Coronavirus : Un effet de leurre dont la Chine en est la cause selon une virologue – Recettes en Famille

Coronavirus : Un effet de leurre dont la Chine en est la cause selon une virologue

by Emma

Le Dr Li-Meng Yan, virologue chinoise, a dévoilé un fait choquant sur le coronavirus lors du talk-show britannique « Loose Women ». D’après cette experte, la Chine recèle des artifices au sujet du coronavirus en déballant que le virus a été conçu manuellement dans un laboratoire. Ce n’est pas la première fois qu’elle expose cette inculpation ayant suscité la réaction de plus d’un. Découvrez les faits relayés par Wales Online.

Ce vendredi 11 septembre, l’interview à ce sujet a été diffusée sur la chaîne britannique ITV. En effet, Li-Meng Yan, la spécialiste confie qu’elle a fui de la Chine dans le but d’éviter les revanches après avoir dévoilé des informations qui semblent vraies à propos du coronavirus.

Une autre accusation

Li-Meng Yan, ancienne scientifique de l’école de santé publique de l’université de Hong Kong, n’est pas à sa première inculpation sur le manque de transparence de l’Empire du Milieu. Dans son interview avec Bill Hemmer, invité d’une émission américaine diffusée sur Fox News, cette révélatrice d’un endroit secret en Chine avait critiqué la gestion de l’épidémie dans ce territoire. Elle a aussi affirmé que ses opérations relatives au coronavirus sont bourrées d’artifice.

Dans ce sens, encore une fois, elle déclare que l’ancien épicentre du Covid-19 a mystifié les détails concernant la pandémie, notamment sa vraie origine. Cette information a traîné l’ébahissement  de ceux qui ont assisté sur le plateau ainsi que les téléspectateurs ayant suivi l’émission.

Cette interview est aussi à l’occasion d’un entretien mené par Christine Lampard, initiatrice de « Loose Women », qui est dédié la célébration « des femmes inspirantes du monde entier ». L’animatrice affirme lors de l’émission que le Dr Yan est une scientifique qualifiée à Hong Kong. C’est cette scientifique qui affirme avoir découvert les mystifications du gouvernement chinois sur certaines informations. D’ailleurs, elle « était au courant de la propagation du virus avant de reconnaître publiquement l’épidémie ».

En outre, Christine Lampard dévoile, « Déterminée à partager ses découvertes avec le monde, elle aurait été forcée de fuir aux États-Unis pour sa propre sécurité et c’est d’un endroit secret qu’elle nous rejoint aujourd’hui ».

Le marché de fruit de mer est une fourberie

La virologue diffuse une récrimination vraiment intrépide, raison pour laquelle elle a éveillé plusieurs réactions. A cet effet, elle pourvoit que le nouveau coronavirus n’est pas à l’origine d’un marché de fruits de mer dans la ville chinoise mais a été procréé par l’homme dans un laboratoire. Ces dévoilements choc ont pourtant été démentis à maintes reprises.

L’équipe de l’émission a par la suite posé une question sur une éventuelle menace à sa détriment, alors elle réplique que des « rapports contenant des preuves seraient publiés dans les prochains jours ». En sus, elle ajoute qu’il ne fallait « pas franchir la ligne rouge ou vous allez disparaître ». Malgré ses doutes, la spécialiste affirme : « en tant que médecin, je ne pouvais pas laisser cela se produire ».

Une révélation ayant suscité des réactions

Plusieurs spectateurs ont répondu au sujet du Dr Yan par le hashtag #LooseWomen. « Comment #LooseWomen ont-ils réussi à avoir cette lanceuse d’alerte à la télé mais elle n’est passée aux infos ? Ce serait ÉNORME si le virus a été créé » peut-on lire dans un des commentaires.

Et un autre point de vue arbore sa stupéfaction en répondant : « Je suis sans voix après avoir écouté cette femme parler du coronavirus…Je suis maintenant très confus quant à la vérité ».

Parmi les téléspectateurs, l’un  d’eux a rédigé, en étant inquiet de la sécurité de le scientifique : « Cette femme est très courageuse de prendre la parole et de dire au monde que le coronavirus a été créé dans un laboratoire. J’espère qu’elle se trouve dans un endroit sécurisé et qu’elle ne peut être trouvée ! Cela est vraiment assez effrayant ».

Réponse de l’université de Hong Kong

Comme annoncé dans un article paru le 15 août, le Pr Leo Poon, chef de la Division des sciences de laboratoire de santé publique de l’Université de Hong Kong, affirmait que « Yan était une collègue postdoctorale au sein de son laboratoire.

Sa recherche n’avait rien à voir avec la transmission interhumaine ». Sur ce propos relayé par Daily Mail, le professeur fait référence aux accusations qui invoquent un manque de loyauté de la Chine sur les informations liées à l’épidémie. En outre, le Pr Poon affirme la non crédibilité des accusations et que les preuves ne sont pas assez probantes pour dire que le virus Sars-CoV-2 est créé par des humains.

Que dit la communauté scientifique ?

D’après France Info dans un article en date du 21 juin, l’intervention du Dr Yan n’est pas passée inaperçue. Et pour cause, cette présomption sur une conception de virus par l’homme n’est pas une idée nouvelle. Ce n’est pas la seule rumeur qui défile concernant l’origine, il en existe plusieurs. Pourtant, aucune preuve de sa création n’a été déclarée jusqu’à l’heure.

En outre, l’AFP Factuel partage ce même point de vue dans un article paru le 26 août. Cette source met en exergue que cette spéculation « est l’une des plus répandues et des plus vivaces depuis la détection fin 2019 du SARS-CoV-2, virus à l’origine du Covid-19, bien que de très nombreux scientifiques aient déjà démenti cette allégation dans de multiples articles de l’AFP ou d’autres médias dans le monde ».

Selon France Info, parmi toutes les présomptions qui circulent sur la toile, l’origine animale du virus est la plus plausible.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend