soin de son physique. Dans ce sens, les jeunes ne sont pas indemnes de changements émotionnels à l’âge d’adolescence. Lorsqu’une coiffeuse nommée Kayley Olsson s’est aperçue d’une jeune fille dépressive, elle n’a pas hésité à l’aider afin que celle-ci se sente mieux dans sa peau. A cause de sa lutte acharnée contre la dépression, elle n’avait pas brossé ses cheveux depuis plusieurs mois, comme le rapporte Inside Edition.

Dans le quotidien, on cherche tous un moment consacré à prendre soin de soi. Les industries cosmétiques mettent à disposition des produits qui répondent aux besoins des clients afin de se sentir bien dans sa peau, parmi eux les lotions, huiles, sérums, etc.

L’apparence physique, une part qui satisfait au bien-être et non moindre prend un rôle essentiel sur notre moral. Dans le cas où celui-ci est affecté, c’est tout à fait le contraire qui se produit et entraîne un laisser-aller de la vie et on de moins en moins le désir de prendre soin de soi.

Ce phénomène est tout de même lié à une impression d’assoupissement et prend plus d’envergure dans le cas où un individu est en proie à la dépression. Cette jeune fille en est la preuve vivante.

Elle décide de ne plus se peigner ses cheveux durant des mois, à 16 ans. Elle ne peut même pas sortir de son lit après avoir subit de l’affaissement. Un jour, elle rencontre Kayley Olsson où tout va se transformer.

Elle voulait se raser la tête

Agée de 20 ans, Kayley Olsson est une étudiante dans une institution d’esthétique. Lors de son interview avec l’équipe de l’émission Inside Edition, elle relate sa rencontre avec la fille anonyme.

Cette dernière était allée dans le salon de beauté de l’école. Bien qu’elle soit encore en plein état dépressif, elle a eu l’initiative de quitter son lit et de joindre un coiffeur dans le but de se préparer à une séance photos de l’école. En voyant ses cheveux et qu’elle a renoncé de les brosser, la jeune fille demande à Kayley de lui raser complètement la tête.

« Elle m’a dit « Ça ne sert à rien » », raconte-t-elle. « C’est là que j’ai su qu’il fallait qu’on s’assure qu’elle garde ses cheveux », confie l’étudiante.

Entre temps, la jeune fille aurait déballé son état de dépression et qu’elle n’était prête d sortir de son lit cette année. « J’avais le cœur  brisé » a-t-elle raconté et de déployé par la suite « Je sais ce que c’est de se sentir inutile et dépressif. C’était une sorte de prise de conscience. On devait l’aider ».

48 heures consacrées à son coiffure

Par la même occasion, l’étudiante explique : « C’était très difficile. Elle a pleuré tout le temps où on s’est occupé de ses cheveux ». La coiffure a été poursuivie durant deus jours afin de tout démêlé et cette durée a été coupée par des pauses. Cela fait, Kayley s’est occupée de sa coupe finale.

« Quand j’ai réussi à démêler le dernier nœud, je l’ai regardé et je lui ai dis, ‘tout a été démêlé’ et nous avons versé des larmes de joie », s’est émue l’étudiante avant de continuer « Quand je lui ai montré le résultat final dans le miroir, elle m’a dit ‘je vais sourire sur mes photos d’école. Je me sens à nouveau moi-même grâce à toi’ ».

Kayley a rendu publique cette expérience en postant la transformation sur ses réseaux sociaux et avec la description : « La santé mentale existe, ça affecte des gens partout dans le monde et à tout âge. Parents, prenez-la au sérieux. Ne négligez pas vos enfants en leur demandant de surmonter quelque chose qu’ils sont incapables de surmonter. Un ENFANT ne devrait JAMAIS se sentir tellement inutile qu’il ne souhaite même plus se brosser les cheveux ».

Les jeunes en état dépressif

L’âge d’adolescence est une phase vitale pour les plus jeunes. Et pour cause, c’est là ou le corps subit une pléthore de changements et durant laquelle certaines dépendances peuvent manifester. Dans le cas de dépression, des séquelles sévères, dont les évasions ou dans les cas les plus graves, des tentatives de suicide.

Les parents se doivent alors d’être vigilants à certains signes annonciateurs d’une dépression. Comme l’annonce le site Pourquoi Docteur, l’état dépressif se traduit par un chagrin quasi-permanente, une dépréciation de soi même, un découragement, du pessimisme envers de soi-même et vis-à-vis du monde, ne plus avoir l’envie de faire des activités du quotidien. Voici d’autres signes de dépression :

  • Une perte de plaisir
  • Des troubles de sommeil
  • Des troubles d’anxiété
  • Une perte de poids soudaine
  • De la fatigue, notamment au réveil
  • Une perte d’appétence.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend