D’après ce spécialiste, le TDAH est une fraude, car la psychiatrie a tendance à transformer les enfants normaux en patients

Le TDAH ou troubl de déficit de l’attention / hyperactivité n’a jamais été validé par la psychiatrie comme étant une maladie biologique légitime. Toutefois, le mythe de ce trouble ne cesse de prévaloir. Big Pharma diagnostique chaque année des millions d’enfants victimes de ce phénomène, prescrivant ainsi des traitements médicaux psychotropes dangereux et surtout très chers.

Docteur en médecine, Fred Baughman met en avant les zones d’ombre du TDAH dans son ouvrage intitulé : « La fraude TDAH The ADHD Fraud: How Psychiatry Makes Patients of Normal Children ». Il rapporte dans son livre comment les enseignants sont susceptibles d’étiqueter un élève normal comme patient du TDAH devant un médecin, et combien Big Pharma est prêt à faire rentrer de l’argent en promouvant cette soi-disant maladie.

Le TDAH est une fraude à 100% :

Des symptômes comme la dépression, l’anxiété, le trouble obsessionnel compulsif, le trouble bipolaire ainsi que d’autres troubles diagnostiqués chez les enfants sont maintenant remarqués avec la propagande sur le TDAH.

On ne prétend pas que les enfants n’ont pas de véritables problèmes ou n’ont jamais tendance à manifester des comportements perturbateurs. Nombreux d’entre eux le font, mais ils sont toujours en réponse à des situations qui sont défavorables dans leurs environnements contrôlés par des adultes et non des dysfonctionnements cérébeaux qui dviennent les boucs émissaires qui servent à faire vendre des traitements pharmaceutiques.

Les enfants qui sont en difficulté nécessitent d’aide réelle et non d restrictions chimiques qui sont administrées par des adultes refusant de s’attaquer aux véritables problèmes. Lorsqu’un enfant se sent angoissé, triste, inquiet ou de mauvaise humeur, il y a sûrement quelque chose qui cloche, mais cela ne se trouve pas dans son cerveau.

Généralement, c’est plutôt nous, adultes qui en sont responsables étant donné que nous sommes censés prendre soins de ces petits êtres et nous devons également être présents pour eux. Nous nous conduisons en effet mal envers ces enfants. Ensuite, lorsqu’il y a un souci, nous attribuons cela à un dysfonctionnement cérébral de l’enfant.

Maintenant, nous sommes à un triste seuil où 9 enfants sur 10 consultant un pédopsychiatre, reçoivent une ordonnance pour un traitement psychotrope, d’apèrs une étude réalisée par l’Université de Yale.

Dans cette triste constatation, la psychiatrie se présente comme un bras administrant aux compagnies pharmaceutiques s’étendant avec elles afin d’inventer des maladies à but lucratif, sans pour autant tenir compte des besoins réels des enfants, de leur vie ou de leur avenir.

On nous indique que cela est réalisé dans le meilleur intérêt des enfants souffrants, un mensonge allant au-delà de la simple hyprocrisie. Montesquieu a même fourni une description qui correspond à cet état lorsqu’il a rédigé : « Il n’y a pas plus cruelle tyrannie que celle qui se perpétue sous le bouclier de la loi et au nom de la justice».

Pour voir la suite, ouvrir la page suivante (le bouton rouge en dessous)
Voir aussi:  Des masques faciaux naturels pour traiter vos imperfections cutanées
To Top

Send this to a friend