Apprenez à faire un substrat chez vous grâce à ces préparations – Recettes en Famille

Apprenez à faire un substrat chez vous grâce à ces préparations

by Emma

Le jardinage n’est pas exclusif aux personnes qui ont la main verte. Cette activité est adaptée à tout le monde. Pourquoi ne pas faire votre propre substrat à la maison pour un intérieur agréable ? Voici comment cultiver des substrats en quelques étapes faciles.

Les gorgées de suc constituent une sélection idéale pour orner l’intérieur de votre maison. Ce végétal gras résiste à la sécheresse. Les aficionados de végétations ne manqueront pas de frotter les mains. On vous en dit plus.

Les caractéristiques de ce mini végétal

Il s’agit de plante idéal à planter à l’intérieur de la maison pour une vue délectable. En sus, elle est peut s’acclimater au climat désertique grâce à sa réserve d’eau pérenne. Si est dotée d’une propriété grasse, c‘est en raison de sa forte teneur en eau, tout comme l’aloès. C’est ce qui donne l’aspect charnu de ses feuilles. Ces succulentes garde autant d’eau quand les températures commencent à hausser dans leurs racines ou dans leur tige. Sachez qu’il s’agit d’une sève regorgée de composants nutritifs qui sont garants de sa survie, et ce même dans les climats les plus désertés. Cette caractéristique explique pourquoi ce végétal peut épanouir sur les rochers. Voici une variété grasse la plus adaptée aux personnes qui souhaitent s’initier à la culture de végétaux. En plus de décorer l’intérieur de votre appartement, ce végétal émane une senteur agréable qu’on ne peut se passer d’apprécier.

L’origine de ce mini végétal

De la famille des aloès, la date d’apparition de cette succulente remonte à des siècles de l’histoire de l’humanité. Elles ont vu le jour en Europe vers les XVème siècles par Bartolomeu et Vasco de Gama. Ces derniers l’ont découvert en Afrique à Gandhi et c’est le célèbre Christophe Colomb qui a fait entrer plusieurs types de cactus. La Compagnie Néerlandaise des Indes orientales a compilé les espèces de plantes succulentes pour le pays, quatre années après cette arrivée.

Les différentes espèces de cette plante

D’originaire d’Amérique, cette  plante miniature se présente en plusieurs variétés, dont les cactacées et les agaves. Ce sont des plantes qui survivent dans les climats désertiques, comme le cas de certaines régions des Etats-Unis. Dans ces territoires, on trouve la Yucca brecifolia, aussi connu sous le nom de Joshua Tree. Dans le continent africain, l’espèce Aloès qui prévaut et dans la grande île de l’Océan Indien : Madagascar on dénombre les euphorbes ainsi que les pachypodium. En Australie, nous pouvons découvrir des hoyas et des brachy chitons. L’aeonium est présent dans les Îles Canaries. Au Nord de l’Europe, il y a certaines espèces regorgées de sève, notamment le Sempervivums et le sedum mais dans cette contrée, mais ce type de végétale reste rare dans d’autres régions. Cette même espèce est présente à proximité de la Méditerranée mais avec une taille plus petite.

Ce végétal n’a pas besoin d’être tout le temps arrosé pour grandir, raison pour laquelle les néophytes peuvent initier le jardinage avec les succulentes. En pot en plastique, métal ou en bocal, ces minis plantes n’auront pas du mal à accroitre pour orner l’intérieur de votre maison.

L’entretien des succulentes

Comme susmentionné, elle n’a pas besoin d’être humectée souvent. Pour arroser la plante, il faut attendre que le terreau s’assèche complètement dans quel cas il est nécessaire de l’arroser abondamment pour lui aérer. De plus, prenez en considération, son temps de repos physiologique tout en veillant à le garder sec en hiver. Cet intervalle de temps permet à votre plante de fleurir en saison printanière puisqu’elle a besoin d’un sol sec. La raison ? Les fleurs sont d’autant plus embellies lorsque le sol est sec à cette saison hivernale. Néanmoins, il est important d’arroser votre mini végétal d’une manière adaptée. Et veillez à irriguer la plante par le dessus si vous avez un pot troué. C’est le fameux substrat, le support où les plantes avec contenant des roches peuvent pousser, et il retient de l’eau, à la quantité nécessaire pour arroser ladite plante. Le moment de pause est important pour dissiper l’excès d’eau avant de mettre la plante de son cache-pot. En revanche, si vous avez une vase non percée, il faut couvrir son fond par une couche d’eau sans pour autant le submerger.

  • Le mode d’arrosage adapté

La sélection de l’arrosage dépende de l’endroit où vous avez installé la plante. Pour les plantes à l’extérieur et directement au sol, il faudra opter exclusivement pour l’arrosoir lorsque au début de la plantation. Lorsque la pluie tombe, elle servira de source d’irrigation de votre végétal.

Si vous avez choisi de mettre la plante dans un pot, veillez à ce que le climat soit pluvieux. A cette occasion, il est indispensable d’arroser seulement lorsque vous commencez la plantation. Afin de garder sa beauté à l’intérieur de votre maison, arrosez une seule fois en hiver, et deux fois en printemps et en automne. En été, lorsque les températures atteignent le pic, il faut arroser ces succulentes de manière fréquente, donc une fois par semaine. Ces recommandations sont la clé d’une plante durable et agréable à la vue.

  • La sélection de l’endroit idéal pour installer la plante

Vous l’aurez compris, il faut placer les succulentes dans un endroit ensoleillé puisque si elle est à l’abri de la lumière, elle perd sa couleur vive. Afin de préserver sa qualité naturelle et agréable à la vue, il serait salutaire de changer régulièrement l’emplacement. La sélection de la place dépend de l’éclairage dans la pièce où elle se trouve ou bien qu’elle soit à l’extérieur. Vous devez alors la placer dans la pièce de la maison la plus éclairée. Cette astuce est également adaptée à la plantation d’Aloe variegata, à la Haworthia ou au Kalanchoe blossfeldiana. Bonus : Si vous aimez les plantes d’intérieur, installez vos pots ou récipients utilisés près d’une fenêtre sauf l’Aloe et la Gasteria car ils ont besoin de moins de lumière.

En période estivale, placez les plantes à l’extérieur pour bénéficier des rayons de soleil puisque si elles ont l’habitude de rester sous votre toit, elles deviennent fragiles une fois en contact à la lumière. Afin d’éviter les risques d’altération par la lumière, il serait judicieux de les exposer graduellement toutes les deux semaines avant de les installer dans un lieu très ensoleillé en été.

Les étapes de préparations du substrat des succulentes

Les succulentes s’épanouissent dans un terreau adapté, donc qui n’est pas trop humecté.  Et pour cause, un excédent d’eau décompose probablement les racines. Avec des racines vulnérables, les succulentes ont besoin d’un substrat plus léger et avec moins de nutriments. Cela nécessite alors l’ajout de plus d’engrais afin de sustenter la plante. En revanche, si vos succulentes ont des racines tenaces, il faudrait préparer un terreau plus dense pour assouvir leur besoin en nutriments et en minéraux.

Recette 1

Pour commencer, vous pouvez consulter votre pépiniériste pour vous procurer du substrat avec du simple. Economique pour les personnes qui veulent planter plusieurs plantes et avec une dose énorme d’engrais. Mais le souci c’est que des fois, cet engrais n’est pas adapté aux espèces rares, c’est-à-dire que celles qui sollicitent un entretien particulier.

Recette 2

Afin d’enrichir vos plantes, il est conseillé de mélanger la proportion de deux tiers de terreau universel à un tiers de sable. Il s’agit d’une préparation idéale à quasiment toutes les espèces.

Recette 3

Munissez-vous d’un tiers de terreau classique, de la même quantité de sable et de terre de jardin. Il a comme caractéristique d’embellir davantage les succulentes plantées en plein air.

Recette 4

Ce type de substrat est riche en sève, donc adapté aux plus habitués en matière de plantation. La raison, c’est que le terreau renferme de terre végétale, de substrat classique, de tourbe, de perlite et de sable.

Une astuce pour mieux prendre soin des succulentes

De manière générale, les succulentes n’ont pas besoin de beaucoup d’entretien, mais gardez à l’esprit que vous devez changer le pot tous les deux ou tous les quatre ans. Cette technique a comme intérêt de préserver les nutriments du terreau, ce qui permettra aux plantes grasses d’accroître tout en gardant de jolies couleurs.

Quid du rempotage ?

Vous devez repérer un certain signe avant de pouvoir rempoter les succulentes. Les signes sont précis et ne risque pas de vous mener dans le doute. Lorsque les racines sont apparentes et que les feuillages commencent à changer de couleur, vous pouvez passer au rempotage de vos plantes. C’est également le cas lorsque les branches chutent.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend