Certains symptômes du coronavirus ne guérissent pas même après la disparition du virus – Recettes en Famille

Certains symptômes du coronavirus ne guérissent pas même après la disparition du virus

by Emma

Tout le monde redoute la propagation du Covid-19 et certaines se demandent s’ils vont guérir de la maladie. Plusieurs publication sur internet en fait écho. Dans ce contexte, certains des patients souffrent de signes symptomatiques qui persistent, même après avoir guéri du coronavirus. Le Pr Louis Bernard, chef du service des maladies infectieuses du CHU de Tours explique la relation de causes à effets lors de son interview avec La Croix.

Les symptômes de coronavirus ne sont pas similaires selon l’âge du patient, les antécédents de maladies ou encore la réponse immunitaire de la personne atteinte par le virus. Ce qui a suscité beaucoup de réactions sur la Toile est que certains patients qui se sont rétablis de la maladie souffrent encore de ses effets. Et pour cause, on voit des hashtags #J20, #J60, #J100 partout sur les réseaux sociaux. La réalité de l’épidémie chiffonne l’esprit de tous du fait de ses symptômes qui persistent.

Les symptômes durent plus longtemps

En guise de conclusion d’une étude qui a tourné autour de 150 patients hospitalisés hors réanimation et de leur état de santé, le professeur Louis Bernard établi que certains des symptômes sont susceptibles de persister. Lors de sa déclaration devant le micro de La Croix, il a comme repère chaque cas de ces patients. « Un mois après leur passage à l’hôpital, on constate que 80% ont toujours au moins un symptôme persistant : le plus souvent de la fatigue, de la toux ou des douleurs articulaires ». En plus de cela, certains des patients qui se sont rétablis de l’épidémie endurent toujours la perte de goût et de l’odorat après de longue durée.

De la fatigue persistante

Lorsqu’un patient est atteint du virus Sars-CoV-2, le sujet a tendance à être fatigué et ressent qu’il est de plus en plus faible. En outre, même les personnes en guérison ressentent encore de la fatigue extrême. D’après une recherche préliminaire menée par le Dr Liam Townsend de l’hôpital St James à Dublin parue sur MedRxiv et qui date du 30 juillet, un chiffre inquiétant est révélée. En effet, l’étude a décelé que pas moins de 50% des agents de santé et des malades dans hôpital irlandais endurent un harassement même en phase de rétablissement.

La fatigue après avoir rétabli du coronavirus peut se montrer incommodante en encombrant les tâches du quotidien. A propose de ce sujet, un communiqué de presse de l’Association Française du Syndrome de Fatigue Chronique déploie qu’en période de post-infection, la fatigue peut persister avant de disparaitre complètement. Dans tous les cas, si cette période de fatigue ou d’autres symptômes de coronavirus excèdent les 6 mois, le patient est tenu d’examiner son médecin.

De la toux sèche persistante

Rappelons qu’une toux sèche découle du virus qui longe le corps. Lorsque cette affection perdure dans le temps, le patient peut rencontrer des essoufflements. Lors de son communiqué de presse, l’Organisation Mondiale de la Santé fait allusion sur le cas des patients endurant une toux sèche, une fatigue et un essoufflement. Selon l’organisation, ces signes perdurent en un temps étendu même lorsque les patients se récupèrent. Les essoufflements sont susceptibles d’être accompagnés par des maux au niveau pulmonaire. 

Des afflictions au niveau des muscles et des articulations

En dehors des problèmes d’essoufflements et des fatigues continues, le patient peut aussi endurer des maux musculaires et articulaires. Selon le résultat d’une recherche, les myalgies et les douleurs articulaires ont aussi une liaison étroite avec le coronavirus. Dans certains des cas, la douleur devient chronique.

Possibilité de rechute

En faisant le point sur les raisons de consultations médicales les plus fréquentes, plusieurs médecins réalisent que certaines de ses patients invoquent des symptômes de coronavirus même leur recouvrement. « Actuellement, on voit de plus en plus en consultation des patients, notamment des jeunes femmes en bonne santé, qui ont développé des symptômes compatibles avec le Covid-19 et qui s’adressent à nous parce que, 30 à 45 jours plus tard, elles se plaignent à nouveau de ces symptômes », comme le déclare le Dr Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, interrogé par 20 Minutes.

Chez certains sujets, leur vie de tous les jours est accompagnée de fatigue, exténuations, douleur du niveau du thorax, mais encore des souffles courtes. Par ailleurs, des patients se sentent mieux dans les quinze jours qui suivent la contamination. Mais ils peuvent endurer une rechute après quelques jours de cela.

L’estimation du Dr Davido en ce qui concerne le syndrome de coronavirus sans fin découle de la défense naturelle du patient, dans un sens où celle-ci est précaire. Le Covid-19  n’épargne inopportunément personne quel que soit l’âge du sujet mais il arrive juste que le patient endure l’infection à son stade anodin.

« Ces patients bénins pourraient avoir été de nouveau en contact avec le virus, qui circule toujours, et avoir développé de nouveau les symptômes, parce que la réponse immunitaire de leur organisme se réactive, sans que cela ne provoque d’urgence médicale gravez », comme l’annonce le Dr Davido. Somme toute, le Covid-19 recèle jusqu’à présent des facettes incomprises et que la communauté scientifique tente d’appréhender.

D’après le Pr Louis Bernard, « En attendant d’en savoir plus, ce qu’il faut, c’est prendre au sérieux la plainte de ces patients qui ne guérissent pas du Covid ». Son propos renferme une recommandation judicieuse dans le but de traiter l’épidémie.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend