76 000 euros dépensés par une mère et sa fille pour des chirurgies plastiques qui les ont totalement transformées – Recettes en Famille

76 000 euros dépensés par une mère et sa fille pour des chirurgies plastiques qui les ont totalement transformées

by Emma

Les gens de nos jours sont influés par le diktat des modèles de magazine ou des célébrités sur les réseaux sociaux. Le nombre de femmes qui aspirent pour un corps parfait ne cesse d’accroître, notamment de grosses lèvres, des seins volumineux, des jambes fuselées ou encore des fesses bombées. Ce sont autant d’exigences qui dépendent de chacun mais dont le but est unique : de parfaire l’apparence. Tous les moyens sont bons pour ces femmes, afin de se sentir bien dans leur peau. De là découle la fièvre de la chirurgie esthétique qui ne cesse de connaître une recrudescence récemment. Tel est le cas de ces femmes qui ont dépensé 76 000 euros pour une intervention chirurgicale. La mère et sa fille sont addictives de cette « tendance » selon l’Express pour ressembler à leur idole. 

Certaines des femmes sont influencées par l’oukase de la mode mais fait aussi naître un complexe pour elles. Tous les jours, on voit des corps de star qui semblent être parfaits et crée un genre de frustration. De plus, ce fait fini par engendrer de l’addiction comme Kayla Morris, âgée de 21 ans et Georgina Clarke, sa maman. Elles sont victimes de cette dépendance nocive pour que leur rêve de ressembler à leur star préférée se réalise.

La stripteaseuse paie elle-même ses chirurgies plastiques

Kayla Morris rêvait déjà de seins volumineux alors qu’elle n’avait que 11 ans à l’époque. Dans ce sens, son idole, Katie Price a été sa source d’inspiration et elle attendait avec enthousiasme l’âgé légale pour réaliser ce désir tant envoûté.

Selon Georgina Clarke, sa maman, « Je me souviens qu’elle voulait vraiment une (opération) à partir de 11 ans, elle l’a planifié et réfléchissait à comment elle allait obtenir l’argent pour cela ».

A l’âge de 21, Kayla a pu effectuer une intervention chirurgicale pour transformer ses lèvres tout comme sa mère. A partir de cette amorce, les femmes ont succombé aux envies de changer d’apparence et se sont soumises régulièrement à de nouvelles interventions chirurgicales.

Kayla va sans se soucier des risques relatifs à ces chirurgies et ne se focalisait qu’à son objectif ultime. La jeune femme et sa mère ont dépensé pas moins de 76 000 euros afin de pouvoir améliorer leur physique et ne pensent pas du tout arrêter.

« Je voudrais toujours que mes lèvres soient beaucoup plus volumineuses, une opération des seins, une opération du nez, une liposuccion, un transfert de graisse et un lifting brésilien des fesses », a confié Kayla lors d’une émission de Channel 5.

Néanmoins la jeune femme est consciente que cette dépendance devient quelque peu outrée. Afin de se procurer des frais d’opérations et celles de sa mère, Kayla travaille comme strip-teaseuse.

« Lorsque Kayla m’a dit qu’elle voulait faire une opération des seins et une chirurgie plastique, j’étais contente parce que je voulais que ce soit ce genre de personne », a révélé sa mère.

De toutes les manières, Georgina Clarke déclare qu’elle est fière de sa fille et de ses choix. En sus, elle ne décrie nullement son travail de strip-teaseuse du fait que cela permet de payer toutes les interventions chirurgicales.

Une relation mère-fille assez particulière

Afin de parfaire leur apparence, Georgina Clarke et sa fille déboursent des grosses sommes, notamment les injections pour les lèvres, le botox, les maquillages semi-permanent ou encore le blanchiment des dents. Les deux femmes ne détournent devant rien pour ce but ultime.

« Ma mère est ma meilleure amie. J’adore lui offrir une chirurgie plastique et me rapprocher de notre rêve de ressembler davantage à Katie Price », selon Kayla.

La jeune femme insiste que : « La chirurgie plastique est un moyen de nous lier en tant que mère et fille ».

Si la mère n’était pas attirée par les chirurgies plastiques, elle est maintenant attisée par cette pratique après avoir vu un cliché de l’idole de sa fille seins nus.

A son tour, Katie Price devient sa source d’inspiration et lui a valu un changement de mode de vie.

Par la suite, elle a confié ce modèle à sa fille à sa jeunesse.

A l’heure actuelle, les deux femmes font l’objet d’opérations chirurgicales de manière régulière afin de ressembler un peu plus à leur meilleure célébrité.

Sa mère a même expliqué : « Nous aimons avoir la même apparence. Nous achetons aussi les mêmes vêtements ».

Recrudescence des jeunes attirés par la chirurgie plastique

Quelques années de cela, ce sont les femmes mûres qui se vaquaient à l’opération chirurgicale. Le but étant de dissimuler les traces de l’âge et d’améliorer le physique mais actuellement, ce n’est plus le cas. En effet, même les jeunes s’adonnent à la fièvre de la chirurgie comme le précise Le Parisien. D’après la statistique officielle, le pourcentage des jeunes de 18 à 34 ans bat le nombre des personnes à l’âge mur, donc de 50 à 60 ans qui font des chirurgies esthétiques.

Un des facteurs les plus pertinents à le réaliser est de l’afflux des informations et images médiatiques qui défilent chaque jour devant nos yeux, selon les experts. Selon Pascal Lardellier, professeur à l’université de Bourgogne et spécialiste des réseaux sociaux, « Le métier de ces starlettes n’est pas de produire des œuvres mais de produire un idéal. On est passé de la téléréalité à la réalité-télé ».

[sc name=”suivant” ]

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend