Aveu d’une femme qui a reçu le soutien des autres comme elle : « Je voulais aimer être enceinte, mais je n’aime pas » – Recettes en Famille

Aveu d’une femme qui a reçu le soutien des autres comme elle : « Je voulais aimer être enceinte, mais je n’aime pas »

by Emma

Cette femme fait une confession de son vécu lors de sa grossesse alors que c’est un sujet encore peu médiatisé. C’est parce que les femmes ressent en quelque sorte de l’abandon et de l’isolation.

Porter un enfant dans son ventre est quelque chose que l’utérus se prépare à faire, et donc sa raison d’être. La famille et les autres gens impliqués considèrent la grossesse comme une bénédiction et un moment de joie parce qu’ils s’apprêtent à accueillir un bébé, un nouveau membre qui intègrera le cercle familial. Cependant, pour d’autres, notamment pour les femmes enceintes, la grossesse n’est pas toujours un moment de joie.

Dès la conception de l’enfant, l’entourage attend, surveille à tel point que certaines femmes deviennent mal à l’aise. Le pire est qu’elles n’ont personne à qui en parler et finissent par refouler leurs inconforts, croyant qu’elles sont responsables du problème.

En réalité, nombreuses sont les femmes qui considèrent la grossesse comme une des périodes les plus difficiles, tant physique qu’émotionnelle. Mère de trois enfants et écrivaine pour le blog Cooper and Kids, Mel Cooper en est la preuve vivante.

« Je voulais aimer être enceinte, mais je n’aime pas »

Originaire d’Australie, Mel ne veut pas romancer la grossesse. Lorsqu’elle a parlé manifestement de sa grossesse, la femme a espéré de tout cœur que d’autres mères partagent le même sentiment.

Alors que la maman attendait son troisième bébé, Mel a nié le côté glamour de la grossesse, expliquant  tout ce qu’elle ressent durant ces longs mois.

Pour commencer sa confession, Mel considère que c’est une bénédiction de pouvoir enfanter. A aucun moment, elle ne minimise cette capacité de son corps.

Certaines femmes se sentent très bien mais aussi radieuses lors de la grossesse, sauf que ce n’est pas toujours le cas. Pour Mel, le désir d’avoir un enfant a toujours pris le dessus et elle aimait bien le corps d’une femme enceinte.

Cependant, lorsqu’elle l’a senti en elle, elle a changé d’avis. L’expérience était intense, sans parler des divers symptômes accablants qui l’empêchaient de profiter de la grossesse calmement. Parmi eux les nausées matinales, les vomissements et les reflux constants. Bouffées de chaleur, douleur pelvienne, sensibilité, vertiges, changement de l’aspect cutané, saignement des gencives et raideur au niveau des seins sont autant de troubles qui envahissent la vie d’une mère en devenir, comme elle le précise. Très souvent, elle souffrait d’insomnie et d’épuisement sans arrêt même en dormant bien la nuit. Dans le quotidien, on est privé de certaines choses, comme nos chemises préférées, et il n’y a plus de vêtements adaptés. Le besoin incessant de faire ses besoins ne fait qu’aggraver la situation, notamment durant les six premiers mois.

Dès le troisième trimestre, la femme enceinte expérimente d’autres choses d’inhabituelles, comme la sensation de lourdeur, au point de ne plus pouvoir faire des mouvements.

A ce stade, ce n’est plus possible de se baisser et d’attacher ses lacets, alors que vous avez des enfants à vous en occuper à la maison. Pour Mel, la fin d’une grossesse est beaucoup plus difficile que d’être aux petits soins d’un nouveau-né à la maison.

Comme elle le met en avant, la seule chose qu’elle apprécie dans la grossesse est de sentir les mouvements et les petits coups du bébé à l’intérieur de son ventre. Cette sensation ne la dérange en aucun cas et c’est même une grande joie. Mel trouve que c’est surréaliste d’avoir un petit être grandir en elle, une personne qu’elle et son homme ont fait ensemble.

La maman qui partage son opinion sur la grossesse, explique que malgré les embarras lors de ce moment, il faut tenir le coup. Cela en vaut vraiment la peine ! Votre corps porte et fait grandir une autre personne, c’est une aubaine. Bien que difficile, la grossesse est l’une des plus belles choses qui puisse arriver dans la vie d’une femme.

Mel a reçu le soutien des autres femmes

Pour soutenir les femmes qui ressentent la même chose qu’elle lors de la grossesse, Mel l’a traduit par des mots. Et pour cause, c’est l’échange et le soutien réciproque qui rendent les choses plus faciles. Enfin, elle encourage ces personnes en martelant « tout le monde peut y arriver ! »