Comment l’endométriose s’attaque-t-il aux reins, aux poumons et aux autres organes ? – Recettes en Famille

Comment l’endométriose s’attaque-t-il aux reins, aux poumons et aux autres organes ?

by Emma

Les facteurs de l’endométriose sont jusqu’à présent inconnus. Il s’agit d’une affliction qui prend sous son emprise, un organe vital relatif à la menstruation, connu sous le nom d’endomètre. Toutefois, la maladie peut s’étendre vers d’autres organes du corps dont les poumons ou les reins. Plus d’une sont touchées par ses signes annonciateurs, tel est le cas de cette patiente. Interrogée par l’équipe de Vice, cette femme a témoigné des symptômes aberrants dont elle a souffert.

L’endométriose sa traduit par une présence de tissu qui ressemble à l’endomètre en dehors de l’utérus et qui inflige à son sujet une lutte acharnée contre les afflictions qui en découlent. Pas que l’organe reproducteur, la maladie peut aussi s’attaquer aux autres parties de l’organisme, dont le thorax ou encore les reins.

Une femme sur dix est atteinte de cette maladie invalidante qui s’attaque à l’utérus. Elle peut être asymptomatique comme elle peut engendrer des douleurs accablantes durant les règles ou encore une infertilité.

Les chercheurs tentent jusqu’à maintenant d’appréhender ses origines et de travailler sur sa corrélation à l’infertilité. Cette femme fait partie des patientes qui endurent cette maladie invalidante et aux signes inexplorés.

En lutte acharnée contre l’endométriose

Lors de son entretien avec les journalistes, Latia Lee avait expliqué les signes annonciateurs encore mystérieux de l’endométriose. La patiente raconte qu’un jour, elle essayait de porter son fils de huit mois dans son berceau et à ce moment, la jeune maman ne parvenait plus à bouger en raison d’une douleur inconnue sur la partie basse de son dos. Quand ce mal s’est arrêté, elle a commencé à extériorisé des signes inhabituels, notamment un gonflement de la partie abdominale, des frissons, de la fièvre et d’autres signes inquiétants. Après avoir fait le diagnostic de son cas, les agents de santé ont attesté que son utérus subit une amputation partielle. Ainsi, la femme a fait l’objet d’opération chirurgicale. Les médecins ont par la suite annoncé à la patiente : « Vous avez beaucoup de chance d’avoir encore vos reins.

Si vous aviez attendu une semaine de plus, vous auriez une insuffisance rénale ». Il est essentiel de savoir que les organes vitaux nécessitent une préservation au quotidien en surveillant ses habitudes.

En plus, les reins de la patiente gonflent en raison des dommages de l’endométriose. Alors, les médecins ont attesté qu’elle était à deux doigts de perdre ses reins en affirmant : « la dernière chose dont vous avez besoin est de subir une dialyse deux fois par semaine en attendant un donneur de rein. » Ce traitement extrême prouve que l’endométriose est une maladie qui s’avère fatale.

Les autres organes ne sont pas indemnes

Dans cette situation, la maladie a touché les reins de la patiente mais dan certains des cas, elle s’attaque aux poumons de son sujet. D’après cette présente recherche, l’endométriose n’épargne pas les poumons d’une éventuelle lésion ou encore de la partie autour du thorax.

En sus, des effets relatifs au tabac peuvent aussi s’avérer mortels comme indiqué par une image post-mortem d’un fumeur qui a périt à l’âge de 52 ans. Dans sa forme la plus rarissime, la maladie pourra pétrifier des organes de l’appareil urinaire, comme le précise le site de lutte contre l’endométriose : Endofrance. A l’inverse des idées reçues qui expliquent que cette maladie ne touche pas la reproduction.

Comme l’annonce Ken Sinervo, directeur médical du Center for Endometrisosies Care à Atlanta, l’endométriose est une maladie classée de systémique. Ce terme implique que ses répercussions font écho à l’ensemble des éléments d’un même tissu ou même enseigne. De plus, cet expert a mis en exergue que l’endométriose peut entrer en contact à la glande surrénale, à l’appendice, au nerf sciatique et à la cavité nasale. Certes, ces effets sur  les autres organes précités sont très rares mais qui sont véritablement envisageables.

Un impact versatile

D’après les infirmations de l’Inserm, les effets de l’endométriose ne se limitent pas qu’à quelques organes mais le cerveau n’est pas non plus à l’abri de ses dommages. « Cette maladie peut avoir un impact sur tous les aspects de la vie d’un individu pas seulement par les règles douloureuses ou l’infertilité ». Les impacts de cette maladie sont véritablement chaotiques.

Qu’en est-il de son traitement ?

Si les symptômes de cette pathologie demeurent énigmatiques, aux Etats-Unis, les scientifiques se sont mobilisés pour établir un traitement. C’est en 2018 que les chercheurs ont réalisé la découverte.

La patiente ayant témoigné de sa maladie a subi une intervention chirurgicale à cause d’un pneumothorax spontané. Ce dernier se traduit par l’affaissement d’un ou des deux poumons. Lorsque Latia Lee s’est informée de la situation, ce phénomène s’est déroulé le deuxième jour de son cycle menstruel.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend