Découvrez les astuces pour cultiver de l’ail en pot – Recettes en Famille

Découvrez les astuces pour cultiver de l’ail en pot

by Emma

Si l’ail est prisé depuis la nuit des temps pour ses vertus thérapeutiques, la médecine traditionnelle chinoise se tourne vers ce condiment depuis seulement quelques années. L’ail doit ses propriétés antimicrobien, anti-inflammatoire et antifongique à ses composants actifs. Il permet aussi de combattre plusieurs facteurs pathogènes. Afin de jouir des ses bienfaits inestimables, vous pouvez le cultiver chez vous en godet.

L’ail est de la famille des alliacées, tout comme le poireau, l’oignon, l’échalote, ou bien la ciboulette. Ce condiment est doté de longues tiges vertes qui mesurent entre 50 et 120 cm. En général, les humains consomment ses bulbes ou gousses au nombre de 10 à 15. Pourquoi ne pas planter cet aliment aux multiples bienfaits dans un pot, aussi pour de l’autosuffisance.

Les étapes pour faire pousser de l’ail chez soi

L’ail est reconnu pour ses propriétés thérapeutiques multiples. Afin de bénéficier de ses bienfaits, voici comment le planter en pot chez vous.

Les ingrédients

  • Des têtes d’ail fraîches
  • Un pot moyen, soit près de 20 cm de profondeur
  • Du terreau pour semis.

Les procédés

  1. Commencez par garnir le godet avec le terreau pour semis ;
  2. Par la suite, séparez les bulbes d’ail de sa tête et mettez chacun d’eux dans le récipient et veillez à respecter une profondeur de 10 cm environs. Entre chaque gousse d’ail, laissez un espace de 8 cm entre. En mettant les gousses, leur côté pointu doit être orienté vers le haut ;
  3. Au quotidien, veillez à ce que le terreau soit légèrement humecté sans inondé le pot avec beaucoup d’eau. Gardez à l’esprit que l’ail ne nécessite pas beaucoup d’eau pour croître. Vous verrez au bout de 12 semaines, des pousses qui apparaitront, ainsi que dans les 32ème semaines ;
  4. Il est conseillé de couper les fleurs régulièrement pour garder la succulence des bulbes ;
  5. Lorsque les feuilles de la plante commencent à périr, vous pouvez récolter votre ail ;
  6. Avant consommation, vous devez le garder dans un lieu sec durant une semaine.

Les bienfaits de l’ail pour la santé

Selon Franck Senninger, médecin nutritionniste et auteur de « L’ail et ses bienfaits », dans un article du Figaro, l’ail est gorgé d’antioxydants qui contribuent à lutter contre le vieillissement cellulaire prématuré en se déchargeant des toxines.

L’ail préserve aussi les cellules du corps contre les effets négatifs des radicaux libres. Selon le spécialiste, l’ail détient de l’allicine, « un composé soufré antibactérien, anti-infectieux et qui combat les virus ». Ce n’est pas tout, l’ail est doté d’autres bienfaits pour la santé.

  1. Un allié de la défense naturelle

Selon un article paru sur The Journal of Immunology Research, l’ail est un condiment qui permet de booster la fonction immunitaire et combat les facteurs pathogènes pouvant entraver la locomotion des organes.

  1. Un remède contre les atteintes digestives

L’ail contribue à limiter au maximum les ballonnements et les gaz qui gonflent la partie abdominale. Comme le précise le Dr Franck Senninger, « les fibres qu’il contient permettent un bon confort digestif et limitent les ballonnements ».

  1. Une thérapie qui combat les troubles respiratoires

L’allicine que constitue l’ail lutte permet de lutter les problèmes respiratoires et serait à même de repousser les maladies qui se produisent en période hivernale. Cet épice combat effectivement les maladies qui s’attaquent aux appareils respiratoires, dont le rhume ou la grippe. Afin de restreindre au mieux les signes des maladies hivernales, optez pour ce remède naturel. Afin de bénéficier des vertus thérapeutiques de l’ail, il est conseillé de le consommer tout cru.

  1. Un allié minceur

A force d’essayer les régimes minceurs à effets yoyo, le corps en pâtit. Mais sachez que l’ail est un aliment qui contribue à égarer des kilos en trop. Suite à une recherche, les scientifiques concluent que l’ail sert de complément qui élimine le taux élevé de graisses dans le corps. Il est aussi vital de suivre une ration alimentaire équilibrée et d’activités physiques régulières.

  1. Permet de préserver la fonction cardiaque

D’après une recherche scientifique, l’ail permet de diminuer l’excès de cholestérol dans le sang. Il s’agit d’un élément le plus propice de promouvoir les maladies relatives au cœur et aux vaisseaux.

De plus, l’ail est un condiment fluidifiant du sang et concourt à empêcher les caillots sanguins. Dans ce sens, découvrez une ancienne recette à l’ail pour réduire le taux de cholestérol LDL dans le sang.

Contre indications

Les patients qui endurent des affections sanguines sont prohibés de consommer de l’ail, notamment lors d’un traitement anticoagulant.

L’ail est déconseillé en grande quantité, mais il doit être consommé avec modération en période post opératoire. Et pour cause, les propriétés anticoagulants peuvent engendrer des effusions.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend