Comment relaxer le muscle de l’âme : psoas pour éviter l’anxiété ? – Recettes en Famille

Comment relaxer le muscle de l’âme : psoas pour éviter l’anxiété ?

by Emma

Au moins une fois dans la vie, chacun ressent la peur, c’est ce qu’on appelle avoir une « boule dans la gorge ». Le sujet ressent un frisson dans la colonne vertébrale et des fois, tension au niveau de sa mâchoire. Dans des cas rares, une contraction se développe au niveau des hanches. Le muscle qui fait l’objet de la tension ressenti n’est autre que  le « muscle de l’âme », une partie corporelle rattachée à l’anxiété. Toutefois, la pression est loin d’être une fatalité car vous pouvez réaliser des exercices qui consistent à traiter les maux.

Selon Cyril Sellier, kinésithérapeute, ostéopathe et préparateur physique, le muscle psoas est le muscle fléchisseur de la hanche et stabilisateur du corps. Il contribue à connecter la cuisse et le troncLes athlètes sollicitent très souvent ce muscle lors du commencement des courses. En sus, c’est aussi un muscle basique qui stabilise et maintient la lordose lombaire.

Une autre fonction de ce muscle est de franchir les marches, de grimper des chemins assez hauts ou encore et aussi de ramener le genou contre le torse.

Il porte bien son nom puisque ce muscle de l’âme est capable d’atteindre tous les pans de la vie, le bien-être physique, donc entre le rapport au monde et la perception de vous-même.

En outre, lorsqu’il est tendu, il est capable d’engendrer des douleurs sur la partie dorsale. Ce n’est pas tout, ce désagrément peut être à l’origine des troubles digestifs et des fluctuations d’humeur. De ce fait, quand le muscle de l’âme est stimulé et souple, il serait à même d’atténuer le stress ainsi que l’anxiété, une raison de travailler ce muscle.

Tout cela explique pourquoi les aficionados de yoga ciblent particulièrement cette zone. Le psoas permet effectivement d’équilibrer et d’aligner la colonne vertébrale. Voici des exercices qui travaillent le muscle de l’âme.

Quel est le lien entre le psoas et le stress ?

Lorsqu’on ressent de l’anxiété, ou du stress, le corps est contraint de choisir entre lutter, fuir et rester inerte. Comme le rapporte Yoga Journal, le muscle de l’âme est lié étroitement avec le stress.

Si nous optons pour la lutte face à cette situation, le psoas est à l’origine des mouvements de confrontation. Ce muscle opère tout de même quand nous décidons de fuir puisqu’il contribue à prendre les jambes ainsi que le cou. Quand nous décidons de rester instable, c’est afin de nous protéger des assauts. Si le corps endure une tension, c’est parce que le corps succombe au stress et à l’anxiété.

Dans l’histoire de l’humanité, le psoas a aidé les êtres humains à survivre contre l’attaque des dévastateurs et ce, jusqu’à maintenant. Mais pour l’heure si l’agression se manifeste autrement, c’est que le corps est constamment confronté à des angoisses, au stress et à l’anxiété. Les aléas de la vie font que le psoas est soumis à des contractions.

D’ailleurs, le muscle de l’âme endure des tensions sans laisse à cause d’une longue posture assise ou à un excès de sports.

Quels sont les principaux rôles du psoas ?

Le muscle de l’âme ou psoas permet de maintenir la posture. En effet, la colonne lombaire est naturellement courbée, d’où l’absorption des mouvements que nous réalisons. C’est principalement l’élément que nous permet de rester debout et de parcourir de longues distances. Sachez que ce muscle maintien le tronc des deux côtés mais aussi le sacrum. Si les humains sont bipèdes, donc peuvent rester en position verticale, c’est grâce au psoas.

Les amateurs de yoga affirment que le psoas permet d’initier le mouvement des hommes. En plus, il permet également de réguler l’humeur et d’atténuer les douleurs dorsales. C’est grâce à ce muscle que nous pouvons réaliser des fentes, la position du cavalier et la position du pigeon.

Pour répondre à l’anxiété, le psoas prend le relais. Et pour cause, il s’agit d’un muscle particulièrement innervé en raison de sa localisation, au niveau du plexus nerveux lombaire et le plexus sacré. De ce fait, si vous faites face à un danger, votre système nerveux le perçoit et réagit. Alors, en cas de danger imminent, le système nerveux est au fait de la situation, raison pour laquelle il agit. Le muscle de l’âme est le muscle à agir primordialement en cas d’anxiété et de stress. Le corps ne peut pas respirer profondément ni à se relaxer dans une telle situation d’inconfort alors que les respirations moins profondes peuvent occasionner la pression musculaire.

Comment étirer le muscle de l’âme ?

Pour un équilibre énergétique, il est essentiel de réaliser des exercices, comme des étirements. Le corps accumule de l’énergie pranique lorsque le psoas se trouve en meilleure santé. De ce fait, il contribue à fluidifier la circulation du prana dans tout l’organisme. Ce dernier bénéficiera donc d’une meilleure répartition de l’énergie vitale et le corps pourra assister à des mouvements sans trop d’effort.

Afin de relaxer le psoas et d’équilibrer davantage le corps, vous pouvez pratiquer du yoga, entre autres mouvements insoupçonnables.

Les mouvements qui permettent de relaxer le psoas

Psoas en posture debout

Les personnes qui ont l’habitude au running ont plus de bénéfice dans cette activité. Il est conseillé de vous étirer après chaque séance. Pour réaliser ce mouvement, mettez-vous debout, les jambes en fente et pliez la jambe avant. En parallèle, croisez légèrement le pied arrière. Utilisez un banc pour rester équilibrer si vous n’y parvenez pas. Ensuite, avancez la hanche arrière en gardant les pieds immobiles, comme si vous voulez vous diriger vers le point d’aplomb mais sans le toucher. Lorsque vous sentez un étirement, levez le bras afin de le booster.

Fente à genoux 

Vous aurez besoin d’un tapis de yoga. Commencez par plier un genou à 90° et prenez appui à l’aide de votre pied. Placez l’autre genou sur le sol. Gardez les hanches sur le même niveau et avancez l’abdomen en même temps pour sentir l’effet de l’étirement. Restez comme tel durant  3 secondes et augmentez la durée au fur et à mesure de la répétition. Inspirez lors du repos et expirez au moment de l’étirement.

Le principe est de garder les mêmes amplitudes pour votre talon et le genou posés au sol. C’est ainsi que la hanche ne pourra pas dépasser de son axe. Veillez à ce que le genou soit au même niveau que le pied de l’appui.

Fente debout

Cet étirement est idéal aux personnes qui ont un genou fragile. Réalisez le même procédé  que celui de la fente, seulement vous ne devez pas bouger la hanche.

Avec la fente debout, vous pouvez tout de même travailler vos quadriceps. Pour étirer les ischio-jambiers, il est conseillé de contracter la jambe et incliner un peu la poitrine.

Etirement à genoux des deux psoas

Commencez par vous mettre en posture de tailleur et placez les mains en arrière. Appuyez-vous à l’aide des mains et des genoux pour prendre appui. Ensuite, poussez votre bassin vers l’avant et levez doucement. Quant à la tête, penchez vers l’arrière pour qu’elle tombe légèrement. Après avoir dégagé votre buste, étirez les hanches sans forcer. Le mouvement est à réitérer 3 fois en suivant un rythme lent et respirez profondément.

Etirement et relaxation du psoas

Cet exercice permet de relaxer les lombaires et c’est aussi un meilleur échauffement avant une séance de sport intensif. En sus, il s’agit d’un exercice de relaxation idéal. Pour ce faire, utilisez un tapis de yoga et allongez-vous sur le dos. Veillez à ce que la nuque et la colonne vertébrale soient bien alignés. Relaxer vos omoplates tout en baissant vos épaules. Attrapez un des genoux à l’aide de vos deux mains et gardez les épaules et le bassin immobiles. N’oubliez pas de respirer profondément. Lors de l’expiration, exercez une légère pression sur la jambe pliée pour la ramener vers le buste. Ce mouvement est à réitérer 3 à 5 fois pour chaque jambe.

Etirement du dos au sol et des deux psoas 

Il faut se focaliser sur le dos et les deux muscles psoas. Utilisez un tapis de gym pour vous allonger et pliez les jambes. Il faut que vos jambes soient parallèles au bassin et relevez-les de sorte d’aligner le fessier, le dos et les cuisses. Vous pouvez utiliser les mains pour supporter les lombaires. Afin de booster l’étirement ressenti, réalisez une contraction au périnée et au ventre.

Etirement avec Swiss Ball 

Vous pouvez effectuer un étirement à l’aide d’un Swiss Ball. Le ballon sera à l’origine d’un potentiel déséquilibre et vous devez solliciter vos muscles pour maintenir vous tenir en aplomb.

Le yoga

Vous pouvez cibler le muscle du psoas en effectuant du yoga. Cette pratique permet de relaxer cette zone du corps. Dans ce sens, il serait salutaire de pratiquer diverses postures de yoga.

La posture du cavalier

La posture du cavalier permet de défaire les tensions au détriment du muscle de l’âme. Le principe est de vous mettre en fente à genoux se sorte de placer l’un en parallèle à la cheville. Etirez le bassin du côté de la jambe à l’arrière et de ne pas bouger le genou durant 3 respirations profondes.

La posture du pigeon

Mettez-vous à quatre pattes et avancez le genou entre les mains. Il faut que le tibia se place au sol et l’autre jambe à l’arrière doit être allongée en gardant le bassin immobile. Gardez la posture pour ressentir la pression et respirez profondément.

La torsion arrière folle / posture de la créature sauvage

Il faut assez de souplesse pour effectuer cet exercice. En sus, c’est également un meilleur exercice pour dégager le diaphragme. Pour ce faire, commencez par vous mettre à quatre pattes et allongez vos bras et vos jambes avant de lever votre fessier. Vous êtes maintenant en forme V et levez une jambe le plus que possible. Pliez cette même jambe et tirez-la en même temps vers votre bassin. Par la suite, faites tomber la jambe vers l’arrière et en même temps, décollez le bras du côté de l’autre jambe. Tendez le bras vers le haut pour un étirement du flanc.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend