Après avoir couché avec 10 000 hommes, elle prétend savoir ce qui les attire vraiment – Recettes en Famille

Après avoir couché avec 10 000 hommes, elle prétend savoir ce qui les attire vraiment

by Emma
Cette femme au nom de Gwyneth Montenegro a couché avec 10 000 hommes et prétend connaitre l’attrait masculin. La travailleuse du sexe, auteure d’un véritable livre coup de poing sur sa profession lève le voile sur la vie de prostituée. Dans cet ouvrage, l’escort girl relate les réels besoin de l’homme au lit comme le rapporte The Independent. Plein feu.

 

Il s’agit du hit parade de Gwyneth Montenegro, une femme de 39 ans. Cette femme qui a couché avec plus de 10 000 hommes a exercé longtemps dans la profession d’escort. L’expérience lui a permis de border les hommes dans leur vulnérabilité et elle affirme que son métier ne se limite pas au sexe. Dans ses aveux, elle explique les véritables désirs de ses clients, ce qui sont loin des idées reçues au sujet de la prostitution.

 

 

Un métier pour Gwyneth

L’envie de consigner ses 12 années d’expérience avec les hommes a incité Gwyneth à publier ce livre. Ces hommes sont au nombre de 10 000, selon les estimations de cette femme. On croit bien évidemment qu’une expérience avec une prostituée peut être nuancée de fantasmes étranges mais il en est tout autre pour la femme qui a fait du sexe sa carrière. « La plupart des hommes veulent seulement avoir des relations sexuelles normales et standard. En 12 ans de profession, le pourcentage d’hommes que j’ai rencontrés avec des fantasmes ou des préférences étranges au lit a vraiment été très faible » se remémore-t-elle. Cette dernière explique cela par le fait que ses clients font appel à ses services pour des raisons essentiellement psychologiques.

 

 

Une psychologue particulière

Gwyneth a pu mettre en œuvre un bilan de ce que les hommes ont véritablement besoin, notamment ceux qui la fréquentaient pour ses prestations tarifées. S’ils ont recours à sa prestation, ils ont surtout une motivation « supérieure au sexe », affirme-t-elle. Puis de continuer : « Ils voulaient coucher avec moi mais la plupart de mon travail consiste à parler ». Pour cette écrivaine reconvertie, la gent masculine tente de renforcer leur virilité à  travers ces prestations particulières. « La virilité est très importante pour les hommes. Il y en a qui veulent jouer à être dominants, d’autres doivent vraiment être dominants. Ils ressentent un immense plaisir à sentir qu’ils contrôlent et possèdent une femme. » précise-t-elle. D’ailleurs, elle tient à inoculer son expérience pour les femmes qui envisagent de réussir en tant que travailleuse de sexe.

 

 

Source de calomnie

Le livre de la femme aux 10 000 hommes n’est uniquement pas apprêté à détailler son expérience en tant qu’escort, mais il se veut également être une véritable bible pour les prétendantes à ce travail. Elle estime que ce livre est un outil qui autonomise les apprentis en phase de découragement et en situation précaire, donc des jeunes escorts. C’est pourquoi cet écrit est pointé du doigt par les personnes qui pensent qu’il encourage les jeunes femmes à se lancer dans la prostitution. Cependant, l’auteure se défend et argumente qu’elle souhaite apprendre les rouages de l’industrie afin d’aider les escorts à sortir du métier en un rien de temps. « Je veux montrer toutes les astuces pour gagner des sommes impressionnantes » martèle l’ex prostituée.

 

« Pas besoin d’être une femme fatale »

Gwyneth entend bien démêler le vrai du faux sur la profession de prostituée. « Pas besoin d’être la femme fatale » affirme-t-elle. « Il faut que vous sachiez mettre une bonne ambiance, que vous soyez énergique et professionnelle » assure la compétente. Elle affirme même que tout type de femmes est capable de réussir ce métier, et ce, à n’importe quel âge.

 

Savoir établir une connexion réelle

Elle est persuadée que le réel désir des hommes ne se limite pas au sexe mais surtout de sentir « désirés et nécessaires ». La conversation est donc importante afin d’établir une vraie connexion, qui renforcera le lien avec le preneur. Si elle livre ses conseils, elle souhaite également rendre autonome les femmes qui sont avides d’indépendance financière dans ce métier sophistiqué. Pas sûr qu’il suscite le même enthousiasme auprès du public.

 

La prostitution est une reconversion de l’impossible

Le métier de prostituée est un choix dans la généralité des cas, comme il peut aussi découler d’une difficulté financière, voire d’un véritable réseau de traffic humain. Il serait compliqué de sortir de ce métier et les femmes qui le font sont en tête à tête à d’innombrables dangers dans le quotidien, notamment des viols, agressions, toxicomanie. Ce sont autant de risques que ces femmes  frôlent tous les jours. Une fois sortie de cette profession ou qu’elles souhaitent l’abandonner, elles sont blâmées et congédiées à leur condition d’escort. Selon Hélène de Rugy, déléguée générale de l’Amicale du Nid qui est en pleine lutte pour abolir cette profession, « Il y a d’abord un travail pour reprendre pied par rapport à l’estime de soi, au lien social, à l’image de son corps ».