Des soutiens-gorges rembourrés pour des fillettes sont mises en vente depuis quelques temps – Recettes en Famille

Des soutiens-gorges rembourrés pour des fillettes sont mises en vente depuis quelques temps

by Emma

Une maman ayant découvert le geste déplacé est prise de colère si elle s’est exprimée sur les réseaux sociaux. En effet, lors de ses emplettes, elle a repéré des sous-vêtements pour enfants et pas seulement. Ce sont des soutiens-gorges sont rembourrés destinés aux fillettes âgées de 6 ans. Elle classe ce comportement de malsain, raison pour laquelle la mère de famille se trouve inquiète.

Selon le blog Parents, le message transmet par la mère cache de la rage. Et pour cause, des soutiens-gorges pour des petites filles sont commercialisés et le pire c’est que la taille commence à 6 ans.

Les impératifs contre la vie des jeunes filles

Alors que la gent féminine pâtit de différentes formes d’impératifs dans la vie du quotidien, mais cela pèse aussi sur les plus jeunes. Tel est le cas au moment du changement d’hormone, les cycles menstruels, le choix de ses habits, etc. En dehors de ces paramètres précités, les adolescentes doivent se soucier même les appartenances dans des groupes d’amis ou d’autres liens sociaux. C’est dans ce dernier cas que prennent surfacent les troubles du comportement alimentaire (TCA). En cause, l’adolescence se traduit par un besoin de repères affectifs, une phase dans laquelle le sujet a besoin d’affection et a le besoin d’entendre l’accord de ses pairs. Cependant, les plus jeunes, tout comme les ados sont aussi soumis à cet impératif. C’est pour cette raison que la mère a évoqué la vente de ses sous vêtements pour fille.

Protestation sur les réseaux sociaux

La maman nommée Angela Fellars n’a pas laissé inaperçu cette attitude biscornue. En outre, elle a diffusé la publication au sujet des brassières pour fillettes via son profil Facebook. « Qu’est-ce que c’est que ça ? » se demande la femme dans la description de la photo. Certains de ses abonnés, notamment d’autres parents ont soutenu sa colère face çà la situation inacceptable. Ses abonnés ont été inquiets du fait de la notoriété de la marque qui a fabriqué ses textiles. En guise de réponse, un internaute écrit : « Je suis confuse. Pourquoi un enfant de six ans aurait-il besoin d’un soutien-gorge ? Peut-être s’agit-il d’une erreur d’étiquette ». En parallèle, d’autres utilisateurs de Facebook estiment qu’il s’agit de 6x, une taille qui n’a pas de cohérence à l’âge. Pourtant, d’autres mamans ont estimé que ce sont des coussinets qui consistent à dissimuler les mamelons. En dépit de ces diverses opinions, le fait a invoqué un débat au sujet de la sexualisation des petites filles.

Les mesures à prendre contre la sexualisation précoce

Plusieurs vecteurs de sont usités pour que cette notion soit connue. Parmi eux, les réseaux sociaux, les pubs mais aussi les voisinages en font partie. Pourtant, il est difficile de filtrer les flux d’information reçus par les ados, notamment ceux relatifs à la sexualisation. A l’exemple des concours de mini-miss, qui sont désormais interdits territoire français. Ces activités montrent en effet qu’à un si bas âge, les jeunes filles sont susceptibles d’être sexualisées au fait des habits et comportements sexy. Récemment, un concours de miss pour fillettes de 5 ans a eu lieu en Chine. Les candidates ont porté des lingeries.

Selon American Psychological Association (APA), l’important c’est de mettre à la disposition des parents, des clés et des moyens de soutenir les enfants et de les encourager à s’exprimer bien que les impératifs demeurent présents. La seule solution est alors la communication parent-enfant. Cette association précise en outre la nécessité d’inculquer les garçons à respecter les femmes mais aussi de savoir analyser les informations sur les médias. La communauté de psychologues encourage « à poser des questions et à discuter avec vos enfants lorsque vous regardez un film, lisez un magazine ou surfez sur internet avec eux. Engagez la conversation à ce sujet et prêtez une oreille attentive aux réponses qu’ils vous donnent ».

De surcroît, l’organisation préconise un refus de l’explication en vain. A titre d’exemple, les petites filles doivent être en mesure de réagir face à des contenus de sexualisation au détriment de leurs corps.

Afin de favoriser le développement de cette catégorie de personnes, il est vital de les aider à réaliser leurs rêves et à exploiter leur passion. Puisque les jeunes filles sont de temps en temps, sous l’influence des informations médiatiques qui pâtissent sur leur psychologie, il s’agit d’un travail à élaborer constamment tout en accordant de l’importance à son corps. C’est aussi un moyen de conditionner les jeunes filles vers l’âge adulte.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend