Après avoir fait craquer son cou, cette jeune femme est paralysée – Recettes en Famille

Après avoir fait craquer son cou, cette jeune femme est paralysée

by Emma

Tout a commencé lors d’une soirée et la vie de cette femme de 23 ans a complètement basculé. Il s’agit d’une jeune femme au nom de Natalie Kunicki. Alors que cette dernière a effectué un geste anodin, elle a fini aux urgences. En effet, a essayé d’étiré son cou, mais cela a entrainé une paralysie puisque des artères ont rompu.

Qui aurait pensé qu’un geste qui parait anodin aurait presque coûté la vie de cette femme ? Natalie a tenté de se remettre de son lit lorsqu’elle a regardé un film avec un ami. Soudain, l’ambulancière entendait un craquement dans le cou après l’avoir étirée. Dans les 15 minutes suivant cela, elle ne pouvait plus bouger sa jambe gauche comme le relate New York Post.

« Mon ami est venu me chercher. Il pensait que j’avais trop bu »

Natalie s’est rendue dans la salle de bain mais a fini par se retrouver par terre. Son ami pensait qu’elle était ivre lorsqu’il étaie venu la chercher. « Mais je savais que ce n’était pas ça. Je pensais qu’on m’avait drogué », peut-on lire dans son témoignage. Elle sentait l’alcool et était dans un état léger d’ébriété, raison pour laquelle elle n’avait pas eu l’audace de contacter les secours.

Des facteurs d’un AVC qui ont survenu

Finalement, elle a contacté une ambulance et elle a appris que l’incapacité de mouvoir était relatif à un AVC. Elle se sentait cependant, bien trop jeune et en bonne état de santé pour subir cette pathologie dramatiques. Ainsi, elle n’avait pas observé les symptômes qui l’auraient alertée. La cause ? Lorsqu’elle s’est étirée le cou, le geste a entraîné la rupture d’une artère vertébrale. Cela a engendré à son tour, la formation d’un caillot sanguin au niveau de son cerveau. Cet enchainement de facteurs aurait occasionné cette situation fortuite.

Elle a subir une intervention chirurgicale et les médecins ont enfin réparé son artère altéré par l’aide d’un stent. Pourtant, Il était impossible de retirer le caillot qui s’est formé dans son cerveau. Ainsi, les médecins ont confirmé que la patience est de mise jusqu’à sa dissolution.

La vie quotidienne de Natalie a basculé

Hospitalisée un mois, Natalie a par la suite essayé de bouger sa jambe, son bras et sa main et elle a pratiquement vaincu la paralysie. Cependant, retrouver une vie normale demeure un grand défi à relever. « J’ai retrouvé le mouvement du côté gauche. Je peux marcher mais pas plus de 5 minutes », affirme la patiente avant de poursuivre : « Je suis très maladroite. Je ne peux pas fermer des boutons. Je trouve ça trop difficile. Je peux sentir le froid et la chaleur maintenant mais je me sens encore un peu engourdie ».

De toutes les manières, cet événement reste flou pour elle, tout en sachant qu’elle a fait un geste bénin. Les séquelles ont presque valu sa vie, comme le cas d’un homme qui a subi un accident vasculaire cérébrale. Il a trop penché son cou vers l’arrière lors de son rendez-vous chez le coiffeur.

Dans son interview avec les confrères de The Sun, la jeune femme affirme même avoir patienté 10 minutes avant de contacter les secours. La raison ? Il était quasi impossible qu’elle soit victime d’un AVC. Elle affirme par ailleurs qu’elle n’avait pas l’intention de faire craquer le cou. « J’ai juste bougé et c’est arrivé … Je ne fume pas. Je ne bois pas vraiment. Je n’ai pas d’antécédents familiaux d’AVC donc c’est assez étrange que cela me soit arrivé alors que je bougeais simplement dans mon lit », précise l’ambulancière. Il s’agissait d’un geste spontané avec très peu de chance de virer au pire.

Les signes avant-coureurs d’un AVC

Le cas de Natalie reste vraiment rarissime, mais il est essentiel de connaitre les symptômes d’un AVC afin de le prévenir à temps. Le Ministère des Solidarités et de la Santé, met en lumière que les signes annonciateurs ne sont pas à prendre à la légère pour éviter les séquelles dramatiques. Avant de manifester un AVC, la personne peut manifester :

  • Une faiblesse d’un bras de ses bras, d’une jambe ou d’un côté du corps. Dans ce cas, le sujet n’arrive pas à lever ses 2 bras devant elle ;
  • Une déformation au niveau de sa bouche ou asymétrie du sourire ;
  • Des complications lorsque le sujet essaie de s’exprimer. Elle n’arrive pas reprendre ou à comprendre une phrase.

Si vous repérez ces 3 symptômes, contactez immédiatement le SAMU. Cette liste n’est pas exhaustive. D’autres signes peuvent survenir, notamment une perte d’équilibre, un trouble visuel et des maux de têtes intenses.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend