Cet homme transforme un îlot de circulation en potager avec une capacité de 3 500 kilos de légumes – Recettes en Famille

Cet homme transforme un îlot de circulation en potager avec une capacité de 3 500 kilos de légumes

by Emma

L’objectif de John Fallon, un ingénieur à la retraite, dans la vie est un des plus inestimables. Il a décidé de faire d’un îlot de circulation, un jardin de légumes pour une association. Une fois le potager donne ses tonnes de fruits, il les livre aux refuges pour sans-abri du Massachusetts et aux associations qui offrent des nourritures aux familles dans la nécessité.

En voyant l’énorme surface de l’îlot de circulation à Beverly, l’idée lui est venue à l’esprit. Il pourrait alors être utilisé comme jardin potager pour assurer l’alimentation des personnes en situation précaire. Sans attendre, il a déposé une demande d’autorisation auprès du Département des Transports du Massachusetts pour réaliser son projet.

La motivation de sa demande est que toute la nourriture serait dédiée à des œuvres caritatifs et qu’il ne ferait aucun bénéfice dessus alors l’autorisation a été accordée.

Aux amorces du projet, le père de Fallon, un immigrant irlandais, lui a inculqué tous ses acquis dans le domaine de l’agriculture. D’ailleurs, ils avaient déjà l’habitude de travailler ensemble dans le  jardin familial. Quelques années plus tard, l’homme magnanime a mis ses connaissances en pratique au profit de son grand jardin potager. Fallon offrait ce dont il avait à ses voisins qui ont le plus besoin. Son aide continue jusqu’à maintenant et il se trouve à cultiver cet îlot de circulation depuis près de cinq ans.

Après avoir transformé l’îlot de circulation en jardin potager, il l’a baptisé « les jardins de Bervely Farms », avec un millier de différentes plantes.

L’année dernière, il a cultivé 1750 kilos de nourriture dédiées aux refuges pour sans-abri et pour d’autres organisations qui prêtent main forte aux familles à faible revenu, contre 3500 kilos cette année.

Le jardin renferme plusieurs types de légumes, comme du brocoli, des poivrons, deux types de courgettes, trois types de courges, des tomates, des concombres mais aussi des aubergines.

En 2014, deux ans avant de déposer sa demande, Fallon a fait don de plants de tomates de son potager personnel à un programme agricole dédié aux enfants. Ce projet lui a servi d’inspiration pour faire pousser des produits dans le jardin communautaire et à les offrir à des programmes de repas organisés par l’église.

A la base, Fallon a pris tout seul l’initiative d’aider les gens dans la nécessité mais des bénévoles l’aident occasionnellement dans le besogne.

« C’est une personne très passionnée», soutient Robyn Burns, directrice générale de The Salem Pantry lors de son interview. Puis de renchérir, « Il se consacre à la culture de la nourriture et à sa distribution aux agences qui peuvent vraiment l’utiliser. »

D’ailleurs, Fallon est un fervent défenseur de l’agriculture biologique. Ainsi, il encourage la création d’autres jardins comme le sien afin d’aider ceux qui en ont le plus besoin.

Fallon construit une serre pour pouvoir créer ses propres plants et ensuite de rendre l’ensemble du processus entièrement autonome. Il envisage maintenant d’installer un système d’irrigation, sauf que cela nécessite l’aide de la communauté.