Comment apaiser l’aura dépressive, les inflammations et les migraines avec des techniques opérantes à cause d’un nerf vague ? – Recettes en Famille

Comment apaiser l’aura dépressive, les inflammations et les migraines avec des techniques opérantes à cause d’un nerf vague ?

by Emma

Accompagné de traitement puissant, le nerf vague peut jouir d’une stimulation adéquate. La raison ? Une thérapie à fort potentiel relative au nerf vagal à cet effet est utilisée pour soulager des cas d’épilepsie, d’affaissement et encore des inflammations. Il est nécessaire de savoir que c’est ce même nerf qui engendre les malaises et l’inconscience éphémère, la fatigue sans raison apparente et d’autres embarras dont le corps pâtissent. En outre, il s’agit en même temps d’un élément qui jour le rôle vital pour promouvoir la fonction nerveuse. Découvrez le fonctionnement de cet agent principal de la communication entre le cerveau et les différentes parties corporelles. En cas de stimulation, des bienfaits viennent avec. Focus.

Pour un juste équilibre, il faudra recourir à la stimulation du nerf vague. Aussi connu sous le nom de nerf pneumogastrique, le Dr Rania Ouddane accentue qu’« il régule aussi bien le rythme cardiaque, la digestion ou même certaines sécrétions hormonales ». Il est possible de faire appel à des techniques naturelles pour pouvoir remettre en ordre cette fonction nerveuse.

1.La respiration abdominale

Il est question d’une technique qui permet d’améliorer le tonus vagal en se focalisant sur le souffle. De la sorte, le nerf vague sera plus à même d’être activé par le biais de la respiration abdominale. Pour ce faire, il faut que la respiration soit lente et profonde pour baisser le rythme cardiaque.

Afin de combler la respiration, il est conseillé de les ralentir à raison de six fois la minute en une durée de cinq minutes. Cette méthode améliore la « variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) ». Pour un résultat optimal, la respiration abdominale devrait être réalisée quotidiennement et par voie le nez pour afin de promouvoir le tonus vagal.

2.Exposition périodique au froid

Effectuer un plongeon dans un bassin d’eau glacé ou la cryothérapie fait partie des méthodes parfaites. Adopter ce mode d’exposition octroie la détente et agit sur le système nerveux parasympathique en favorisant une respiration profonde et ample pour l’organisme.

Comme le précise le Dr Navaz Habib « la cryothérapie nous oblige en particulier à réguler notre respiration, ce qui stimule positivement le nerf vague et induit une réaction anti-inflammatoire sur tout le corps ». C’est pourquoi cet expert préconise une douche quotidienne qui se termine avec un jet d’eau froide sur la tête et la nuque durant une minute en l’accompagnant d’une respiration abdominale profonde. Afin de facilité de procédé à ses débuts, optez pour une durée de 30 secondes pour basculer ensuite à 60 secondes.

3.Chanter

La technique semble improbable mais lorsque votre corde vocale est en marche, cela active par la suite les muscles qui se situent à l’arrière de votre gorge, une partie liée au nerf vague. Selon une étude scientifique, cette habitude à adopter consiste à varier le rythme cardiaque.

4.Le Yoga et le Tai Chi

Lorsqu’il est question de stimuler le nerf vague, ces deux disciplines sont de mise car elles permettent d’augmenter la fonction nerveuse. D’un côté, le yoga contribue à stimuler de manière efficace les afférences vagales. De l’autre côté, le Tai Chi, serait à même à promouvoir la modulation vagale à en croire à une expérience scientifique.

5.Privilégier les aliments riches en acides gras Omega 3

En général, ce composant essentiel se trouve dans les poissons gras. Le consommer est indispensable pour améliorer le fonctionnement nerveux. D’après la présente recherche, un apport pédant en poisson est relatif à un accroissement de la fonction vagale et contribue à améliorer l’activité parasympathique.

6.Assurer l’apport en zinc

Selon une recherche scientifique menée sur des rats souffrant de déficit en zinc, grâce à sa contribution à améliorer la santé mentale, le zinc est à privilégier. A cet effet, ce minéral réprimande l’anxiété et ses dérivés en stimulant le nerf vagal.

7.Socialiser et rire

Le risque d’être submergé par le stress peut être minimisé de manière considérable quand on se permet de socialiser et de rire. Par ailleurs, le fait d’entretenir un lieu social contribue à promouvoir le tonus vagal et à favoriser des émotions prospères.

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend