Cette câlineuse gagne près de 60 euros de l’heure pour son travail exceptionnel – Recettes en Famille

Cette câlineuse gagne près de 60 euros de l’heure pour son travail exceptionnel

by Emma

Le travail de cette femme est loin d’être sexuel ni de romantique. En fait, Robin Marie travaille normalement et empoche pas moins de 33 000 euros par an. Selon Fox News, elle offre un service hors du commun, c’est de les câliner au sens propre du terme.

La profession de cette femme lui rapporte 66 euros de l’heure et octroie à la fois un meilleur bien-être. Ses clients ne font qu’amplifier à l’idée de devenir plus heureux et moins stressés avant de passer des rendez-vous.

« Je ne me lasse jamais de faire des câlins »

Son parcours est pour le moins ahurissant. De toutes les manières, Fox News rapporte que la femme a découvert sa voie et a pris l’initiative de poursuivre la route. “Je passe 25 heures par semaine à faire des câlins à des clients pour le boulot, puis environ 10 heures à câliner mon petit ami et près de 7 heures par semaine à faire des câlins à mon chat”, confie-t-elle lors de son interview. Le plus dans cette profession extraordinaire, c’est que ce n’est pas accablant. Elle estime que son travail est gratifiant, puisque le câlin permet au corps de produire de l’ocytocine, aussi connu sous le nom : “hormone du bonheur”.

Les étapes d’une séance de câlin

Ses clients la contactent via un site dédié spécialement à sa profession et dans le but de proposer une formation aux “câlineurs” professionnels. Ce qui est plus important dans le métier c’est de savoir établir des limites tout en créant un environnement sécurisé au profit de ses clients, la position importe peu pour elle. En conséquence, ses clients sont toujours aisés au moment des séances et la relation entre elle est chaque client est strictement platonique. Avant de joindre le rendez-vous, les clients passent une discussion en visioconférence ayant comme objet d’expliquer les règles à suivre à ce moment singulier. Par la suite, elle pose la question suivante au client : “Comment souhaitez-vous être câliné?”. Pour répondre à la question, le client aura le choix entre un câlin debout ou dans un lit ou encore sur une chaise, et d’autres positions de le réaliser du moment que celle-ci soit sous les règles de la profession.

Si, au moment de la séance, de situations inconfortables de présentent, Robin se fie totalement à son intuition. “Je peux réagir en conséquence et suggérer différentes options”, peut-on lire dans son interview. Entre autre, les clients peuvent solliciter la manière dont ils veulent être câlinés. Lors de la séance, le client peut choisir entre recevoir ou donner le câlin.  Par la même occasion, la femme relate : “De nombreuses personnes ont du mal à s’exprimer sur leurs envies ou leurs besoins et la consultation d’un câlineur professionnel peut réellement aider sur ce point”.

Une profession régie par un code de conduite spécifique

Le métier est à caractère platonique puisque le code de conduite qui le régit est strict dans le but de laisser place au professionnalisme de chaque séance.

Comme l’explique Robin, elle avance à ses clients qu’ils sont tenus de porter “au minimum un t-shirt ou un débardeur et un pantalon”. Lors des périodes estivales, ses clients peuvent porter des shorts de sport à condition de respecter la longueur raisonnable, donc au moins, à la moitié de la cuisse. Par contre, les sous-vêtements ne sont pas recevables.

Pour quel type de client ?

Cette femme a décidé de se mettre à la profession à 47 ans. Les demandes clients sont vraiment diversifiées même quand le but est en fin de compte de recevoir des câlins. Les clients sont variés, notamment des gérants d’épicerie ou des hommes d’affaires, des étudiants, des gens de toutes les religions et de toutes les nationalités. “Je reçois des célibataires, des personnes heureuses en ménage, des personnes malheureuses au sein de leur couple, des veufs, des divorcés, des personnes dans des relations monogames ou avec plusieurs partenaires”, affirme cette femme. Puis de poursuivre que la majorité d’entre les clients sont des hommes. La majorité d’entre eux sont homosexuels, transgenres ou encore hétérosexuels.

Pourquoi les clients ont besoin de câlin ?

Comme annoncé par Robin, la grande majorité de ses clients reviennent vers elles en raison de la satisfaction reçue lors des séances, comme la capacité améliorée de la communication. Par ailleurs, d’autres clients endurent de la solitude et aime profiter de ce moment spécial afin de se réconforter. Bien évidemment, au-delà du contact physique, la femme reste également attentive aux problèmes que les clients partagent avec elle tout en montrant de la compassion. Robin relate “Ils pleurent souvent après avoir passé une mauvaise journée ou simplement de soulagement car ils se sentent enfin rassurés et en sécurité”. Ce n’est pas tout, la séance est aussi bénéfique pour elle et non seulement aux clients. Et pour cause, la séance l’aide à établir des limites dans sa vie personnelle. “Je ne dis plus oui à tout et n’importe quoi”, affirme la femme en annonçant qu’elle se sente plus à l’aise face à ses choix. Elle regrette ainsi de ne pas avoir cette idée un peu plus tôt.

Puisque la femme souffre de fibromyalgie, elle atteste qu’une amélioration considérable est constatée quand elle a commencé à adopter cette profession. Ainsi, les douleurs diminuent, son sommeil se voit amélioré et elle acquiert plus de dynamisme. En sus, elle vit sa vie avec plus de relaxation, donc loin du stress.

Les bienfaits des câlins

Selon Gérard Leleu, psychothérapeute, médecin et sexologue à l’occasion de la journée internationale du câlin ayant a eu lieu le 21 janvier, le câlin véhicule une pléthore de bienfaits pour et booste le bien-être.

  1. Une amélioration de l’immunité

En bénéficiant, de 5 à 10 minutes de câlins par jour, le sujet sera en meilleure santé que d’autres qui ne le reçoivent pas. C’est parce que le contact peau à peau possède une capacité de consolider les anticorps ainsi que l’immunité, comme relaté par le médecin.

  1. Un anti-stress

Le câlin est idéal pour apaiser le battement cardiaque en relâchant la pression. Par ailleurs, il permet de favoriser la sécrétion  d’endorphines, une hormone qui apaise considérablement le stress en plus de se détendre face aux charges du quotidien.

  1. Un anti dépression inégalé

En cas de souci qui met le moral à l’épreuve, il n’y a rien de plus apaisant que de recevoir un câlin. Comme l’indique, Gérard Leleu, les câlins sont véritablement nécessaires en période hivernale, quand on est affaissé. Cet acte octroie de la chaleur, un état réconfortant ainsi que de la confiance en soi.

  1. Le câlin comble la sexualité

Le sexe est considéré comme le ciment de couple, c’est un moment de douceur et tendresse qui est indispensable pour fonder un aplomb. “La tendresse, c’est primordial pour être heureux et se sentir bien dans sa peau”, entre ami ou avec son partenaire, selon le Dr Leleu.

  1. Pour surpasser la solitude

On ne le sait peut-être pas mais le contact humain crée de la magie et dès fois, un toucher peut faire toute une différence. Afin de combler le vide émotionnel, un contact tendre et durant un certain moment peut être salutaire au profit du bien-être. En cause, cet acte favorise la création d’hormones de la plénitude et du bonheur.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend