Ces 10 herbes et épices soignent toute une liste de maladies – Recettes en Famille

Ces 10 herbes et épices soignent toute une liste de maladies

by Emma

Plusieurs plantes et ingrédients naturels sont offerts par Mère Nature afin de préserver la santé et le bien-être corporel. Dans ce sens, Joe Leech et Monica Auslander Moreno, tous les qui sont spécialistes en nutrition mettent en exergue la particularité des herbes et des épices pour la capitale santé. Découvrez 10 des ingrédients idéals pour la santé. On vous dit plus.

D’après Monica Auslander Moreno, professeure adjointe de nutrition à l’Université de Miami savourer les bienfaits des ingrédients naturels est un des meilleures solutions pour préserver la santé de notre organisme. De plus, l’immunité sera à même de lutter contre les éventuelles maladies.

Toujours de selon la spécialiste, il serait salutaire d’« en en utilisant plusieurs à la fois ». Sachez que les ingrédients naturels renferment des substances aux propriétés inestimables.

Les bienfaits de ces ingrédients naturels

Comme l’explique Adrienne Youdim, médecin et professeure clinicienne associée à la David Geffen School of Medicine de UCLA, les épices et herbes aromatiques sont vivement encouragés afin de prévenir l’utilisation sans cesse d’ingrédients offensifs. Parmi eux : le sel, le sucre ou les matières grasses rajoutés en de manière excessive dans les plats. Ces additifs peuvent pâtir au corps si vous les utilisez inlassablement.

Lors de son entretien avec l’équipe de WebMD, Monica Auslander Moreno déploie tout de même la présence de substances bienfaisantes dans ces condiments naturels. Selon elle, « Les herbes et les épices combattent l’inflammation et réduisent les dommages causés aux cellules de votre corps ». La diététicienne poursuit également que ces produits naturels sont gorgés de « produits photochimiques, qui sont des produits chimiques végétaux sains ».

Passons en revue ces 10 épices et herbes vivement recommandés dans vos aliments quotidiens.

  1. Piment de Cayenne

Saviez-vous que les condiments piquants sont essentiels pour donner un coup de pousse à la fonction métabolique du corps. Les chercheurs attestent que cet effet est dû à la capsaïcine que renferment les piments. Ce composé actif peut aussi être trouvé dans certaines médications.

Selon une recherche publiée sur BMC Obesity, en 2018, les piments ont un teneur élevé au capsaïcine qui est pourvue d’effet minceur considérable. Par le biais d’une expérience entamé par les chercheurs, il a été prouvé que le complément en capsaïcine permettrait de limiter l’indice de graisse dans le corps 12 semaines après le test clinique. La recherche a été menée  sur 75 participants entre l’âge de 18 à 56 ans, à savoir qu’ils étaient en bon état de santé.

En sus, le piment est reconnu de par ses vertus antioxydants. Ce condiment doit sa propriété antioxydante au manganèse, au lutéoline, au quercétine et à la vitamine E qui le renferment. Ce sont autant de substances qui préservent le corps des effets nocifs des toxines du fait que ce sont des substances à l’origine d’une pléthore de pathologies. Il est conseillé de consommer du piment avec modération pour ne pas compromettre le fonctionnement du corps.

  1. Menthe poivrée

Un condiment provenant d’Asie et d’Europe méridionale, la menthe est prisé par plusieurs personnes et ce depuis de longues années. Et pour cause, cette plante est gorgée de vertus gustatives mais également utilisée pour des traitements thérapeutiques. Dans ses différentes variétés, dont la menthe poivrée, il s’agit d’un végétal usé dans le cadre de la phytothérapie. Elle peut en effet atténuer les effets des complications digestives.

Comme le précise Joe Leech, l’huile essentielle de menthe poivrée extériorise plusieurs effets bienfaiteurs aux symptômes de l’irritation du côlon, à en croire à une recherche parue sur The Journal of Clinical Gastroenterologie. Mise à part cette pléthore d’avantages, l’experte poursuit que la menthe poivrée contribuerait à limiter au maximum les flatulences. Il s’agit d’une complication digestive qui attaque plus de la moitié de la population dans l’Hexagone.

Epatante qu’elle soit, la menthe poivrée prouve un effet antidouleur considérable lorsqu’elle est appliquée en aromathérapie. Elle doit cette capacité à ses propriétés analgésiques. Prouvé par une recherche de 2019, publiée sur The Journal of Pain Research, l’huile de menthe poivrée serait opérant pour atténuer les maux ou encore les troubles d’anxiété.

  1. Cannelle

D’après Monica Auslander Moreno, la cannelle est une meilleure option que le sucre de par son parfum délectable en plus de la quantité moindre en calories. Dans le cadre d’une perte de poids, cette habitude est à adopter tout en rééquilibrant les apports nutritionnels à son alimentation.

Plusieurs tests scientifiques prouvent que la cannelle est un condiment regorge de bienfaits inestimables. Selon une recherche parue en 2016 sur Evidence-based Complementary and Alternative Medicine, la cannelle est pourvue de vertus anti-inflammatoires et antimicrobiennes mais elle gorge aussi de propriétés antioxydantes. En sus, ses effets hypolipidémiants prouveraient son efficience en prévenant les troubles cardiovasculaires.

L’efficience de cet épice fait l’unanimité de certains scientifiques. En effet, une autre recherche atteste que la cannelle serait opérante à réduire l’index glycémique chez les patients de diabète.  Elle prévient aussi le diabète lorsqu’une personne est au risque imminent d’en avoir. Néanmoins, l’accord n’est que partielle puisque la diététicienne avance que la cannelle « peut faire partie d’un régime alimentaire sain, mais ne la confondez pas avec une cure contre le diabète ».

  1. Cardamome

Privilégiée en médecine ayurvédique depuis la nuit des temps, la cardamome provient de l’Asie du Sud-Est. Cela dit, le condiment sert de médicament contre les problèmes de digestion ou de trouble respiratoire mais encore la bronchite. C’est aussi un élixir tout indiqué pour les personnes asthmatiques.

Le Dr Jesus Cardenas atteste que les effets de l’épice sont loin de se limiter à ceux précités. Et pour cause, le spécialiste de santé atteste son efficacité contre la diarrhée, les ballonnements flatulences mais encore contre les dysenteries. Il ne manque pas de mettre en exergue les propriétés antalgiques et anti-inflammatoires. Pas que sur les afflictions corporelles, la cannelle est prouvée par certains experts pour éliminer la dépression dans sa forme bénigne. Selon une expérience in vivo rendue publique l’année 2017 dans le journal Biomed Pharmacology, le condiment serait à même à prévenir les anxiétés.

De plus, selon Monica Auslander Moreno ce condiment au goût de menthol possède une forte teneur en magnésium et en zinc. Ces derniers sont des minéraux essentielles qui permettent de renforcer l’équilibre musculaire et nerveux ainsi que d’’embellir l’aspect cutanée en éliminant les taches.

  1. Ail

L’ail doit ses vertus hors pair en raison de l’allicine qu’il regorge selon Joe Leech,  diététicien intervenant sur le site de Healthline. Il s’agit d’un composé soufré responsable de la saveur ainsi que de la senteur singulière de ce condiment lorsque vous l’écrasez.

Un écrit de la revue Food parue en 2019 met en évidence que les composés projettent des effets antioxydants, anti-inflammatoires, antifongiques, immunomodulateurs mais encore des propriétés hépatoprotectrices. Prisé depuis la période d’antan, l’ail serait un parfait aliment pour accompagner les personnes en surpoids. En se référant aux résultats d’une recherche parue sur Advanced Biomedical Research en 2016, l’ail serait un complément alimentaire qui réduirait de manière considérable les chiffres de votre balance. De plus, l’indice de graisse serait limiter au maximum pour chez les patients qui endurent une stéatose hépatique non alcoolique, à en croire à cette expérience.

Reconnu pour un élixir tout dit pour prévenir les troubles cardiovasculaires, l’ail est également attesté pour être un régulateur du taux de cholestérol ainsi que de triglycérides dans le sang. Le Dr Pierrick Hordé, lors de son entretien avec le Journal des Femmes, met en avant que l’ail doit ces effets aguichants à ses composés actifs. Les avantages octroyés par l’ail est d’une grande envergure. Et pour cause, c’est un condiment qui opère aussi en tant que vasodilatateur assuré afin de fluidifier le flux sanguin en le consommant régulièrement. D’après, l’OMS, l’ail permet de prévenir l’athérosclérose est c’est également une supplémentation alimentaire qui serait à même à baisser la teneur lipidique dans le sang.

  1. Gingembre

Egalement connu sous le nom de rhizome asiatique, le gingembre opère en cas de trouble de digestion. Sa réputation n’est pas volée car depuis de longues années, cette racine au goût piquante est utilisée comme remède de par ses effets anti-inflammatoires. Des chercheurs se sont intéressés par ce dernier lors de leurs expériences liées à l’efficacité du gingembre à minimiser les douleurs de l’arthrite. En sus, dans un article paru sur par Nutrients cette année, cette souche est dotée d’effets antioxydants et antibactériens. Mis en exergue par Monica Auslander Moreno, cet aliment élimine les nausées et les vomissements ou encore les maux. Il extériorise effectivement « un effet calmant sur la muqueuse du système digestif », poursuit l’experte.

D’après un autre rapport scientifique paru en 2014 dans le journal Arthritis, le gingembre est efficient pour atténuer les maux au niveau des articulations lorsqu’il s’agit d’effet d’une polyarthrite rhumatoïde.

Marie-Laure Durand, experte naturopathe préconise de consommer le gingembre en infusion pour bénéficier de ces bienfaits santé, à l’occasion d’une interview avec Doctissimo. Afin de le réaliser, découpez du gingembre nouveau en fines tranches et mettez dans un litre d’eau une fois bouillie. Durant 15 minutes de plus, laissez bouillir la décoction et retirez du feu lorsque le temps est écoulé. Avant de boire la solution, filtrez-la et il est recommandé de la consommer chaque jour à raison de quatre tasses.

  1. Cacao

Dénommé par les Mayas : « nourriture des dieux », le cacao regorge une pléthore de bienfaits pour notre santé. En effet, la majorité des gens l’associe au chocolat mais en réalité, il s’agit d’une pépite qui renferme pas moins de 200 substances avantageuses. D’où cette épellation par la Mayas.

Grâce à se teneur en flavonoïdes, le cacao est doté de vertus antioxydantes qui seraient à même à combattre à bras le corps, les toxines. Ces derniers sont responsables de vieillissement précoce des cellules. En sus, les chercheurs découvrent que cette richesse de Mère Nature contribue à octroyer plus de tonus et de stimulus sur le plan psychologique grâce à la théobromine qu’il renferme. La conclusion d’une étude parue sur Front Pharmacology l’année 2015 démontre qu’il s’agit d’un composant influant de manière favorable l’humeur ainsi que l’attention.

  1. Cumin

Le cumin est un épice phare dans des plats indiens. De plus, c’est un condiment préconisé pour éliminer les afflictions relatives à la digestion dans le cadre d’une thérapie traditionnelle. Cet ingrédient est prisé en phytothérapie de par ses vertus anti-inflammatoires, carminatives mais également grâce à ses propriétés analgésiques. De la famille des apiacées, un traitement avec du cumin opère favorablement aux gaz ainsi que les convulsions intestinales.

Lors d’une expérience parue dans The Middle East Journal of Digestive Diseases, l’année 2013, les scientifiques ont administré des extraits de cumin aux 57 patients qui endurent le syndrome du côlon irritable. Résultat ? Ces auteurs de la recherche ont concluent que les participants ont connu une régression conséquente quant aux signes annonciateurs de la maladie. A savoir que les symptômes constituent des flatulences, des afflictions au niveau de l’abdomen, la fréquence ou encore la consistance des excréments.

  1. Romarin

Nommé scientifiquement Salvia rosmarinus, le romarin est prisé pour majorer le goût de vos plats. Comme l’annonce Monica Auslander Moreno, cette herbe verte au parfum camphrée est riche en antioxydants, des composés qui luttent les dégâts cellulaires causés pas les radicaux libres. Dans vos soupes, vos fritures, etc. le romarin regorge d’innombrables bienfaits santé inestimables.

En 2016, un rapport scientifique diffusé sur Evidence-based Complementary and Alternative Medicine met en avant que cette herbe aromatique renferme des vertus antibactériennes, anti-inflammatoires, antioxydantes, antidiurétiques mais encore des propriétés hépatoprotectrices. Ses apports bénéfiques ne cessent d’épater tout le monde car ce condiment est avéré pour booster les capacités cognitives selon le Dr Kurt Hostettmann, auteur de l’ouvrage Tout savoir sur les plantes anti-âge, dans un article paru dans le journal Le Point en date de 2016.

  1. Curcuma

Les aficionados de nutrition n’en démordent sûrement pas. Le curcuma est effectivement un aliment qui renferme une pléthore d’avantages au profit de la santé. Grâce à son composé actif, il opère considérablement pour évincer le stress oxydatif, les inflammations. De plus, un article paru en 2017 sur Foods atteste qu’il remédie aux troubles métaboliques, à l’arthrite, les troubles d’anxiété et l’hyperlipidémie. En sus, il est un remède tout indiqué pour atténuer les maux au niveau des muscles après des activités sportives. Dans ce sens, il permettrait de promouvoir la performance et la récupération.

Selon un écrit paru sur l’Observatoire des Aliments en France, il est néanmoins nécessaire de combiner le curcumine à d’autres ingrédients, notamment la pipérine, un composé principal du poivre noir. La raison ? Le curcumine est doté de consistance immuable et le corps ne parvient pas à  l’ingurgité de manière à ce qu’il atteigne les vaisseaux sanguins.

Aussi connu par l’épellation : « Safran des Indes », il serait à même à booster la capacité cognitive. Les conclusions d’une recherche parue sur l’American Journal of Geriatric Psychiatry exposent que le curcumine s’avère opérant dans l’amélioration de l’humeur. Cette étude initiée par les chercheurs de l’université de Californie à Los Angeles, indique que le curcumine permettrait de promouvoir de manière considérable la concentration et la capacité mémorielle chez les participants l’ayant consommé en tant qu’adjuvant. A l’inverse de l’autre groupe témoin lors de l’étude.

Attention !

Les conseils traditionnels ne peuvent suppléer nullement à des traitements médicaux.

Au préalable, révisez les contre indications relatives aux épices et aux herbes avant de l’adopter.

L’avis de votre médecin traitant est requis dans le cas où voue endurez des problèmes de santé ou que vous suivez un traitement.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend