Défendant son droit à la liberté, ce restaurateur interpelle le Président de la république Emmanuel Macron qu’il ouvrira ses portes – Recettes en Famille

Défendant son droit à la liberté, ce restaurateur interpelle le Président de la république Emmanuel Macron qu’il ouvrira ses portes

by Emma

Enivré des mesures barrières sans cesse, Stéphane Turillon, restaurateur et propriétaire de la « Source Bleue » établi à Cusance dans le Doubs, a publié son désaccord via une vidéo, ce 5 janvier. Faisant le tour des sites médiatiques, la vidéo a récolté plus 45 000 vues avec près de 3 700 partages.

Via une exposition d’une minute 48 secondes, M. Turillon, interpelle de manière très énervée, le Président de la République en martelant : « Je ne suis pas complotiste, je ne suis pas syndicaliste, je ne suis rien, je ne suis pas politique ! Je défends juste mon droit de liberté, donc laissez nous travailler ! Si vous ne nous laissez pas travailler, c’est la mort assurée » pour les restaurateurs. « On nous accorde des PGE (Prêt Garanti par l’État) mais qu’il va falloir qu’on rembourse derrière et on s’endette encore et encore »

Alors que le chef de l’Etat avait promis aux sociétés qui sont encore closes administrativement l’obtention d’une allocation, équivalent à 20% de leur chiffre d’affaires de l’année 2019. Cette disposition a suppléé à l’offre de 10 000 euros du fonds de solidarité prévus avant en raison de l’urgence sanitaire.

La contestation du restaurateur adressée à Emmanuel Macron

« Monsieur Macron, vous êtes le Président de la France », poursuit-il, « vous avez été élu et vous travaillez pour le peuple… nous, on veut bien cotiser pour les taxes, faire que ce pays soit beau, sauf que vous faîtes absolument rien pour nous », lance-t-il. « Donc moi, par défiance, je vais ouvrir mon restaurant… et si vous voulez venir me fermer, venez ! » « Nous sommes en guerre. Cette fois-ci je pars à la guerre, je vais ouvrir mon restaurant au 1er février de l’année 2021 à midi si l’État ne m’autorise pas à ouvrir, j’ouvrirai de force, à partager en masse svp pour notre liberté ». peut-on lire dans sa publication.

En sus, pour manifester son ras-le-bol, le restaurateur sollicite à ses collègues de rouvrir le 1er février, à défaut du feu vert du gouvernement avant cette date. « Hôteliers, restaurateurs, bars, discothèques, ouvrez, ouvrez vos portes en même temps ! Au pire des cas on va chopper quoi ? 15 jours de fermeture administrative ? De t’façon on est déjà en proie à la crise pandémique, au pire des cas on est fermé », ajoute M. Turillon.

Relayé par France Bleu, ce dernier à subi 400 000 euros de pertes dans ses ventes l’année 2020. A savoir que son entreprise fonctionne avec le concours de 15 salariés à plein temps. Au cours de la lutte contre la pandémie, donc durant les deux périodes de confinement, le propriétaire de « Source Bleue » explique avoir respecté les gestes sanitaires contre le coronavirus.

Alors que la réouverture des restaurants est fixée pour le 20 janvier, la situation aurait repoussé cette date. A cet effet, le Premier ministre Jean Castex est tenu de s’exprimer le jeudi, le jour qui suit le Conseil de défense sanitaire.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend