4 squatteurs ont débarqué chez cet homme de 88 ans pour lui prendre sa maison – Recettes en Famille

4 squatteurs ont débarqué chez cet homme de 88 ans pour lui prendre sa maison

by Emma

En Toulouse, un homme de 88 ans au nom de Roland a été chassé de chez lui. Les auteurs de cet acte sont 4 squatteurs qui ont entré par force chez lui. L’affaire a suscité de nombreux débats et a créé une tension chez les Toulousains. Des groupes de personnes sont du côté des occupants illégitimes et d’autres se rangent du côté du propriétaire selon France 3 Occitanie.

Cette histoire hors du commun a ému les habitants de Toulouse. L’homme de 88 ans a été délogé de chez lui par 4 squatteurs. De là est née un débat sans fin.

Les habitants de Toulouse soutiennent Roland

A compter du mois de septembre, la maison de Roland, l’octogénaire est occupée par 4 squatteurs. Ce mardi 9 février, des Toulousains ont fait preuve de compassion en essayant de convaincre les occupants de partir. Mais d’autres personnes ont défendu ces squatteurs malgré le fait d’habiter illégalement dans la maison de Rolland. Les idées se sont dispersées entre les habitants de Toulouse. Selon Maxime Boyer, l’adjoint au maire de Toulouse, qui se range du côté de l’homme lésé : « J’apporte mon soutien moral et politique à l’égard de la victime qui vit des moments compliqués ». Effectivement, vivre sous une condition précaire peut être nuisible, tel le cas d’une femme qui a sauté d’un pont avec son fils.

« Ils ont pris ma maison »

La solidarité des Toulousains a été motivée par la diffusion sur les réseaux sociaux de ce qui est arrivé à Rolland. Depuis septembre, il n’avait plus aucun accès à sa maison puisque les squatteurs ont changé les verrouillages des portes. C’est seulement en hiver qu’il pourrait le récupérer. Ainsi, l’homme lésé par cet acte au sang froid envisage de le vendre pour payer ses loyers dans la maison de retraite, là où sa femme habite. « Ils m’ont pris ma maison, celle où j’ai grandi et fondé ma famille », s’est déploré Rolland.

Vers une mobilisation pour réveiller la justice

Afin de résoudre cette situation Luca fondé l’association de soutien pour Rolland. Selon lui, lors de son interview, il met en avant que son but n’est pas de créer des tensions mais plutôt pour venir en aide à l’octogénaire. Par la même occasion, il précise qu’il ne vaut en aucun cas s’en prendre aux squatteurs mais de faire valoir ses droits à l’homme qui se trouve dans abri. « Si on est là c’est pour faire ouvrir les yeux à la justice, elle donne droit à des personnes qui ne sont pas dans leur droit » affirme le militant pour Rolland. De plus, la période hivernale peut être une expérience sans précédent pour les personnes sans toit. Comme le cas de cet homme bienveillant qui a bâti des cabanes les sans abris.

Un projet d’expulsion des squatteurs

Sur le fil d’actualité des réseaux sociaux, la solidarité pour Roland est sous le feu des projecteurs. Ainsi, certains des internautes proposent à une action qui vise à expulser les 4 squatteurs de la maison de Rolland. C’est le cas de l’influenceur Bassem Braiki qui a lancé un hashtag #opérationtoulouse pour aider les autres à surveiller la maison afin d’aider l’homme qui se trouve sans maison. De ce fait, les idées se sont divisées entre les internautes. « Je travaille, je paye un loyer, je ne vais pas habiter chez les gens » martèle une femme à travers la clôture de la maison saisie par les squatteurs.

« Ne lui volez pas sa maison »

Un jeune homme est plus ouvert au dialogue face à cette situation. Devant le micro des  journalistes de France 3, il affirme être compréhensif aux situations précaires. Ainsi, il s’adresse aux habitants de la maison de Rolland et explique à travers les grilles de la résidence : « Les salaires sont bas et c’est difficile de payer un loyer, mais squatter la maison de ce vieux monsieur, non ! Ne lui volez pas sa maison, il veut la vendre pour rejoindre sa femme, il y’a d’autres appartements en ville qui sont vides, pourquoi chez ce papi ? ». Tout comme ce jeune homme, une autre personne dont l’identité n’a pas été révélée, soutient les personnes sans abris. La personne a alors offert un t-shirt à SDF qui est en lutte contre le froid.

« Il faudrait que la législation soit un peu plus facilitant »

Plusieurs personnes se sont mobilisées devant la maison de Rolland, dont Jeremy.  Ce dernier affirme qu’il comprend le cas des squatteurs qui ont occupé cette maison qui ne leur appartient pas. « La fin justifie les moyens. Ils sont victimes eux aussi et s’ils en arrivent là à mon avis c’est parce qu’ils n’ont pas le choix » a-t-il annoncé. Puis d’ajouter qu’on ne leur donne pas toujours les moyens de se procurer d’un logement. « Peut-être aussi qu’ils ne se donnent pas les moyens. Ils s’offrent un confort au détriment d’une personne âgée, ce n’est pas cool non plus ». Face à cette situation, Maxime Boyer estime un support de la justice pour défaire le problème. « Il faudrait que la législation soit un peu plus facilitante. C’est la volonté de Jean-Luc Moudenc [ndlr : maire de Toulouse] de mobiliser l’ensemble des partenaires et d’essayer de résoudre ce problème », déclare l’élu.

Partagez dans vos réseaux sociaux!

Send this to a friend