A 48 ans, elle a accouché de son bébé, et ce après 16 ans et 18 fausses couches – Recettes en Famille

A 48 ans, elle a accouché de son bébé, et ce après 16 ans et 18 fausses couches

by Emma

Vivre une fausse couche est douloureuse chez les femmes. Lauren Warneford a enduré cette expérience accablante et pire encore, pour elle c’est à 18 reprises. Alors qu’elle a commencé à perdre espoir, Lauren a conçu son bébé en 2017, après 16 ans. Grâce à son « bébé miraculeux », le surnom donné par le couple, elle souhaite sensibiliser les autres femmes qui endurent les mêmes complications qu’elle. Reportage.

Le couple ont tenté d’avoir un enfant ensemble. La tentative a duré 16 ans, Lauren et Mark, son partenaire ont dépensé près de 80 000 euros pour réaliser des traitements de FIV, chose qui leur a coûté 18 fausses couches. Mais en 2017, Lauren a fini par tomber enceinte, alors qu’elle était âgée de 48 ans en ce moment et son compagnon Mark, 55 ans.

Au bout de 14 semaines, Lauren subit toujours une fausse couche. Dévastée, elle ne s’attendait plus à concevoir. De par une analyse, le couple a découvert qu’elle souffrait d’un syndrome baptisé « cellules tueuses ». En fait, les cellules de son corps, celles qui sont censées exterminer le cancer et d’autres cellules néfastes s’attaquaient aussi aux embryons et finissent par les altérer. L’année 2010, ils ont alors été persuadés de ne plus essayer de concevoir.

Une lueur d’espoir pour le couple britannique

Pourtant, 5 ans plus tard, Lauren et Mark ont obtenu une lueur d’espoir : Le don d’embryon en République Tchèque. Encore, une fois, ils ont alors saisi leur chance et y sont allés. Résultat ? Le traitement a marché et, après une grossesse très tendue, la femme a donné naissance à leur fils William par voie césarienne à 37 semaines.

Lauren relate lors de son interview : « J’ai dû faire un test de grossesse tous les jours pendant les trois premiers mois ». Puis de continuer, « J’étais absolument terrifiée ; parfois, j’en faisais un deux fois par jour. À un moment donné, j’ai dû aller à l’hôpital parce que je faisais de l’hypertension, et même si le médecin m’a dit que j’allais bien, et que le bébé allait bien – je ne suis pas rentrée chez moi parce que j’étais terrifiée. »

Ils ont ressenti un grand soulagement lorsqu’ils ont enfin tenu leur bébé miracle dans les bras. L’amour qu’ils éprouvaient envers le petit William était indescriptible. A cet âge, être de nouveaux parents comporte un lot de difficultés. Le couple n’a pas autant d’énergie que les jeunes parents et les étrangers les prennent même pour les grands-parents de William. Contre vents et marées, en plus des dépenses extravagantes qu’ils ont faites, les deux parents ne sont pas prêts à échanger à leur être précieux pour rien au monde.

L’histoire de miracle dans le livre « Baby Dreams »

En période estivale de l’année 2020, Lauren a levé le voile sur son livre inédit nommé : « Baby Dreams ». L’écrivaine relate son expérience émouvante lorsqu’elle a subit des fausses couches et submergées par des désespoirs. De surcroît, elle parle de la FIV au long de son livre et sensibilise les femmes qui endurent les mêmes complications qu’elle. Si elle a décidé de raconter son histoire, elle espère pouvoir donner de l’espoir et des conseils les plus précieux à d’autres femmes qui sont en lutte acharnée pour avoir son propre bébé.

Elle conclut alors, « Maintenant, ma mission est d’aider d’autres femmes. Je ne veux pas qu’elles souffrent. Je pense que si les femmes en parlaient plus souvent et étaient plus ouvertes, ce ne serait plus aussi tabou et cela aiderait la société. J’aimerais aborder ce problème et aider les femmes à se sentir plus à l’aise ».

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend