Contraints à faire le sport, les étudiants relatent leur vécu durant le confinement – Recettes en Famille

Contraints à faire le sport, les étudiants relatent leur vécu durant le confinement

by Emma

Les élèves se trouvent dans un désespoir accablant. Malheureusement, le confinement s’attaque véritablement à leur sort depuis plusieurs mois.

Lucas fait partie des étudiants qui expérimentent ses études dans une condition ardue. Lors du premier confinement, son établissement a poursuivi les sports, donc chacun suit un entrainement en ligne. Dans ce sens, les séances de golfs se sont déroulées à distance.

Etant dans le même bateau, le prof se consacre à envoyer trois vidéos de la Fédération française de golf avec le hashtag #golfezchezvous. Une des vidéos préconise d’utiliser des chaises lors de la séance.

Cependant, le professeur de sport bascule aussitôt cette pratique en un simple affermissement des muscles. Alors que Lucas est privé de sport pour des raisons d’ordre médical, il suit toutefois quelques-uns des rendez-vous en visioconférence. Selon ses affirmations, la séance est constitué de pratiques les ” plus classiques, gainage, planche, pompe ; vers les plus exotiques”.

Des exercices en visioconférence

Lucas relate qu’il est impératif d’”Allumer sa caméra pendant la session. Les professeurs ont désactivé l’option “enregistrer la réunion” pour nous rassurer et pour des raisons de vie privée”.

Lorsque les élèves sont actifs, ils énoncent les uns après les autres, leurs exercices, notamment des abdos-fessiers et petits moulinets de coude ou de genoux. Par la même occasion, certains corrigent verbalement leurs confrères qui ne les réaliseraient pas de manière adaptée.

Lucas poursuit son explication, en affirmant “Déjà que la motivation est vraimentardue pour les cours en visio normaux, elle l’est encore plus pour faire du sport devant sa webcam. Ce qui explique en grande partie la multitude d’élèves ayant mystérieusement eu des problèmes de connexion internet les mardis matin”. A savoir que l’élève parcours ses études à distance devant son ordinateur, et ce l’intégralité des cours.

Dans une promotion différente, un de ses compagnons est face à un professeur encore plus sévère qui a voulu faire un examen pour révéler les capacités des élèves dans le golf. Le test est en place malgré la crise sanitaire. Il raconte : “Il fallait se filmer en faisant un mouvement de swing avec un manche à balai, et envoyer sa vidéo. Puis le professeur évaluait le mouvement”

Lucas n’étais pas le seul, beaucoup d’autres élèves ont aussi étés obligés de continuer les enseignements sportifs non seulement en théorie mais aussi par la pratique, par l’intermédiaire des vidéo-conférences, lors de la première vague de confinement, mais aussi lors du second. Et même maintenant, cela continue.

Fixés devant leur écrans dans le but de suivre les séances de sport tout comme pour le reste de tous leurs cours, ils se plaignent d’une fatigue non négligeable. On a alos incité un appel pour une grève qui va se dérouler le 26 Janvier.

Marie, une élève étudiant l’histoire à Sorbonne a témoignée après avoir été obligée à répondre l’appel pour chacune des séances de fitness : “J’avais droit à trois absences justifiées, au-delà desquelles j’étais considérée “défaillante””,

Sylvain, un élève de Bac +4 dans une école pour ingénieur aussi témoigne : “Il m’est arrivé de me connecter au cours d’un ami à sa place et de simuler sa connexion tout au long de la séance”, il ajoute: “Ne pas suivre un cours revient à une absence, mais il suffit de se connecter au Zoom pour être compté comme présent – y compris depuis un train, un supermarché, etc.”

Même à distance, ses séances de sport se sont déroulés chaque semaines de façon régulière avec son professeur, il doit avantager la pratique du sport et de “sortir de la position assise”.

Sylvain explique : “Le déroulement des cours était assez simple puisqu’il ne nous était pas demandé de faire du sport en direct – notre professeur compte sur notre honnêteté. Il s’agit d’une courte conversation avec la classe pendant environ un quart d’heure, pour savoir si quelqu’un a rencontré des difficultés pour faire du sport pendant la semaine passée. Cela peut aller de la blessure au fait d’avoir un appartement mal isolé comme le mien: j’ai dû me retenir de faire des jumpings jacks, pour ne pas insupporter les voisins”

Ne pas trop paresser

Un appel général termine chacun des points hebdomadaires. Chaque élève envoyait de manière obligatoire un « carnet de bord » numérique sur lequel était inscrit ceci : “Il est primordial pour votre santé que vous mainteniez une activité physique durant toute la période de confinement”, cela pour noter les activités de chacun, tout en notant précisément le possible changement d’état physiques de chacun.

Tout le monde a cependant sa manière de pratiquer le sport. Personnellement, celui de Sylvain était centré sur des conférences avec les autres élèves, aidés de vidéos prises sur YouTube, comme celui du youtubeur TibolnShape.

Il y a quelques-uns qui n’ont pas vraiment pu tenir. Thomas, un élève de la même école a avoué qu’il n’a pas pu suivre. Toutes les activités que leur enseignant avance par vidéo viennent tous d’un très célèbre crossfit. Mais certains élèves ont étés tentés de ne pas tous les pratiquer.

Thomas avoue : « Je n’ai pratiqué aucun exercice demandé, malheureusement »,il continue : « Pour me dépenser, je jouais à des jeux vidéo qui font bouger un minimum: Just Dance, ou encore de nombreux jeux sur Oculus Quest qui nécessitent de bouger de tout son corps pour jouer (VR workout, Beat Saber, etc). Notre professeur n’a pas sanctionné les étudiants qui faisaient peu de retours. »

Des TD de natation

En ce qui concerne les élèves de Staps, qui sont formés pour devenir professeur de sport ou bien entraineurs ont aussi leur part de travail offert par leur université.

Ainsi, Lorris, une étudiante à Mont-Saint-Aignan pratique toujours alors ses activités de basket, avec un effectif limité pour, “dans le respect des règles sanitaires”. Il n’y a que les leçons théoriques, avec des schémas de tactiques qui sont mis sur internet. Cela peut aussi présenter des problèmes, car selon elle : “Les présentations sur lesquelles nous avons été évalués sont assez inégales, car tout le monde est loin de disposer de la même qualité de connexion et de micro”.

Capucine, une autre étudiante poursuit ses travaux dirigés de natation sur Zoom. Elle étudie pour avoir un master MEEF dans le pour “métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation”. On lui enseigne principalement les généralités qu’on doit savoir sur la natation qui consiste principalement à enseigner à “guider un enfant dans la piscine, à l’évaluer, à lui apprendre les différentes nages” selon ses explications pour le BFM Tech. Ces enseignements devraient rester de cette manière dans la mesure où un troisième confinement prenait place.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend